Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 31 janvier 2012

Les jardiniers de l'âme

Les jardiniers de l'âme
de Martine Roussel-Adam

Éditions JC Lattès

Sortie le 19 octobre 2011
Format Broché / 250 pages / 19€

Présentation de l'éditeur :

En ce début de siècle, plusieurs centaines de millions d’enfants et d'adolescents sont en difficulté dans le monde. Guerres, catastrophes naturelles, mauvais traitements, maladies, deuils, situations de violence ou d’extrême pauvreté, les causes sont multiples. Sans oublier tous ceux qui ne parviennent pas à trouver leur place dans la société. Peut-on laisser tous ces jeunes sur le bord du chemin ?
Parcourant la planète, Martine Roussel Adam a exploré les projets les plus innovants pour aider chaque enfant en détresse à s'épanouir durablement. Au Canada, Mary Gordon désamorce la violence et fait émerger l'empathie grâce à des visites de Bébés dans les établissements scolaires. En Sierra Leone, des ex-enfants soldats dansent avec David Allan Harris pour réapprendre à vivre. Dans les favelas de Cali (Colombie), Felicity Simpson allume des étoiles dans les yeux de ses protégés en les initiant aux arts du cirque et leur propose d’en faire leur métier…
Loin du fatalisme ambiant, chaque histoire nous fait découvrir un innovateur social hors du commun qui a su apporter aux enfants en détresse une aide globale pour lui permettre de rebondir et acquérir de nouveaux repères sur les valeurs et le sens de la vie. Un livre vibrant, étayé par des analyses fines et éclairées, qui porte un regard nouveau sur ce très grave problème de société qu’est l’intégration de tous ces jeunes, propose des solutions et invite à l’action.




Avis de Chani

De l’espoir au milieu d’un océan de négativisme. C’est un peu l’idée de ce livre, dire que rien n’est joué, que tout est encore possible pour peu que l’on y mette du sien.

Martine Roussel-Adam, ancienne chef d’entreprise, a tout plaqué à l’issue d’un séjour en Inde pour venir en aide à la cause des enfants. Le postulat de base n’est pas novateur : pour qu’un enfant s’épanouisse, outre la satisfaction des besoins primaires (manger, dormir…), il a besoin de se sentir en sécurité, écouté, utile (je vous renvoie à la pyramide de Maslow qui explique tout ça bien mieux que moi). Un enfant n’est jamais « perdu », il suffit d’un peu de psychologie, d’empathie, pour nouer des liens avec lui et le faire avancer. Je vous l’ai dit, ce n’est pas nouveau, mais il n’est hélas pas inutile de le répéter…

Là où le discours prend forme, c’est lors des présentations des différentes initiatives d’ONG pour venir en aide à des enfants. L’éventail des situations est large : comment surmonter la maladie ou un deuil, sortir de situations d’exclusion que ce soit d’origine sociale ou dues au handicap, la réinsertion des enfants délinquants, la reconstruction psychologique des enfants soldats…

Alors, oui, c’est intéressant et instructif, il n’y a pas de doute. Certaines initiatives vous toucheront plus que d’autres, mais elles sont toutes à découvrir. Là où je reste sceptique, c’est sur l’efficacité de tout cela. Passé l’enthousiasme de la découverte, on regarde les chiffres. Et là le constat est effarant. Au final, peu d’enfants vont bénéficier de ce type de structures. C’est vraiment une goutte d’eau dans l’océan…
On peut ensuite réfléchir à la dimension politique de tout cela. Il ne s’agit que d’initiatives privées, parfois subventionnées certes, mais dont la portée reste limitée à cause du manque de moyens. Du coup, la dichotomie entre le discours des pouvoirs publics et la réalité du terrain sur les risques psychosociaux de l’enfance en difficulté n’est que plus fragrante, et navrante.

dimanche 29 janvier 2012

Les Soeurs Lockwood, tome 2: Mauvaise réputation

Les sœurs Lockwood, 
Tome 2 : Mauvaise Réputation
de Julie Anne Long

Éditions J'ai lu 

Collection Aventures et Passions

Réédition le 7 décembre 2011
Format Poche / 312 pages / 6,50€


Présentation de l'éditeur :

Ballerine à Paris, Sylvie intercepte une lettre destinée à sa mère adoptive et apprend qu'une certaine lady Grantham serait sa soeur. Après avoir débarqué en Angleterre, elle se rend chez cette dernière pour s'entendre traiter d'aventurière et de profiteuse ! C'est qu'elle n'est pas la seule à affirmer avoir un lien de parenté avec la vicomtesse. Dépouillée par un brigand, Sylvie se retrouve à la rue et n'a plus qu'à quémander l'aide de ce charmant gentleman rencontré dans la diligence. Enfin, d'un gentleman, Tom Shaughnessy n'en a que l'apparence. N'est-il pas le directeur d'un théâtre ou l'on donne des divertissements polissons ? Puisque Sylvie est danseuse, il lui offre le premier rôle de son prochain spectacle, " Vénus ". Et voilà comment une danseuse étoile se retrouve meneuse de revue...

L'avis de Dementia:


Découvrons à présent Sylvie Lamoureux, la sœur ainée de Susannah qui ouvrait le bal des Sœurs Lockwood. Danseuse étoile, elle possède le port de tête et le maintien qui incombe à sa profession. Elle est très fine, féminine et raide comme un piquet, ce qui lui vaudra d’ailleurs les railleries de ses futures… collègues. Sylvie découvre dans une lettre qui ne lui est pas adressée, qu’elle a de la famille qui l’attend en Angleterre. Elle quitte alors la France, sa mère adoptive, Etienne, son "fiancé" et le ballet. Elle traverse la manche, et se retrouve dans une diligence à destination de Londres. C’est là qu’elle rencontre Tom Shaughnessy.

Ce dernier n’est pas un gentleman, mais il n’a pas non plus une réputation sulfureuse pour autant. Directeur du Lys Blanc, il est un bel homme au caractère fort. Il sait d’où il vient et ce qu’il vaut. Ces idées novatrices dans le spectacle féminin lui ont valu une belle fortune et il ne compte pas en rester là. Lorsqu’il fait la connaissance de Sylvie dans la diligence, il est tout de suite fasciné par cette femme seule. Il comprend très vite qu’elle cherche à cacher son identité et elle n’en devient à ses yeux que plus attrayante. Que dissimule-t-elle derrière sa voilette ?

Leur relation commence de façon plutôt impromptue ! Sylvie croyant reconnaître Etienne, saute dans la diligence et s’accroche littéralement au cou de Tom… Une fois assurée qu’elle serait tranquille, elle s’assit un peu plus loin sur la banquette, et lorsqu’il tente un geste vers elle, celle-ci lui plante son aiguille à tricoter dans la main ! La voyant toujours seule une fois à Londres, il lui offre du travail… Après s’être cassé le nez chez sa « sœur », et avoir supporté les moqueries d’un cocher malavisé, elle n’a d’autres choix que d’accepter la proposition de cet homme qui la trouble plus qu’il ne devrait.

Un tome sincèrement sympathique mais sans plus. On a la surprise de découvrir qu’après le point final du premier tome, Morley, celui qui avait commandité les meurtres de Lockwood et Makepeace, et fait accuser Anna Holt, a été traduit en justice et jugé coupable. Susannah et Kit se sont mariés et ils sont à présent à la recherche des deux autres sœurs Lockwood. Bref, point d’enquête dans ce tome. La relation en « je t’aime, moi non plus » des deux protagonistes est un peu longue. La frustration est grande ! Quiproquos, non-dits, mensonges… autant d’actes manqués qui rendent l’attente d’action ardue. Il faut patienter jusqu'à la fin du livre pour se libérer de l’envie de dire aux personnages de…

Bref, un tome en demi-teinte, mais qui n’empêche pas d’apprécier l’écriture de Julie Anne Long et d’avoir envie de lire le troisième et dernier opus.

