Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 21 octobre 2011

Ombre blanche de Clemence Housman

                       Ombre Blanche
de Clemence Housman   
               
 Le Pré aux Clercs

Sortie le 1er septembre 2011
Novella illustrée / 186 pages /  19€ 


Présentation éditeur


Au coeur de l'hiver, alors qu'il fait nuit et que la neige a recouvert chemins et forêts, une étrange et fascinante créature fait irruption dans une ferme. Les paysans, tout d'abord effrayés par cette apparition, sont vite séduits par Fourrure blanche et l'un deux, Sweyn, en tombe immédiatement amoureux. La magnifique jeune femme à la peau blanche et au regard de feu doit son surnom à l'élégant manteau de loup blanc qui lui recouvre entièrement le corps.
Le frère jumeau de Sweyn, Christian, parti depuis de longues heures à la chasse, débarque alors que tous ses amis entourent Fourrure blanche. En arrivant, son regard avait été attiré par de larges empreintes de pattes de loup dans la neige qui s'arrêtaient juste devant la porte de la ferme. En guise d'animal, une femme se tient au milieu des siens ébahis. Pressentant un grave danger, il cherche à alerter son frère, mais ce dernier ne veut rien entendre.
Quelques jours passent, quand Rol, un enfant de 4 ans disparaît mystérieusement puis c'est au tour de la vieille Trella... Un frisson d'angoisse passe sur le village, mais personne n'ose s'avouer que Fourrure blanche est à l'origine du mal. Christian n'a alors plus qu'une idée en tête : retrouver la femme loup et lui faire expier ses crimes.


Avis d'Asmodée

Une sensibilité onirique… Telle serait la description appropriée à Ombre Blanche si je devais décrire l'ouvrage en quelques mots succincts. Ce livre ouvre son sommaire avec un texte éponyme au titre qui prend la forme d'une novella de moins d'une centaine de pages. Clemence et Laurence Housman rehaussent celle-ci par des illustrations évoquant les anciennes gravures de bois. Forte de cette esthétique désuète, l'histoire nous plonge dans une ambiance digne des légendes et valeurs d'autrefois. 

Dans une campagne où la rigueur de l'hiver et des éléments ont encore leur mot à dire, l'auteure sculpte par sa prose le destin de Sweyn et Christian, des jumeaux qui vont faire la rencontre d'une jeune femme nommée Ombre Blanche. Mais qui est réellement cette inconnue surgie de nulle part ? La belle fera succomber chacun de ces frères que tout oppose à deux sentiments contraires : Sweyn en tombera éperdument amoureux, quitte à devenir aveugle sur les tristes évènements qui marchent dans le sillage d'Ombre Blanche. Christian, dévoué à son jumeau, décidera de combattre cette étrangère à l'aura animale qu'il juge dangereuse. L'amour et la fraternité sont mis à l'honneur, mais aussi à l'épreuve, le tout porté par une narration hors du temps. Car Ombre Blanche est un récit de loup-garou à l'ancienne. Écrite en 1896, la novella revendique ce charme suranné propre aux contes d'antan.   

La plume de l'auteure explore les recoins de la nature humaine, danse avec les émotions et le suspense pour nous entraîner vers un final poignant. Ombre Blanche se lit très – trop – vite. Néanmoins, l'intensité poétique qui rythme chaque page palie sa faible consistance. L'histoire comporte peu de dialogues. Elle préfère se draper dans un genre un peu démodé qui a su me séduire, mais qui pourrait paraître austère à certains lecteurs plus axés sur la littérature contemporaine.  

La mer inconnue fait figure de second récit au sommaire. J'avoue avoir moins accroché à ce texte. Il s'agit en fait des trois premiers chapitres d'un roman plus vaste. La partie proposée constitue une histoire à elle toute seule, autonome donc, mais cette dernière m'est malgré tout apparue plus comme une mise en bouche qu'autre chose. Le style de l'auteure dispose du même talent qu'Ombre Blanche, sauf que les illustrations sont cette fois absentes et que les descriptions se révèlent plus nombreuses… au détriment de l'intrigue. Parler d'expérience pour décrire le périple de ce jeune marin déterminé à rejoindre l'île Sinistre et ses mystères serait d'ailleurs plus de circonstance.    

