Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 6 mars 2012

Pour un enfant - Un bonheur à inventer de Patricia Thayer - de Judy Christenberry

Pour un enfant - Un bonheur à inventer
de Patricia Thayer - de Judy Christenberry

Éditions Harlequin
Collection Horizon

Sortie le 1er mars 2012
Format Poche / Pages 278 / Prix 6,49€


 Présentation de l'éditeur


Pour un enfant, Patricia Thayer 


Alors que Leah se promène sur les terres de l’ombrageux Holt Rawlins,  elle fait une rencontre inattendue : celle d’un petit orphelin en fuite.  Résolue à protéger cet enfant et à lui offrir un foyer digne de ce nom,  Leah ne voit bientôt d’autre solution que de demander à Holt d’héberger  le garçon. Un vœu que Holt se dit prêt à exaucer — mais à la condition  que Leah aussi s’installe, chez lui, avec le petit Corey… 


Un bonheur à inventer, Judy Christenberry 


Molly s’est beaucoup attachée à Toby, sept ans, depuis que le petit  s’est retrouvé seul au monde. Aussi est-elle soulagée lorsque Richard  Anderson, l’oncle de l’enfant, se manifeste pour réclamer sa garde.  Désormais, Toby aura une famille où grandir. Hélas, Richard se révèle un  avocat autoritaire et arrogant, pas vraiment doté de la fibre  paternelle. Pour le bien du petit garçon, Molly accepte alors  l’incroyable proposition que lui fait Richard : les accompagner à Dallas  pour jouer auprès de Toby le rôle de nounou…                                              


Avis de Kamana

Pour un enfant, Patricia Thayer 

Une très belle romance pleine de tendresse !


Leah rentre dans sa ville natale après trois longues années de reportages photos de plusieurs pays en guerre. À peine débarquée, elle pénètre sur les terres de son vieil ami et voisin Rawlins et tombe nez à nez avec un enfant sale, maigrichon, qui s'enfuit dès qu'il l'aperçoit. Habituée à la vision de la détresse humaine, en particulier à celle des enfants, elle décide de le rattraper pour lui venir en aide. Peine perdue puisqu'il réussi à lui échapper. Par contre, difficile d'éviter cet homme à cheval au tempérament froid, bourru et autoritaire qui lui somme de quitter ses terres. 
 
Ses terres ? En effet, ce rancher n'est autre que le fils du vieux Rawlins, décédé quelques mois à peine. Cette annonce ébranle la jeune femme sur le coup mais n'entame en rien sa détermination à retrouver l'enfant en fuite. Holt Rawlins, dont le père l'a abandonné suite à son divorce, est plus habitué à la vie de strass et stress New-Yorkaise qu'à la tenue d'un ranch. Mais l'envie de retourner aux sources, de marcher sur les traces d'un paternel méconnu et de changer de quotidien ont poussé l'homme à devenir un cow-boy hors paire mais néanmoins solitaire et distant.


Avec leur caractères têtus, ces deux-là seront obligés de faire une sorte d'alliance pour retrouver l'enfant. S'en suivra une cohabitation touchante, pleine d'amour, de tristesse, de pardon mais surtout de confiance. Un panel d'émotions étonnant pour une si courte histoire.

Trois êtres déchirés se trouveront, s'apprivoiseront, se comprendront pour finir par s'aimer. Avec une écriture très belle débordante de sentiments, l'auteure a su embarquer le lecteur qui ne restera pas indifférent à ces trois âmes blessées mais fortes.



Un bonheur à inventer, Judy Christenberry

Ça commence bien pour finir par une déception !

À la lecture des premières pages, on se dit qu'on sera gâtés par le caractère fort des personnages. En effet, Richard est un avocat arrogant, phallocrate qui exige que le monde tourne à sa façon. En débauchant pour quelques semaines la douce mais non moins fougueuse Molly, infirmière de métier, pour s'occuper de Toby, son jeune neveu orphelin, nous nous attendions à des échanges verbaux acérés et à des situations houleuses qui donneraient du piquant à l'histoire. Au début du récit c'est le cas, mais petit à petit tout s'essouffle. Alors, certes, il faut bien que la tension retombe pour que cette histoire finisse en happy-end, mais delà à passer du tout au rien, c'est décevant !

Molly restera sur des positions défensives tout le long du roman. D'ailleurs, nous n'en saurons pas beaucoup sur les pensées et les sentiments de la jeune femme. Ici, celui qui se révèlera est Richard. Il tombera très vite sous le charme mais jouera longtemps un jeu vicieux. Sauf que d'un coup, comme ça, sans crier gare, la situation se renversera sans qu'on soit trop avertis. C'est assez bizarre et pas très accrocheur !

Puis, il y a Toby, qui vient de perdre ses parents et qui nous laisse tout de même perplexes. À aucun moment, il ne parait souffrir de cette perte baigné qu'il est dans le luxe où tout lui est offert sur un plateau.

Bref, une histoire peu convaincante qui ne laissera qu'un goût amer à la fin !



Cette lecture a été possible grâce à Babelio et aux éditions Harlequin par le biais de la masse critique.

Je les remercie pour ce partenariat.