Les chroniques des Gardella Tome 2 : Le crépuscule des vampires de Colleen Gleason


Les chroniques des Gardella
Tome 2 : Le crépuscule des vampires
de Colleen Gleason

City Editions


Sortie le 2 février 2011
296 pages / 17,95 €



Présentation de l'éditeur

Héritière d'une longue lignée de Vénators, les fameux chasseurs de vampires, Victoria Gardella a été désignée pour perpétuer la tradition ancestrale. Cette lourde responsabilité la mène cette fois en Italie. Dans les rues sombres de la Rome du XIXe siècle, elle doit absolument neutraliser un vampire dont le pouvoir augmente démesurément en absorbant les âmes des morts. Accompagnée de Sébastien, un homme aussi séduisant que peu recommandable, Victoria affronte l'ennemi le plus redoutable que les Gardella aient eu à combattre au cours de l'Histoire. Et lorsqu'elle découvre qu'elle a été trahie, la chasseuse de vampires doit faire appel à un courage et une détermination sans limites pour tenter de survivre...


Avis de Scende

Après le décès de son mari, Victoria perd l’esprit et tue un homme. Bouleversée, elle décide alors de retirer sa vis bulla et d’arrêter ses activités de chasseuse de vampire le temps de faire son deuil. Un an s’écoule avant qu’elle ne reprenne son combat contre Lilith, la reine des vampires.
Un nouveau type de danger court dans les rues de Londres et forcera Victoria à quitter son pays pour l’Italie.


L’action est particulièrement présente dès le début du roman. Comme le tome précédent, il est impossible de s’ennuyer avec celui-ci. De soirées mondaines qui tournent au désastre (de par la présence des vampires), aux actions et infiltrations de la jeune Vénatore, l’auteur sait nous tenir en haleine et cela d’un bout à l’autre du roman. Elle sait nous insuffler cette volonté de lire encore, sans pouvoir s’arrêter !

Romance, violence, danger et suspense nous attendent dans cet opus. L’intrigue complexe incite le lecteur à s’interroger sur les actions de Lilith et ce qui en découlera. Un nouveau personnage fait ici son apparition : Nedas, le fils de la reine des vampires. Dangereux, il tente de gagner la guerre contre les Vénatores en formant de nouveaux vampires par le biais de la Tutella, une organisation secrète dont les membres vénèrent les morts-vivants.

Le style de l’auteur, toujours aussi fluide, nous guide doucement sur les pas de Victoria et ses amourettes. Entre Sébastien Vioget qui l’incite à des relations « et plus si affinités » sans aucune honte, et George Starcasset, indéniablement amoureux de la jeune femme, Victoria ne sait où donner de la tête. Max refait son apparition, mais rien n’est plus comme avant. Qu’en est-il de cet homme dont la vie était vouée à détruire les vampires ? Pourquoi ce silence de sa part durant plus d’un an ?

Loin de se cantonner à une ville ou un pays, l’action de cet opus va de l’Angleterre à l’Italie, Venise et Rome étant les berceaux des activités des Vénatores et de leurs ennemis. Le roman y gagne en fraîcheur et ce souffle nouveau promet de grandes péripéties !

jeudi 26 janvier 2012

Les Sorties J'ai Lu de Février 2012


L'Inferno Club
Tome 1 : Caresses diaboliques

de Gaelen Foley

Éditions : J'ai Lu
Collection : Aventures et Passions

Sortie le 1er février 2012
Format Poche / 6,60€



Présentation de l'éditeur :

Le marquis de Rotherstone, de retour à Londres, espère règler ses problèmes financiers en épousant une jeune femme de la haute société. Il tombe sous le charme de Daphné Starling, mais celle-ci ne sait que penser du marquis et de l'Inferno club, le lieu secret qu'il fréquente. 
 L'épreuve de l'Ange
de Anne Rice

Éditions J'ai lu
Collection Darklight

Sortie le 1er février 2012
Format broché / Prix 7,20 €
 Présentation de l'éditeur :

« J'ai rêvé d'anges. Je les contemplais, les entendais dans l'étendue galactique de la nuit. Je sentais l'amour dont ils m'entouraient. Je sentais aussi une sorte de tristesse me dévaster, m'emportant vers ces voix célestes qui chantaient pour moi ».
Ainsi débute le nouveau roman d'Anne Rice, qui nous emmène vers d'autres horizons, d'autres royaumes, et d'autres temps. Rome, XVIe siècle. La Ville éternelle, où les croix se dressent dans le ciel éclatant. La ville de Michel-Ange, de Raphaël. Mais aussi la ville de l'Inquisition, où s'affrontent les Médicis et les papes avides de pouvoir… C'est là qu'est propulsé Toby O'Dare, ancien tueur à gages et joueur émérite de luth. Son ange gardien, Malchiah, lui demande d'enquêter sur un médecin juif accusé d'empoisonnement et de sorcellerie. Toby saura-t-il vaincre les terribles rumeurs et sauver ce jeune noble qu'on soupçonne d'être possédé par un dybbouk ?
 Les frères Malory
Tome 10 : Mariés par devoir, amants pour toujours
de Johanna Lindsey
Éditions J'ai Lu
Collection Aventures & Passions

Sortie le 1 février 2012
Format poche / Prix 6,95€

Présentation de l'éditeur :

Depuis l'enfance, Julia Miller est promise à Richard Allen, même si elle l'a haï au premier regard. Heureusement, Richard a eu le bon goût de disparaître aux Caraïbes.
Neuf années se sont écoulées. Désormais seule à la tête des affaires familiales, Julia songe à annoncer la mort de Richard. Il va pourtant réapparaitre brusquement dans sa vie, attiré à Londres par la présence d'une femme qui le subjugue: Georgina, l'épouse du redoutable James, Malory, qu'il compte bien séduire envers et contre tous.
Bien sûr Julia et Richard se détestent toujours autant mais, dès lors, ils vont s'acoquiner dans le but de rompre ce maudit contrat qui les lie de manière irrévocable.


Un héritage compromettant
de Leslie Lafoy

Éditions : J'ai Lu
Collection : Aventures et Passions

Sortie le 1er février 2012


Format Poche / 6,60€



Présentation de l'éditeur :

À la mort de son frère, Carden Reeves devient le septième comte de Lansdown et doit pour cela abandonner sa vie de débauche. Il se retrouve en charge de ses trois jeunes nièces et persuade la ravissante Seraphina Treadwell, leur gouvernante, de rester à son service... 
 

L'exécutrice
Tome 4 : L'orchidée et l'araignée
de Jennifer Estep
Editeur J'ai lu
Collection CREPUSCULE

Sortie le 1 février 2012
Format Broché / Prix 6,90€
Présentation de l'éditeur:
L'élémentale de feu Mab Monroe a engagé Elektra LaFleur pour tuer Gin Blanco, dite l'Araignée, ainsi que l'inspectrice Bria Coolidge qui ignore que Gin est sa soeur mais aussi la tueuse qu'elle traque. 