L'ouvrage se clôt par une postface complémentaire rédigée par Jean-Pierre Dionnet. Une contribution idéale pour mieux appréhender l'œuvre de Clemence Housman et le travail de son frère Laurence. À noter qu'une galerie d'illustrations, toujours exécutée par les Housman, parfait un livre décidément de belle facture. Heureusement, serait-on tenté d'ajouter, car son prix aurait paru un brin excessif au vu du peu de lecture en présence.

Car si Ombre Blanche tend vers une littérature de qualité, les livrophages n'en feront qu'une bouchée. Une lecture plaisante, à la novella envoûtante, si l'on est attiré par les belles et cruelles histoires à la morale patinée par le temps.






Challenge Romance, Charmes & Sortilèges



Le Forum Romance, Charmes & Sortilèges - Bit-Lit.com
lance son premier Challenge de lecture :

Challenge Romance, Charmes & Sortilèges



Bien que nous aimions les lectures imaginaires, nous avons décidé que ce tout premier défi serait centré sur la romance, ou plutôt les romances. Il existe, en effet, plusieurs catégories bien distinctes dans ce genre et nous comptons justement en exploiter quelques unes avec vous.

Voici donc les modalités du Challenge Romance, Charmes & Sortilèges qui se déroulera sur une durée de
8 mois à compter du lundi 14 novembre 2011

Les inscriptions se déroulent sur un mois du 10 octobre au 13 novembre 2011 à cette adresse en spécifiant dans quel niveau vous souhaitez participer :

bit.lit.com@gmail.com

Trois niveaux vous sont proposés. Vous devrez lire et chroniquer :

Niveau Darcy - Expertes
- 10 romances historiques ( dont 2 romances médiévales et 2 romances dites Régence obligatoirement)
- 8 romances paranormales
- 8 romances contemporaines (dont 2 romans de la collection Azur de chez Harlequin)
- 4 romances érotiques

Niveau Love Boat -Croisière
- 8 romances historiques ( dont 1 romance médiévale et 1 romance dite Régence obligatoirement)
- 6 romances paranormales
- 6 romances contemporaines
- 3 romances érotiques

Niveau Ingénues- Initiatique
- 5 romances historiques (au choix)
- 4 romances paranormales
- 4 romances contemporaines
- 2 romances érotiques


Closes spécifiques :


  • Les livres devront être de nouvelles lectures. Les livres en VO sont acceptés.
  • Écrire un avis de minimum 1500 caractères en français, sans langage sms, sans abréviations et avec un minimun de fautes.
  • Le logo doit figurer avec votre avis
  • Au maximum deux livres de le même auteur et/ou série par genre
  • Les chroniques devront êtres publiées sur vos blogs respectifs, avec impérativement le logo du challenge. Pour les participants qui n'ont pas de blogs, leurs chroniques seront publiées sur le blog de Bit-lit.com
  • Un espace du forum sera dédié au challenge et recensera les différents liens des chroniques de chaque participant
  • Les liens vers vos chroniques devront être envoyés à bit.lit.com@gmail.com nous diffuserons ainsi les liens ou les avis



Voici les logos à mettre avec vos avis en fonction de votre choix :

Niveau Ingénues- Initiatique




Niveau Love Boat -Croisière




Niveau Darcy - Expertes

Les larmes rouges, Tome 1 : Réminiscences


Les larmes rouges
Tome 1 : Réminiscences
de Georgia Caldera

Les éditions du Chat Noir

Sortie le 1er novembre 2011
Grand Format / 564 pages / 23,90€



Présentation de l'éditeur

« Le temps n’est rien…
Il est des histoires qui traversent les siècles…
»


Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, plus fragile que jamais, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants.
Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s’y méprendre avec la réalité.
Peu à peu, elle perd pied…
Mais, la raison l’a-t-elle vraiment quittée ? Ces phénomènes étranges ne pourraient-ils pas avoir un lien quelconque avec l’arrivée de ce mystérieux personnage dans sa vie ? Cet homme qui, pourtant, prétend l’avoir sauvée, mais dont le comportement est si singulier qu’il en devient suspect… Et pourquoi diable ce regard, à l’éclat sans pareil, la terrorise-t-il autant qu’il la subjugue ?!