Cercle des LEctrices Harlequin








La Malerune (trilogie complète)

La Malerune
de Pierre Grimbert & Michel Robert

Éditions Orbit
Collection Majuscules

Sortie le 25 janvier 2012
Format poche / Prix 6,95 €

 
Présentation de l'éditeur :

Pour mémoire, La Malerune est le fruit du travail de deux passionnés de fantasy. Né sous la plume de l’auteur du Secret de Ji Pierre Grimbert, aujourd’hui l’heureux éditeur des romans du Donjon de Naheulbeuk de John Lang, le cycle a été complété et terminé par Michel Robert, qui mène depuis un joli parcours notamment grâce à son cycle de l’Agent des ombres. L’intégrale de la fameuse trilogie de la Malerune enfin à petit prix ! Si vous ne connaissez pas encore l’histoire du chevalier Eras et de la Belle Arcane, n’hésitez pas !
Avis de Biscotte :

Pierre Grimbert nous a déjà démontré son talent pour la Fantasy grâce à la Saga de Ji (qui comprend les séries suivantes : Le Secret de Ji, Les Enfants de Ji et Les Gardiens de Ji). Bien qu'il ne l'ait pas écrit seul, cette trilogie ne souffre pas du tout d'une différence de style. Au contraire, Michel Robert a réussi à faire avancer la série avec le même style d'écriture que Pierre Grimbert et avec tout autant d'imagination. La continuité est parfaite.

L'histoire est toute simple, mais fascinante. Nos quatre héros doivent trouver la Malerune afin de rééquilibrer le monde. La Malerune est une rune (vous ne vous y attendiez pas à celle-là) qui est composée de plusieurs runes réparties sur toute la zone. D'ailleurs la carte au début du livre est bien pratique. L'univers dans lequel nous plongeons est immense et très riche. Il existe plusieurs "races", cultures et croyances. Nos héros vont en voir de toutes les couleurs et vont devoir faire face à des choses très déconcertantes, même pour le lecteur.

Les personnages sont tellement travaillés qu'il n'est pas difficile de les imaginer. De ce fait, l'évolution de ceux-ci est très intéressante ainsi que les affinités qui apparaissent. Lucia et Hogo ont, tous deux, un caractère très fort, on pourrait même dire un caractère de combattant. Zétide est le mage très sage qui a vu beaucoup de choses et Ariale est la petite qui cherche encore sa voie.

Une série de Fantasy à ne pas manquer . Un univers merveilleux et formidablement décrit. De l'action et des évènements qui s'enchainent le tout sous différents points de vues. Il est très aisé de s'attacher à chacun des personnages, qui ont tous des caractères bien différents. Tous les ingrédients sont là pour nous rendre accro, et nous empêcher de poser ce livre (même pour une pause pipi).

Le Sang du Rock Tome 1 : Wicked Game de Jeri Smith-Ready

Le Sang du Rock
Tome 1 : Wicked Game
de Jeri Smith-Ready

Editions Milady
Collection BIT LIT

Sortie le 17 février 2012
Format Broché / 480 pages / Prix 8€


Présentation de l'éditeur

Ciara a accepté un stage dans une station de radio locale dont les émissions nocturnes semblent provenir d'un autre espace-temps. Le secret des DJ : ce sont des vampires, à tout jamais retenus à l'époque à laquelle ils ont été convertis. Mais le rachat de l'entreprise met ces derniers en danger. Sans la station, et le lien qui les unit à leurs différentes époques, ils sont condamnés à se transformer en stupides fantômes du passé. Et Ciara ne tolère pas du tout cette politique de rachat.

L'avis de Christy

Ciara Griffin (prononcez Ki-rah) est une arnaqueuse professionnelle. Cependant, pour pouvoir continuer ses études, payer son loyer et faire ce que tout bon citoyen est en droit de faire, elle doit absolument trouver du boulot. C'est pourquoi elle se présente à une station de radio, espérant secrètement obtenir le stage proposé par le patron.
Nous apprenons bien vite que le patron en question, David, sait beaucoup de choses sur cette jeune femme au tempérament bien trempé. Mais ce qu'elle ignore encore, c'est que cette radio est loin d'être comme toutes les autres.
Afin de l'aider à « réfléchir », David remet des livres très particuliers à Ciara. Une fois chez elle, la demoiselle y jette un œil et s'amuse d'y trouver des références aux vampires, à leur statut « bloqué dans l'époque où ils ont été transformés » ou encore au fait qu'ils sont tous plus ou moins gentiment dérangés. Pourtant, Ciara se rend vite compte que ces livres n'ont rien de fantaisistes.

Cette nouvelle aventure Bit-lit est très sympathique, mais il faudra attendre une petite centaine de pages avant que le lecteur se sente réellement emporté par l'histoire.
En effet, si la mise en place des différents protagonistes est vite installée et plutôt bien explicitée, celles de l'intrigue, du suspense ou encore de la relation de Ciara avec l'un des vampires (relation plutôt sage, nous sommes dans le domaine Bit-lit, pas de romance paranormale ici) se font nettement plus lentement.
Néanmoins, les pages défilent les une après les autres et l'intérêt du lecteur finit par être piqué. Les rebondissements les plus forts se situent dans la seconde partie du roman et à partir de là, tout s'accélère.

L'auteure a une plume agréable et les petites touches d'humour dont elle ponctue son récit sont autant de moments frais et plaisants rendant la lecture sympathique. Le milieu de l'intrigue est assez novateur. En effet, l'univers de la musique est rarement utilisé à cette échelle-là et cela aussi tend à donner plus de relief à la lecture.

Pour finir, ce roman pourrait fort bien se suffire à lui seul bien qu'une suite soit clairement annoncée. En bref, nous avons là une lecture agréable, divertissante par son originalité, mais qui ne laisse pas d'empreinte indélébile lorsque la dernière page est tournée.