Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 5 septembre 2012

L'atout numérique de Eric Boustouller


L'atout numérique
de Eric Boustouller 

Éditions JC Lattès 
Collection Essais et documents

Sortie le 4 avril 2012
Grand format / 156 pages / 8 €


Présentation de l'éditeur :

L'irruption du numérique dans notre existence développe fantasmes et inquiétudes. Éric Boustouller, patron de la plus grande société internationale de logiciels, veut mettre à plat les idées fausses sur cette révolution et dévoile l'envers de la médaille.
- Le numérique ne va pas uniformiser nos comportements. Au contraire, le « sur-mesure » devient et deviendra accessible à tous, que ce soit dans le domaine de l'éducation, de la santé ou de la vie personnelle.
- Penser « grand », mondialisé, signifie la perte de contrôle de repères, d identité. Non, c'est la possibilité pour tous les talents, quels que soient l'âge ou l'origine, de se réaliser et d'être reconnus au-delà de nos frontières.
- Les écrans nous rendent passifs et abrutissent nos enfants. Non, le numérique booste la participation, l'autonomie, la décision et marque la fin des logiques « up down ».
- Le virtuel favorise le repli sur soi. Non, Internet réinvente le lien et la solidarité entre les personnes, les générations, les milieux sociaux...
- Internet fait s'emballer le temps. Non, le numérique ouvre une troisième voie ni slow, ni fast mais agile.
- L'homme va être dépassé et surveillé par les machines. Non, l'intelligence que le numérique injecte dans notre quotidien va nous rendre plus efficaces, plus libres, plus responsables.

Un ouvrage clair et vivant qui rassemble des données rigoureuses, des exemples vécus et livre une vision humaniste abordant les grands enjeux de société.


Avis de Scende


Acteur de l’ère du numérique, le patron de Microsoft France, Eric Boustouller, nous propose ici une étude complète et variée de l’action du numérique sur nos vies. Il nous livre son point de vue et n’hésite pas à démontrer – en utilisant la première personne du singulier – par A+B en quoi ses théories sont bonnes.

S'il marche dans les pas d’autres auteurs, ici M. Boustouller montre à quel point le numérique sera un moteur de changement dans notre façon de penser aussi bien que dans notre manière de vivre. Et ce, à l’échelle humaine, certes, mais également mondiale. Atout majeur du développement, il démontre à quel point cette technologie en plein essor est un sésame pour les économies.

Toutefois, loin de ne parler que de la crise, des grandes entreprises ou de la place de l’Europe dans toute cette histoire, l’auteur aborde avec humour et un esprit quelque peu humaniste les grands aspects de la vie contemporaine.

Ce livre ravira les économistes en herbe, les amoureux de Microsoft, mais il s’avère tout de même un peu difficile de se plonger dans sa lecture comme on plongerait dans un bon roman, le style ne s’y prêtant guère…

Le trône de fer - tome 13 : Le bûcher d'un roi

Le Trône de Fer
Tome 13 - Le bûcher d'un roi
de George R.R. Martin

Editions Pygmalion
Collection Fantasy

Sortie le 14 mars 2012
477 pages - 18,90 €



Présentation de l'éditeur

Le destin des Sept Royaumes est sur le point de basculer. A l’Est, Daenerys, dernière descendante de la Maison Targaryen, secondée par ses terrifiants dragons arrivés à maturité, règne sur une cité de mort et de poussière, entourée d’ennemis. Mais alors que certains voudraient la voir passer de vie à trépas, d’autres entendent rallier sa cause, tel Tyrion Lannister, le Lutin, dont la tête vaut de l’or depuis qu’il s’est rendu coupable du meurtre de son père, Tywin. Au Nord, où se dresse l’immense Mur de glace et de pierre qui garde la frontière septentrionale des Royaumes, Jon Snow, le bâtard de feu Eddard Stark, a été élu 998e Commandant en chef de la Garde de Nuit, mais ses adversaires se dissimulent des deux côtés du Mur, y compris parmi les troupes de Stannis Baratheon qui ont élu domicile dans ces contrées glacées.


Avis de Scende

Ce dernier opus paru raconte les évènements du Nord et de l’Est en parallèle des péripéties du Sud, que nous avions suivies dans les précédents tomes de la série.
Le bûcher d’un roi se focalise principalement sur la captivité du Roi-d’au-délà-le-mur, l’exode de Tyrim, les plans de Stannis mais aussi sur la régence de la reine des dragons sur les cités d’esclavagistes libérées. De nombreuses aventures se profilent encore dans cet opus, et c’est avec un indéniable plaisir que nous suivons nos héros à travers l’univers de George RR Martin.