Coup de coeur
de Nora Roberts

Editions : J'ai lu
Collection : Nora Roberts

Sortie le 8 février 2012
Poche / 6,90 €



Présentation de l'éditeur :

Wanda McAllister a tout ce dont une jeune femme pourrait rêver : jeune, belle, riche, elle est reçue comme une reine dans tous les lieux en vogue de New York. Comment pourrait-elle s'imaginer, à son retour de l'aéroport après deux semaines passées à Paris, qu'un simple feu rouge va faire basculer sa vie en plaçant sur sa route Douglas Lord, cambrioleur d'élite traqué par des tueurs impitoyables ? Et comment pourrait-elle se douter, lorsqu'elle décide de le suivre à Madagascar à la recherche d'un fabuleux trésor, que Douglas s'apprête à entrer par effraction dans son cœur ?




Lily Bard
Tome 1 : Meurtre à Shakespeare
de Charlaine Harris
Editions J'ai Lu
Collection Darklight

Sortie le 15 février 2012
Prix 8,90€


Traduction de Tan

Shakespeare, Arkansas. En rentrant chez elle un peu tard, Lily Bard, 31 ans, aperçoit une silhouette furtive disposer de grands sacs poubelles dans le parc local et, en en ouvrant un, elle découvre le corps de son ancien propriétaire. D'un rapide coup de fil anonyme (elle est déterminée à éviter les questions), elle fait un signalement auprès du chef de la police. Réalisant que laisser ses empreintes digitales sur le sac pourrait faire d'elle une suspecte, Lily décide de mener subtilement l'enquête auprès de ses clients, dont certains étaient eux-même locataires de la victime, et évalue méticuleusement leurs placards, leurs tiroirs et leurs motivations.
Présentation de l'éditeur:
Pour oublier son passé, Lily Bard s'est installée dans une petite ville tranquille de l'Arkansas. Mais en découvrant le cadavre de son propriétaire, elle n'a pas d'autre choix que retrouver l'assassin avant qu'on ne découvre qui elle est réellement. 
 

Les Chroniques de MacKayla Lane
tome 5 : Fièvre d'ombres
de Karen Marie Moning

Éditions J'ai Lu
Collection Semi-Poche

Sortie le 15 février 2012
Format Broché / Prix 12€



Présentation de l'Editeur:

MacKayla Lane perd sa soeur Alina, victime à Dublin d'un assassinat aussi cruel qu'inexplicable. Devant la mollesse de la police locale, elle quitte le sud des Etats-Unis pour l'Irlande afin de mener sa propre enquête. Elle y découvre que sa soeur y menait une double vie pleine de mystère au milieu de créatures démoniaques. 
 Désir brûlant
de Nicole Jordan

Éditions J'ai Lu
Collection : Passion Intense

Sorti le 15 février 2012
Poche / 6,95 €

Présentation de l'éditeur :

- Tu ne peux pas séquestrer et violer une femme,
Sean ! Même si elle t'a fait souffrir ! tonne Kell Lasseter.
- Je veux l'humilier, proteste son frère. Raven Kendrick est une dévergondée !
Elle m'a éconduit dans l'espoir d'épouser un duc.
Maintenant que je l'ai compromise, il ne voudra plus d'elle !
- Qu'importe ! Tu vas la libérer.
Sean finit par obtempérer et prend la fuite. Mais, dans la société victorienne de Londres, on ne badine pas avec l'honneur des dames. Résigné à racheter les fautes de son frère, Kell épouse Raven en dépit du mépris qu'elle lui inspire.
 Derrière les Portes Closes
de Shannon McKenna

Editions J'ai Lu
Collection Passion Intense

Sortie le 15 février 2012
Format Poche / Prix 7,50€


Présentation de l'éditeur :

Alors qu'il est chargé de surveiller nuit après nuit, grâce à une caméra-espion, le millionnaire Victor Lazar et l'une de ses conquêtes, la belle et fragile Raine Cameron, Seth Mackey comprend que Lazar a sans doute tué son demi-frère. 
 Les sœurs d'Irlande 
tome 2 : Anna, la bohème
de Laurel McKee

Éditions J'ai lu
Collection Aventures et Passions

Sortie le 15 février 2012
Format poche / Prix 6,60 €


Présentation de l'éditeur :


En 1799, la belle et frivole Anna Blacknall refuse de choisir parmi ses prétendants. Mais au bal d'un club libertin elle fait la connaissance d'un homme masqué.

Les Lockhart
tome 1 : Le Dragon Maudit
de Julia London
Editions J'ai Lu
Collection Aventures & Passions

Sortie le 15 février 2012
Format Poche / Prix 6,50€



Présentation de l'éditeur

Après dix ans de service dans l'armée, Liam Lockhart quitte son régiment des Highlands et revient dans sa famille, près d'Aberfoyle. Mais les terres autour du loch Chon ne sont guère généreuses et seule la légende d'une antique statuette d'or incrustée de rubis permet aux Lockhart d'entretenir un peu d'espoir. Depuis des siècles, les branches anglaise et écossaise des Lockhart se disputent cette précieuse figurine, qui serait maintenant détenue par les Anglais. Réunie autour du maigre repas de gruau d'avoine qui constitue son ordinaire, la famille élabore peu à peu un plan : il suffirait d'aller à Londres et de voler la statue... Liam est chargé de cette mission. Naturellement, il ne peut imaginer que de chasseur, il va se transformer en proie. La belle Ellen Farnsworth lève en ce naïf Highlander une tempête de désirs furieux. Puis, lui ayant volé son cœur, elle lui fait subir la plus humiliante des trahisons...

lundi 23 janvier 2012

Les gardiens de l'éternité Tome 5 : Jagr d'Alexandra Ivy

Les gardiens de l'éternité
Tome 5 : Jagr

d'Alexandra Ivy


Editeions Milady
Collection BIT LIT

Sortie le 20 janvier 2012
Format poche /  8€


Présentation de l'éditeur :

Jagr est un solitaire. Mais en tant que membre du puissant clan de vampires de Chicago, certaines obligations lui incombent. La dernière : retrouver une sang-pur et la conduire auprès de sa sœur. Le problème : Regan Garrett n'a nullement l'intention de se laisser faire. Et même si Jagr a accepté de ne pas faire le moindre mal à cette femme, il s'empressera de la soumettre d'un baiser, éveillant un désir qu'il n a pas ressenti depuis des années.

Avis de Karen:

De prime abord rien de bien original dans ce cinquième volet des Gardiens de l’Eternité. Nous retrouvons toujours le même schéma devenu classique d’un héros Vampire et d’une héroïne Autre – ici loup-garou-qui-ne-peut-pas-se-transformer (comme Darcy, ce qui est normal étant donné que Regan est sa sœur). Mais cela ne nous empêche pas de savourer d’un bout à l’autre ce roman qui est sans nul doute le meilleur de la série.

La raison principale : des répliques drôles et savoureuses, l’absence de temps morts, de multiples rebondissements, mais surtout des personnages attachants et très charismatiques. Nous avions fait connaissance de Jagr dans le tome précédent et il avait été présenté comme un érudit reclus et sauvage qui avait été atrocement torturé des siècles auparavant et qui en avaient gardé de profondes cicatrices. Torturé ? Des cicatrices ? Solitaire ? Inutile de vous préciser combien ces seuls mots suffisent à nous retourner les sangs et à titiller notre curiosité. Et bien Jagr remplit toutes ses promesses. Après plusieurs siècles à contenir sa colère et ses autres émotions, Jagr est devenu glacial. Il émet en permanence des vagues de froid qui terrifient son entourage. Un vrai Mr Freeze ! Le contraste n’en est que plus grand avec Regan. Également séquestrée et torturée depuis sa petite enfance, elle réagit complètement différemment. Elle veut savourer pleinement sa liberté retrouvée et refuse de se mettre des barrières : elle dit tout ce qui lui passe par la tête et refuse toute forme d’engagement. Embêtant lorsque Jagr est persuadé qu’elle est sa compagne. Elle finira cependant par comprendre que toutes les prisons ne sont pas matérielles et qu’on peut se les créer soi-même.