Avis de Kamana

Il est des histoires qui marquent, laissant comme une empreinte dans notre âme. Depuis ma lecture de Les larmes rouges, un sentiment de manque et une sorte mélancolie me collent à la peau. J’ai beau prendre d’autres livres, aucun ne trouve grâce à mes yeux. Me voici donc maintenant face à un exercice difficile, qui me donne le trac, exacerbant ma fébrilité : écrire un avis sur un livre que j’ai adoré !

Vous avez aimé Lestat ? Vous lui préfériez Louis ? La cruauté du premier et la recherche de son humanité perdue pour le second ! Pour moi, et ceux qui me connaissent le savent, détrôner ces deux-là ou ne serait-ce que venir ébranler un tant soit peu leur piédestal, je n’aurais jamais cru cette chose possible. Georgia Caldera l’a fait ! Elle m’a transportée dans son univers tout à la fois sombre, dramatique, tendre et doux. Un mélange subtil de noirceur et d’amour, de sang et d’espoir. Vous me direz, forcément, un livre sur les vampires est de cet acabit. Certes… Mais l’auteure a su insuffler à son récit une force et une fragilité qui ne peuvent laisser de marbre. Ajoutez à cela un contexte vampirique bien pensé et vous voilà devant un premier tome abouti. Nous cherchons les failles, mais n’en trouvons pas. La vision de Georgia Caldera sur ces créatures est assez éloignée des mythes connus et justement elle amène un vent novateur très prenant.

L’histoire se divise en deux parties distinctes selon les chapitres. Des passages présent et des souvenirs du passé. De ce fait, nous entrevoyons la trame et le but du roman au fil des réminiscences de Cornélia. Elle y est, ainsi que les autres protagonistes, différente entre ces deux époques. Un passé chargé d’amertume, voire de haine, a changé les comportements et les caractères. Ces deux vues, ces deux aspects des personnalités font la richesse de l’histoire et poussent le lecteur à tourner les pages. Ainsi, Henri est à lui seul un personnage très important qui titille notre curiosité quant à son changement radical d'attitude entre le passé qu’entrevoit Cornélia et le présent. Non, vous n’en saurez pas plus sur l’histoire. Ce livre mérite simplement d’être lu et non spoilé.

Du côté de la plume de l’auteure, rien à redire ! Le style est riche et limpide à la fois, empli de tendresse et les descriptions nous capturent d’emblée nous projetant dans le scénario. Certains sentiments semblent ne pas progresser par moments, Henri faisant un pas en avant et reculant le lendemain. Ces passages-là vont peut-être agacer parfois, mais il faut voir le roman dans son intégralité pour comprendre que cela est justifié. Alors ce point qui peut paraître négatif, n’en est pas un, en tout cas pour moi il ne l'a jamais été, mais je voulais le souligner.

Il est bon aussi de noter que l’illustration du livre est sublime. Faite de la main de l’auteure elle-même, le portrait de Cornélia est une œuvre auprès de laquelle je suis souvent venue me référer au cours de ma lecture, scrutant les détails de la robe, les rubans, le visage…

Le bilan est donc clair en ce qui me concerne : ce premier tome est une réussite. Il met en place la vie de Cornélia ainsi que celle d’Henri et de la condition vampirique. On sent que le suspense présent tout au long de l’histoire sera encore plus angoissant, glauque, sanglant dans le deuxième opus. C’est avec impatience que j’attends la suite… trois jours que je l’ai fini et je n’ai qu’une envie, le relire.

Je remercie de tout cœur les éditions du Chat Noir ainsi que Georgia Caldera pour ce présent.