Dans la pure continuité des tomes précédents, l’auteur nous montre un aspect toujours différent, et chaque chapitre nous conte l’histoire et le point de vue d’un personnage.

Le style reste identique, et encore une fois, Georges RR Martin nous offre un ouvrage simple à la lecture dans lequel l’intrigue finement développée ne parvient jamais à échapper au lecteur. La psychologie des personnages est toujours aussi bien travaillée, aucun d'entre eux ne se ressemble pour nous offrir des traits de caractères plus vrais que nature, faisant ressentir de manières différentes les évènements, en fonction des yeux par lesquels nous regardons la scène.

Mêlant heroic-fantasy et polar moyenâgeux, Le bûcher d’un roi est la digne suite d’une saga en pleine acquisition de reconnaissance du grand public, et ce n’est pas sans raison !
Westeros est en plein bouleversement, et si l’on se plait à suivre le jeu des trônes, on adorera plus encore aimer ou haïr ses acteurs si vivants, qui nous font ressentir, à travers les mots de l’auteur, le froid du Mur et la chaleur du souffle des Dragons.

Et comme d’habitude, nous espérons vivement une suite à la hauteur de ces tomes précédents !

Une conspiration de papier

Une conspiration de papier
de David Liss

Editions Le Masque
Collection Labirynthes

Sortie le 4 avril 2012
Format poche / 715 pages / 8,90€


Présentation de l'éditeur

Qui a tué Balfour père ? À Londres, au début du XVIIIe siècle, c'est à Benjamin Weaver, fils d'immigré juif, qu'on s'adresse pour répondre à ce genre de questions. Moitié détective, moitié redresseur de torts, cet ancien pugiliste vit de sa force et de son intelligence en vendant ses services à qui a les moyens de les payer. Il sait comment faire parler les gens, mais cette fois, l'affaire est plus corsée qu'il n'y paraît : en acceptant, Weaver est loin de se douter que cette enquête va bouleverser sa vie. Lui qui pour fuir son père a quitté les siens depuis longtemps va être ramené en plein cœur du ghetto juif, et propulsé au beau milieu de sa famille par l'affaire Balfour. Car tout laisse à penser que son propre père a lui aussi été assassiné, pour avoir, comme Balfour, mis le doigt sur une gigantesque machination financière. C'est à présent au tour de Weaver de mettre son grain de sel dans l'engrenage, et il n'est pas au bout de ses surprises.


Avis de Chani
Présenté au départ comme étant les mémoires de Benjamin Weaver, Une conspiration de papier est en fait un rapport d’enquête sur le meurtre de Balfour père à la demande du fils. Il apparaît que cet assassinat trouve un écho dans la mort apparemment accidentelle du propre père de Benjamin, peu de temps auparavant. C’est dans la bonne société, au royaume de l’argent sans foi ni loi, que le jeune homme doit se rendre s’il veut découvrir la vérité…

Au fil du récit et de l’enquête, le lecteur parcourt ce Londres du début du XVIIIème siècle, crasseux, dangereux et parfois glauque au travers de descriptions réalistes qui l’immergent complètement dans cette ambiance. Outre la ville, ce sont surtout les arcanes de la bourse qui sont au cœur du roman. Spéculation, délit d’initié et malversations sont au programme, c’est assez amusant de constater que près de 300 ans plus tard les enjeux financiers seront toujours au cœur de la société, avec des problématiques similaires. De même, la méfiance et le mépris envers les juifs (et plus généralement la part jugée « indigne » de la société) dont il est largement question résonnent curieusement à nos oreilles au regard des inégalités de plus en plus marquées dans notre époque contemporaine.
L’enquête est bien menée, même si à un moment donné j’ai viré parano et eu peur que tout le monde soit impliqué tellement David Liss s’applique à épaissir le mystère pour mieux le dénouer après. Le ton est agréable, moderne et non dénué d’humour, si bien que les 700 pages passent à toute allure.
Divertissant et intelligent, je ne me suis pas ennuyée un instant dans ce livre, et Une conspiration de papier m’a donné envie de découvrir les autres œuvres de l’auteur.