Et puis, cerise sur le gâteau, on retrouve notre gargouille adorée, Levet. Sa manie d’utiliser des mots hors de leur contexte est toujours aussi tordante. On peut définitivement le proclamer mascotte de la série !

Ce tome-là n’est pas parfait pour autant. L’action démarre tout de suite, trop vite. Il aurait été préférable de poser d’abord les personnages et notamment Jagr. On ne peut s’empêcher de se sentir par certains côtés floués parce qu’on ne l’appréhende jamais dans son environnement. En somme, on n’est jamais vraiment face au héros torturé et solitaire parce qu’en présence de Regan il perd ses moyens et devient autre. Le second défaut est l’agaçante manie qu'a Jagr de faire taire Regan par des baisers et ce dès leur première rencontre. La première fois on hausse un sourcil en se disant « rapide le gars ! ». La deuxième on hausse carrément les deux sourcils. À la troisième, on se dit « ok là c’est ridicule ». Mais bon on pardonne à Alexandra Ivy car elle en a apparemment conscience et c’est un parti pris volontaire comme en témoigne ce passage (celui de la troisième fois) :
« — Mais bien sûr. Les hommes comme toi…
Il baissa la tête et lui scella les lèvres d‘un baiser bref et brûlant avant d’avoir pu retenir ce geste impulsif. Peut-être parce que, pour la première fois depuis des siècles, sa maîtrise de soi implacable était minée par un minuscule bout de garou dotée de la langue d’une harpie ivre et des manières d’un blaireau enragé.
Quand il releva brusquement la tête, il rencontra son regard abasourdi.
— Pourquoi tu fais toujours ça, putain ? Grommela-t-elle, les joues empourprées par un feu qu’elle ne pouvait cacher.
Il poussa un grognement guttural.
— Si je le savais, je tomberais à coup sûr sur le pieu le plus proche.
Il vit ses yeux d’émeraude briller.
— Ça peut toujours s’arranger… »
(p. 82)

À chaque fois que je lis un tome de la série des Gardiens de l’Éternité une citation de Tolstoï me vient à l’esprit : « Les ongles et les cheveux sont donnés aux hommes pour leur fournir une occupation constante ». Faute d’explication de la part d’Alexandra Ivy, je m’en tiendrai donc à celle-ci : ses vampires ont tous des cheveux TRÈS longs car il faut bien qu’ils trouvent un moyen de passer le temps… Jagr ne fait pas exception à la règle ; comme tous avant lui, il a une natte blonde qui lui descend jusqu’aux genoux… Heureusement que le reste compense…

Et le meilleur pour la fin : il va enfin y avoir du changement dans le monde des Gardiens puisque, pour la première fois, le sixième tome n’aura pas pour héros un vampire, mais Salvatore, le roi des Loups-Garous….

samedi 21 janvier 2012

Les Chroniques de l'Imaginarium Geographica, Tome 1 : L'archipel des rêves de James A. Owen


Les Chroniques de l'Imaginarium Geographica
Tome 1 : L'archipel des rêves
de James A. Owen

 Éditions Bayard
Collection Jeunesse

Sortie le 17 mai 2010
Format broché / 328 pages / Prix 14,90 €


Présentation de l'éditeur :
1917. C'est la guerre. Par une nuit pluvieuse, trois jeunes gens, Charles, Jack et John, sont convoqués par la police londonienne, suite à un crime inexplicable : on a tenté de dérober à la victime, un vieil érudit avec qui ils étaient en relation, l'Imaginarium Geographica. John apprend par un curieux bonhomme, Bert, qu'il est désormais le Conservateur de cet atlas des Terres mythiques et légendaires, ce qui n'est pas sans danger... Poursuivis par de terrifiantes créatures, mi-hommes mi-bêtes, les quatre compagnons prennent la fuite à bord du Dragon Indigo, dont la fille de Bert est le capitaine. Ils font voile vers l'Archipel des Rêves, le royaume de l'imaginaire, désormais en péril : un sinistre personnage, le Roi Hiver, conquiert peu à peu les îles qui le composent, les effaçant une à une de l'atlas. Seul le Conservateur peut lui faire obstacle en asseyant sur le trône un descendant du roi Arthur...

Avis de Biscotte :
Première pensée après avoir refermé ce livre : c'est un bon roman de fantasy... mais est-ce vraiment pour les 12 ans et plus ? Explication !

Nous sommes en 1917 à Londres et la guerre fait des ravages. Dès les premières pages, nous nous retrouvons avec 3 personnages qui ne se connaissent pas, mais qui vont devoir faire équipe car ils sont les Conservateurs de l'Imaginarium Geographica.
Comme dit dans le résumé, l'Imaginarium Geographica est en fait un atlas qui contient toutes les cartes du royaume de l'imaginaire qui se nomme L’Archipel des Rêves. Dans ce monde, nous pouvons rencontrer des personnages tels que le Capitaine Nemo (et le Nautilus), les sœurs Morganes (qui prédisent l'avenir) ou le roi Arthur.

La lecture est fluide, même si les nombreux sauts de paragraphe nous font l'effet de plusieurs petits bouts de scènes mis ensemble et non d'une histoire en continue. Les descriptions sont très bien. Elles sont simples, claires et efficaces car elles nous poussent à aller chercher un peu plus loin dans notre imagination. Les personnages sont très travaillés et ont vraiment une personnalité marquée.

L'histoire est très intéressante, il y a des idées excellentes. . Malheureusement les références que l'on peut trouver tout au long du livre ne sont pas adaptées au public visé. Quasiment dès le début du livre l'un des personnages emmène les autres dans un club qui se trouve au 221B Baker Street... ça ne vous rappelle rien ? Même si vous ne voyez pas, ça doit vous dire quelque chose. En effet c'est l'adresse de Sherlock Holmes. Nous avons aussi des références à 20 000 lieux sous les mers ou encore aux personnages des œuvres de Dickens. Pour un jeune de 12 ou même 15 ans, il sera difficile de comprendre toutes ces références. C'est vraiment dommage que le public visé soit si jeune car ça aurait pu être un très bon roman de fantasy adulte ou jeune adulte, mais l'écriture est trop simpliste pour que ce soit le cas.

Si j'en ai l'occasion, je lirai sans doute les tomes suivants, bien que le premier tome se suffise à lui-même.

Le Monde de la Chasseuse de la Nuit Tome 1 : La première goutte de sang de Jeaniene Frost



Le Monde de la Chasseuse de la Nuit Tome 1 : La première goutte de sang
de Jeaniene Frost

Editions Milady
Collection BIT LIT

Sortie le 2 décembre 2011
Format poche / 300 pages / 8 €


Présentation de l'éditeur :

La nuit n'est pas sûre pour les mortels. Denise MacGregor ne sait que trop bien ce qui rôde dans l ombre : sa meilleure amie Cat est une demi-vampire et elle est poursuivie par un démon changeforme. Sa survie dépend désormais d un immortel que ses charmes ne laissent pas insensible. Il s agit de Spade, un vampire vieux de plusieurs siècles aussi puissant que mystérieux. Denise éveille son désir, mais Spade sait qu il doit réfréner ses fantasmes face au cauchemar qu ils affrontent tous les deux... Car à la première goutte de sang versée, ils seront tous deux perdus.





Avis de Molina

Milady nous offre un premier spin-off de la série Chasseuse de la nuit afin de nous aider à attendre le tome 5. Ce roman est effectivement là pour faire patienter et pour approfondir le monde créé par l'auteure, mais pas beaucoup plus...

Si c'est avec joie que tous les fans se lanceront dans cet inédit, l'enthousiasme risque de retomber un peu pour certains. En effet si l'ambiance est au rendez-vous et reste fidèle à la série, la folle passion de Cat et Bones reste inimitable.
Certes, Denise est charmante et on lui découvre un peu plus de caractère que ce que les tomes précédents nous avaient laissé supposer, et Spad reste un vampire charismatique au passé torturé, mais il leur manque tout le piquant, toutes les conversations explosives, passionnées et follement drôles que nous connaissons déjà.
Cette romance semble bien fade en comparaison, même si elle reste agréable à suivre. Il faut bien admettre que Jeaniene nous offre une belle histoire d'amour même si elle n'est pas à la hauteur de nos attentes de fans.

Côté intrigue, là encore une pointe de déception. L'histoire est bien construite et les rebondissements sont nombreux et variés, ce qui en soit pourrait suffire s'il n'y avait pas de point de comparaison... Mais il y en a un, et il est en la défaveur de La première goutte de sang : le suspense semble insignifiant et les péripéties banales quand ils sont confrontés au talent habituel dont l'auteure fait preuve dans toute la série.
Malgré tout, si le lecteur se sent capable de faire abstraction de la série, il sera happé par le récit et sera enchanté par les rebondissements.

S'il est vrai que certains fans seront un peu déçus par ce premier inédit un peu en deçà du talent habituel de Mme Frost, ils seront tout de même ravis de pouvoir retrouver l'univers attrayant et addictif de Chasseuse de la nuit. Ce roman reste une très bonne lecture qui souffre seulement de la comparaison avec la série dont il est extrait. Il reste cependant un incontournable pour tous les accros de la faucheuse rousse, qui passeront tout de même un excellent moment en compagnie des amis de Cat et Bones !

vendredi 20 janvier 2012

Espionne de sa Majesté de Mary Hooper

Espionne de sa Majesté
de Mary Hooper


Editions Gallimard Jeunesse

Sortie le 26 août 2010
Grand format / 300 pages / 12 €


Présentation de l'éditeur :

Bonne d’enfants chez le Dr Dee, magicien de la cour et conseiller personnel de la reine Élizabeth 1ère, Lucy fait à présent partie intégrante de la maisonnée. Nommée espionne de Sa Majesté après lui avoir sauvé la vie, la jeune fille attend néanmoins avec impatience de se voir confier une mission secrète et pouvoir retourner à la cour. Tandis que grondent des rumeurs de complots venues d’Écosse, d’étranges soupirs se font entendre dans la maison du magicien. Décidée à élucider ce mystère, Lucy se tient aux aguets et surprend bientôt une conversation entre son maître et le sinistre Dr Kelly où il est question d’enlèvement. Avec la foire sur la Tamise gelée, les visites de Tom, le fou de la reine, dont elle est amoureuse et sa présence au palais le soir de Noël, Lucy ne sait où donner de la tête. Et voici que la reine lui confie enfin sa première mission…


Avis de Scende

Le Dr Dee, employeur de Lucy, prépare encore une fois un mauvais coup sous l’influence de l’abjecte M. Kelly qui l’y incite largement. Lucy va déjouer leurs plans et à nouveau proposer ses services à la reine. C’est le bouffon de cette dernière, Tomas, qui lui indique ses missions.

Comme le premier tome de cette trilogie, ce roman est nettement destiné à un public jeune : l’histoire commence lentement, et l’action que le titre semble promettre se fait attendre. C’est donc un roman très calme d’un point de vue péripéties, mais particulièrement détaillé quant aux us et coutumes de l’époque.
Le style toujours très simple nous invite à une lecture fluide et agréable. Et bien que le glossaire soit régulièrement sollicité, le roman lui-même nous permet de découvrir et d'apprendre plus sur l’époque Victorienne. Ces allers et retours entre le glossaire et l’histoire peut toutefois en agacer plus d'un.

Un peu plus d’action vers le milieu du livre donne au lecteur une bonne impression et le plonge dans l’histoire. Malgré cela, ces passages d’action sont peu nombreux et les actes eux-mêmes sont d’une extrême simplicité. Au final, il se passe peu de choses pour un livre contenant tout de même 300 pages.

Pour conclure, les amoureux du genre auront passé un agréable moment, même si le contenu du livre n’aura pas été transcendant.

October Daye Tome 1 : La malédiction de la rose


October Daye
Tome 1 : La malédiction de la rose
de Seanan McGuire

Editions Pygmalion
Collection Darklight

Sortie le 8 juin 2011
Format broché / 15,90€


Présentation de l'éditeur :

Ne vous y trompez pas, le monde des faës n’a jamais disparu. Ils se cachent mais ils sont là, dans un univers parallèle au vôtre. Comment je le sais ? C’est simple, du sang faë coule dans mes veines. Pourtant, j’ai tenté de le fuir ici, à San Francisco, parmi vous... sans succès.

Il y a très longtemps de cela, j’avais tout pour être heureuse : un mari, une petite fille, un job. Une vie normale à vos yeux. Mais j’ai tout perdu, d’un coup d’un seul, et cela fait des années que je tente de me reconstruire. Je ne demande rien à personne et ne m’occupe que de mes oignons...

Seulement, rester sourde à la magie lorsqu’elle coule dans votre sang n’est pas si simple. Et lorsqu’une ancienne ennemie me lie à mon assassin par un sortilège, je n’ai plus qu’une solution : affronter mon passé...

Avis de Molina

Un premier roman très agréable pour une série prometteuse !

Voici October, ainsi nommée par sa mère à cause de son mois de naissance. Elle avait tout : un mari qu'elle adorait, une petite fille merveilleuse, un travail dans lequel elle s'épanouissait, et elle avait réussi à trouver un équilibre entre les deux parts d'elle-même. Car oui, sa nature est complexe, elle est changeling, c'est à dire moitié faë, moitié humaine, et en plus elle n'a pas eu de chance au tirage de loterie des pouvoirs magiques puisque les siens sont très limités...
Mais sa vie va basculer au cours de sa dernière mission : elle se retrouve prisonnière d'un sortilège pendant quelques décennies et perd tout. Quand enfin elle se libère, elle est brisée et fait tout pour couper les liens avec ceux qui appartenaient à son passé. Malheureusement pour elle, l'assassinat d'une ancienne amie va tout changer et rien ne va aller en s'arrangeant...

Le résumé annonce la couleur, ici pas d'héroïne pleine de vie et de happy end. Le début du roman est sombre et triste, à l'image des émotions d'October et il faut dire que ça n'est pas très motivant pour le lecteur. Heureusement, le meurtre d'une faë de sang pur va changer la donne pour notre plus grand plaisir. Notre héroïne se retrouve obligée, sous peine de mort, de se bouger un peu et d'arrêter pendant quelques temps l'auto-apitoiement. Suite à cela, nous découvrons l'univers riche et fantastique que l'auteure a à nous offrir. Un monde complexe où les hybrides ne sont pas bien traités et où les sangs purs ont tous pouvoirs, un monde qui reste à cheval entre celui des humains et celui des faës tout en méprisant l'un pour idolâtrer l'autre.

L'enquête est prenante et nous offre de nombreux rebondissements, mais sans pour autant être d'un suspense insoutenable. Tout s'enchaine avec un bon rythme qui ne laisse pas le lecteur sur sa faim et qui maintient une tension minimum tout au long du récit. La trahison va être au cœur de l'histoire et les retournements de situations aussi.
Les personnages ne seront jamais ce qu'ils semblent être et nous offrirons de bonnes et de mauvaises surprises chacun à leur tour. Certains sont attachants, d'autres prometteurs mais tous donnent envie d'être mieux connus. Espérons que l'auteure nous fera ce plaisir dans les prochains tomes.

Au final, ce premier tome de la série October Daye est prometteur. Il se lit très facilement et le lecteur ne s'ennuiera pas au milieu de ces changelings et de ces faës. Reste à voir si l'auteure arrivera à nous attirer encore plus dans son univers et à nous captiver davantage avec une intrigue plus entrainante.

 

Les Gardiens de l'éternité Tome 4 : Cezar d'Alexandra Ivy


Les Gardiens de l'éternité 
Tome 4 : Cezar
d'Alexandra Ivy

Editions Milady

Sortie le 23 septembre 2011
Poche /  7€

Résumé éditeur :


Les désirs obscurs déchaînent les plus folles passions…

Deux cents ans se sont écoulés depuis qu’Anna Randal s’est offerte à don Cezar lors d’une nuit de passion. Anna a alors été investie d’un pouvoir dont elle ne peut saisir la nature. Sa délicieuse rencontre avec la jeune femme a coûté cher à Cezar : deux siècles de pénitence.
Alors que les oracles lui ont ordonné de veiller sur Anna, Cezar est déchiré entre son devoir et son besoin de la posséder. Anna doit quant à elle choisir entre succomber à un désir ténébreux… ou accepter une destinée qui pourrait changer le monde pour l’éternité.


Avis de Molina

Après un troisième tome qui avait laissé un sentiment un peu mitigé aux fans, Cezar renoue avec la série telle que nous l'aimions tant.

Voici Cezar, condamné à quelques siècles d'esclavage pour avoir aimé une femme. Et voilà que ses bourreaux lui assignent une nouvelle mission : protéger celle qui l'a conduit dans cette situation.
Les retrouvailles sont explosives, la passion étant aussi présente qu'au premier jour, et pourtant chacun est sur ses gardes. Les tentatives d'assassinat se multiplient et notre héroïne tente d'y échapper avec l'aide de son vampire adoré, tout en ignorant pourquoi tout le monde semble tant lui en vouloir...

Une fois encore, l'auteure nous offre sur un plateau une jeune héroïne qui ignore tout de son passé et qui doit, sous peine de mort, en découvrir les secrets le plus rapidement possible. Mais dans ce nouvel opus, l'originalité est une fois de plus au rendez-vous. Les faës font leur apparition ainsi que la légende du roi Arthur et de toutes les histoires qui lui sont liées. Qu'il est plaisant de se souvenir de ces contes remplis de chevaliers en armures et de magie, une véritable évasion !

Côté passion, le lecteur sera une fois de plus servi ! Notre couple est hautement inflammable et la chaleur est torride dès qu'ils sont ensemble. Bien entendu, leur histoire ne se limite pas à ça et chacun se découvrira de tendres sentiments pour l'autre malgré les circonstances un peu ... tendues !
Bien entendu nous retrouvons également les couples précédents qui sont toujours aussi attachés les uns aux autres. Les femmes semblent d'ailleurs se lier d'amitié à l'image des vampires et forment elles aussi un petit clan bourré d'œstrogènes, un vrai plaisir pour les lectrices !

En bref, Alexandra Ivy continue sur sa lancée en nous offrant une romance paranormale très agréable à lire. Les sentiments sont là, tout comme la passion, et l'univers varié et en constant renouvellement ne lasse pas. Un bon moment de lecture qui n'attend que le prochain pour se répéter!

jeudi 19 janvier 2012

La communauté du Sud - Sookie Stackhouse présente Interlude Mortel


La communauté du sud
Sookie Stackhouse présente
Interlude mortel

De Charlaine Harris


Editions J'ai Lu

Sortie le 6 avril 2011
Semi-poche / 8,90 euros



Présentation de l'éditeur :

La suite des aventures de Sookie Stackhouse !

Sookie Stackhouse, la serveuse télépathe du Merlotte et amoureuse des vampires, revient pour notre plus grand plaisir, dans 5 nouvelles haletantes, drôles et… sanglantes.

Charlaine Harris est l’auteur de nombreux romans qui allient mystère et romantisme, notamment la série La communauté du sud mettant en scène son héroïne Sookie Stackhouse. Elle vit dans l’Arkansas avec son mari et ses trois enfants.

Avis de Scende

Charlaine Harris nous offre ici cinq nouvelles qui s’emboîtent dans l’univers de la jeune télépathe, Sookie. Usant du même style et des mêmes personnages que pour sa célèbre série La communauté du Sud — dont Sookie est l’héroïne — c’est en terrain connu que le lecteur découvre cet opus.

Loin d’être une suite à l’univers de la télépathe, l’auteur se contente de mettre en scène la jeune femme dans de courtes histoires mêlant avec brio amour, surnaturel ou encore violence, distillant ici ou là quelques petites informations sur le monde de Sookie.

Le recueil contient les nouvelles suivantes : Poussière de faé, L'Anniversaire de Dracula, En un mot, Défaut d'assurances et Le Noël de Sookie, qui s’intercalent entre les différents romans de la série.
Si les nouvelles sont relativement courtes (le livre ne fait que 156 pages), elles sont très bien écrites et les histoires y sont joliment tournées, plongeant le lectorat de Charlaine Harris dans la joie de retrouver l’univers de La communauté du Sud. Une manière comme une autre de patienter jusqu’au tome 11 !

Blue Jay Way de Fabrice Colin

Blue Jay Way 

de Fabrice Colin

Éditions Sonatine

Sortie le 16 février 2012
Format Broché / Prix 20€


Présentation de l'éditeur :

Julien, jeune franco-américain féru de littérature contemporaine, a perdu son père le 11 septembre 2001 dans l’avion qui s’est écrasé sur le Pentagone. Désireuse de lui faire oublier ce drame, la célèbre romancière Carolyn Gerritsen, qui l’a pris en amitié, lui propose d’aller vivre à Los Angeles chez son ex-mari producteur, afin qu'il officie en tant que précepteur auprès de leur fils Ryan. À Blue Jay Way, villa somptueuse dominant la ville, Julien est confronté aux frasques du maître des lieux, Larry Gordon, et à une jeunesse dorée hollywoodienne qui a fait de son désœuvrement un art de vivre : un monde où tous les désirs sont assouvis, où l’alcool, les drogues et les parties déjantées constituent de solides remparts contre l'ennui. Peu à peu, Julien se laisse séduire par ce mode de vie délétère et finit par nouer une relation amoureuse avec Ashley, la jeune épouse de Larry - et belle-mère de Ryan. Lorsque la jeune femme disparaît mystérieusement, il doit tout faire pour dissimuler leur liaison sous peine de devenir le principal suspect. Ce n’est que le début d’un terrible cauchemar : très vite, les morts violentes se succèdent, mensonges, trahisons et manipulations deviennent la norme, et la paranoïa apparaît comme le dernier refuge contre un réel insupportable. Julien doit savoir, pourtant, il n'a plus le choix : il fait partie de l'histoire.



Avis de Kamana

Premier thriller pour l'auteur, connu pour ses récits centrés sur l'imaginaire, nous ne pouvons que nous incliner face à cette réussite. Voici quatre cent quatre-vingt pages de suspense où le lecteur, happé par un tourbillon infernal, lutte pour rester la tête hors de l'eau. Mais rien ne garanti qu'il y arrivera !

Dès la première page, le personnage principal nous met dans le ton et nous livre ses souvenirs. Le roman se découpe entre récit à la première personne, narré par Julien, et chapitres impersonnels, avec intitulés, nous présentant d'autres protagonistes et nous plongeant plus loin dans le passé. Cette disposition est une idée judicieuse et permet au lecteur de se préparer, une fois le rythme pris, à ces passages à la troisième personne essentiels au schéma mais d'une noirceur, d'une cruauté parfois si forte, qu'une pause est nécessaire. Cette coupure salvatrice nous est donnée rapidement avec le retour de Julien et son histoire.

En parlant de ce dernier, ce qui commence comme une sorte d'escapade sous des cieux plus qu'ensoleillés, tourne vite à l'aigre. Des personnages ahurissants par leur singularité et leur complexité, imbibés d'alcool et dopés par toutes sortes de substances, vont venir assombrir sa vie. La curiosité se mue en angoisse. La persécution est omniprésente. Une descente aux enfers vertigineuse se verra agrémentée de meurtres d'une cruauté inouïe qui doucheront très vite notre jeune ami. Il pourrait partir, tourner le dos à toute cette folie mais sa nouvelle maîtresse est reine : l'obsession.

Obsession qui deviendra la nôtre. Avec une écriture directe, parfois crue mais soignée, très addictive, l'auteur sait harponner le lecteur qui ne pourra retrouver un semblant de paix qu'en rassemblant toutes les pièces de ce puzzle fou et sanglant. Mais la fin sera-t-elle garantie de repos ?

Fabrice Colin nous offre un thriller superbement ficelé où toutes les petites phrases , tous les détails disséminés ça et là ont leur importance. Un emboîtement, certes des plus sombres, mais parfait. Nous ne pouvons que vous conseiller ce roman ! Espérons simplement que l'auteur continuera dans ce genre.

Je remercie sincèrement Fabrice Colin ainsi que les éditions Sonatine pour ce présent.

mercredi 18 janvier 2012

Les Soeurs Lockwood Tome 1: La Belle et L'espion

Les sœurs Lockwood - 1 : La Belle et l'Espion
de Julie Anne Long

Éditions J'ai Lu 

Collection Aventures et Passions

Sortie le 16 novembre 2011
Format Poche / 310 pages / 6,90€


Présentation de l'éditeur :

1820. Susannah Makepeace a grandi dans le luxe et reçu la meilleure éducation. Elle a tout, sauf l'amour d'un père distant. Le jour où celui-ci meurt assassiné, elle découvre avec stupeur qu'elle n'a plus un sou. Mise au ban de la société, la jeune fille doit quitter Londres pour s'installer au village de Barnstable. Elle y rencontre Christopher Kit Whitelaw, un drôle de personnage qui se dit naturaliste et prétend avoir besoin de ses talents de dessinatrice pour constituer un herbier. Comme il est aussi très séduisant, Susannah accepte. Bientôt, d'étranges incidents se produisent, et elle doit se rendre à l'évidence : quelqu'un cherche à la tuer. Pourquoi ? Susannah le découvrira quand lui seront faites d'incroyables révélations sur son passé.


L'avis de Dementia:


La Belle et l'espion ou comment de la romance historique peut se transformer en un mini-polar !
Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance de Susannah Makepeace. Jeune femme de la haute société, elle aime les belles robes, le piano, le dessin et Douglas. Deux petites semaines les séparent de leur mariage. Son père, James Makepeace, l'a élevée seul et à distance. Susannah n'est pas une femme simplette comme on pourrait en croiser dans ce genre de livres. Le jour où son père se fait assassiner, Susannah se retrouve sans le sou, obligée de se défaire de tous ses biens pour payer les dettes d'un père absent et inconnu , mais elle ne se laisse pas abattre pour autant ! Elle culpabilise un peu de ne pas être aussi triste qu'elle le devrait, mais, au fond, elle ne le connaissait pas tellement. Elle est alors recueillie par sa tante (la sœur de James) et se retrouve à Barnstable. C'est la tête haute, et faisant fi des qu'en-dira-t-on qu'elle accepte cette épreuve au goût inconnu et commence sa nouvelle vie dans un petit cottage sans domestiques et avec pour seul souvenir ses belles robes.
Christopher Kit Whitelaw est envoyé par son père à Barnstable pour y faire son herbier. Car oui, Kit est un naturaliste, enfin... bref, c'était soit la campagne, soit l’Égypte. C'est un homme de plus de 30 ans, d'une beauté peu commune, qui a vécu des épreuves qui l'ont endurci, et qui l'ont amené à se forger une carapace. Plein de secrets, il va empêcher Susannah de s'attacher à lui.
C'est une rencontre improbable qui va les rapprocher et Kit engagera Susannah comme dessinatrice.

Même si à ce moment là, vous vous dîtes que tout se termine bien, je vous répondrai simplement que cette fin heureuse n'arrivera que bien après moult péripéties et une enquête plutôt sympathique.
Voici un premier tome très agréable ! Ce que j'ai le plus apprécié, c'est tout le côté espionnage, enquête, secret de famille. L'histoire d'amour tourmentée est certes au premier plan, mais elle est en même temps entièrement liée à l'avancée de l'enquête menée par Kit ; il ne leur restera plus qu'à être honnête l'un envers l'autre.
J'ai aimé ce livre, l'écriture simple et variée de l'auteure permet d'être vite happé par l'histoire. Tous les fans de Jane Austen apprécieront les petits clins d’œil qui lui sont dédiés.
Maintenant, il ne me reste plus qu'à lire la suite !

mardi 17 janvier 2012

Parutions Bragelonne Janvier 2012



Fantasy :

Basse-Fosse de Daniel POLANSKY ; illustration de Fred AUGIS
Tome 1 : Le baiser du rasoir


Éditions Bragelonne
20 Janvier 2012
Poche / 20 €


Présentation de l'éditeur
Basse-Fosse. La ville du crime.
Les hors-la-loi sont rois, les femmes, fatales. Disparaissez, et les gardes s’assureront que personne ne vous retrouvera jamais.
Prévôt est dealer. Il a été soldat. Il a été agent de la Couronne. Il a tout vu, et même pire. Difficile de trouver âme plus tourmentée.
Il est aussi le plus à même de traquer l’assassin qui sème derrière lui les corps d’enfants horriblement mutilés. Un sinistre jeu de piste, où le chasseur pourrait devenir proie.





Reine des batailles de David GEMMEL ; illustration de Didier GRAFFET


Éditions Bragelonne
20 Janvier 2012
Poche / 20 €


Présentation de l'éditeur
Les highlanders ont été écrasés par les armées ennemies. Depuis trop longtemps aliénés par le cruel Baron Gottasson, ils ont perdu toute fierté et toute confiance. Leur unique espoir repose sur Sigarni, une jeune fille farouche et obstinée. Descendante du plus puissant roi des Highlands, elle est la seule capable de mobiliser son peuple et de briser enfin le joug des tyrans.
Il est temps pour Sigarni de faire face à son destin et de devenir la Reine des Batailles…





Le cœur de Gemme de Giles CARWYN et Todd FAHNESTOCK; illustration de Sarry LONG
Tome 3 : La Reine de l’oubli


Éditions Bragelonne
20 Janvier 2012
Poche / 25 €


Présentation de l'éditeur
« Tu dois apprendre à aimer à une enfant perdue. »
Les dernières paroles de l’Empereur d’Opale hantent les pensées de Brophy. Le jeune homme doit faire un choix odieux : aller à l’encontre de ce que lui dicte son coeur et séduire l’enchanteresse Arefaine Morgeon… ou la regarder anéantir le monde.
De son côté, Shara retourne dans sa ville bien-aimée, Ohndarien. Mais, depuis son départ, les choses ont bien changé : les habitants ont été asservis par la même voix qui manipule Arefaine.
Brophy et elle n’ont que peu de temps avant que l’enchanteresse ravive les horreurs cachées dans les tours d’Efften. Ils devront se battre et faire face à de terribles ennemis : eux-mêmes.





Codex Alera de Jim BUTCHER ; illustration de Lee GIBBONS
Tome 4 : La furie du capitaine


Éditions Bragelonne
20 Janvier 2012
Poche / 25 €


Présentation de l'éditeur
Après deux ans de guerre acharnée, Tavi de Calderon et les féroces guerriers canims sont, contre toute attente, obligés de s’allier pour défier la menace qui pèse sur eux.
Mais ce rapprochement n’est pas vu d’un très bon œil. Et s’il espère forger une entente entre les deux partis, Tavi devra trouver un moyen de surmonter des siècles d’animosité et ainsi commander sa légion au mépris de la loi et des forces alliées et ennemies…
S’il échoue, aucun d’eux n’aura la moindre chance de survivre.






Collection L’Ombre de Bragelonne:


Le dernier vampire de Jeanne FAIVRE D’ARCIER ; illustration d’Anne-Claire PAYET


Éditions Bragelonne
20 Janvier 2012
Poche / 20 €


Présentation de l'éditeur
Une série de meurtres étranges frappe les laboratoires de l’Inserm à Paris. Les victimes, de brillants hématologues et cancérologues, ont toutes été vidées de leur sang…
Le capitaine Christine Deroche est chargée de l’affaire et pense tout d’abord mener une enquête de routine, mais elle reçoit bientôt des bouquets de fleurs et des messages mystérieux qui font le lien entre son passé et celui de l’assassin. Puis ses proches disparaissent un à un et la mission tourne au cauchemar.
Commence alors, pour Christine et son équipe, un voyage dangereux et palpitant, à Paris, Bordeaux et le long de la Garonne, sur la piste d’un meurtrier à la fois victime et bourreau, inquiétant et flamboyant.





Les femmes d’Autremonde de Kelley ARMSTRONG ; illustration d’Anne-Claire PAYET
Tome 5 : Hantise


Éditions Bragelonne
20 Janvier 2012
Poche / 22 €


Présentation de l'éditeur
Eve Levine, semi-démone et sorcière adepte de magie noire, est morte. Et elle le vit très bien, merci.
Mais un jour, les Parques réclament qu’elle paie sa dette envers elles en capturant la nixe, un esprit malfaisant qui s’est échappé de l’enfer. La nixe se nourrit de la mort et du chaos, et est très douée pour convaincre les gens de tuer pour elle. Mais elle est aussi très dangereuse : les précédents chasseurs envoyés à ses trousses ont tous perdu la raison. Et pour ne rien arranger, cette créature ne peut être vaincue que grâce à une épée maniée par un ange. Or, Eve ne donne pas dans l’angélisme… Autant dire qu’elle a du souci à se faire.






Les femmes d’Autremonde de Kelley ARMSTRONG ; illustration d’Anne-Claire PAYET

Tome 6 : Rupture


Éditions Bragelonne
20 Janvier 2012
Poche / 20 €


Présentation de l'éditeur
On ne peut décidément pas faire confiance à un semi-démon : Elena n’aurait jamais dû accepter de lui rendre un service. La mission : reprendre à un collectionneur de Toronto la fameuse lettre de Jack l’Éventreur intitulée « From Hell ».
Mais par accident, Elena libère un sortilège qui ouvre un portail relié au Londres victorien. D’accord, Toronto a besoin d’attirer les touristes, mais « la porte de l’enfer » n’est pas vraiment le surnom que la municipalité avait en tête ! Sans compter les vampires voleurs, les rats tueurs, les zombies que rien n’arrête…
Le pire, c’est ce qui sort de ce portail, et dont l’objectif est comme par hasard… Elena elle-même.






Les femmes d’Autremonde de Kelley ARMSTRONG ; illustration d’Anne-Claire PAYET

Tome 7 : Sacrifice


Éditions Bragelonne
20 Janvier 2012
Poche / 20 €


Présentation de l'éditeur
C’est l’émission de téléréalité la plus attendue du moment : trois médiums réunis dans une maison pour invoquer l’esprit de Marilyn Monroe.
Contrairement à ses collègues, Jaime Vegas est une vraie nécromancienne, et elle sait que la maison est hantée. Pas par des vedettes de cinéma, mais par quelque chose de plus étrange et de bien plus terrifiant : des âmes coincées dans le monde des vivants. Jaime est la seule à les sentir et à pouvoir les renvoyer d’où elles viennent…
Accompagnée du loup-garou Jeremy Danvers, elle pénètre dans le monde cauchemardesque de la magie noire. Et pour espérer vaincre ses terribles ennemis, elle devra apprendre à utiliser ses pouvoirs les plus obscurs…




Collection Essai:

Persistances gothiques dans la littérature et les arts de l’image de Gilles MENEGALDO ; Crédit photo : © Nejron Photo / Shuttersto


Éditions Bragelonne
20 Janvier 2012
Poche / 40 €


Présentation de l'éditeur
Aujourd’hui triomphe une tendance baptisée « néogothique ». Il s’agit d’un mouvement de fond, hérité de la tradition du roman « gothique » ou « romantisme noir » de la fin du xviiie et du début du xixe siècle, privilégiant un type de décor ou de « mise en scène » qu’illustrent, entre autres, le château médiéval, l’abbaye, le cimetière ou la crypte – autant d’espaces clos et nocturnes où l’homme se trouve confronté à la terreur ou à l’horreur (Hoffmann, M.R. James, Wilkie Collins).
Cet ouvrage porte sur l’évolution et la pérennité d’un genre qui continue de s’exprimer à travers d’autres modes de représentation, comme la peinture, le cinéma, la photographie. Il s’agit aussi de cerner les traits spécifiques de cette fiction : paysages, architectures, typologie des personnages, jeux narratifs, onirisme, écriture de l’excès, et de réexaminer le concept de « gothique » à la lumière de différents discours critiques. Ce phénomène spectaculaire ne se limite pas au monde anglosaxon et touche aussi bien le roman (Graham Masterton, Clive Barker, Chuck Palahniuk) que le cinéma (Tobe Hooper, David Lynch, Stanley Kubrick), la photographie (Misrach), la BD, la mode et la musique et contribue à l’hybridation des genres.
Dans la sphère de la modernité culturelle, partout dans le monde se manifeste une peur de l’effondrement ou de l’inhumain. Le « néogothique » serait-il ce revenant qui permet de formuler l’indicible du cauchemar contemporain ?