Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 9 octobre 2011

Lilith


 Lilith
de Kristin Cast, Richelle Mead, Alyson Noel, Kelley Armstrong, Francesca Lia Block

Editions Black Moon

Sortie le 20 juillet 2011
Poche / Prix 14€ / Pages 264



Présentation éditeur

Une jeune paria dont s'éprend un vampire, une créature enchanteresse qui apporte la rédemption - ou la damnation éternelle -, un château étrange où les peintures rappellent les morts à la vie, des expériences scientifiques qui tournent mal, un amour impossible entre l'élite et le commun des immortels... La tension amoureuse est palpable dans ce recueil de cinq nouvelles au milieu des séducteurs aux dents longues.


Avis de Chani

Je ne suis pas forcément adepte des recueils de nouvelles, mais là, les auteures présentes, ainsi que la couverture, m’ont convaincue de me plonger dedans.
Le résultat n’est pas à la hauteur de mes attentes.

Pourtant tout commençait bien. Le recueil s’ouvre sur Un soleil interdit de Richelle Mead, qui nous replonge dans l’univers de Vampire Academy en nous racontant la rencontre des parents de Lissa. Chaque fan de la saga sera ravi de ce petit bonus, mais je ne suis pas sûre que les lecteurs non VA-philes soient passionnés.

Vient ensuite la nouvelle d’Alyson Noël, qui, si elle reste agréable à lire, ne m’a guère passionnée. Déjà lu, déjà vu, ce récit manque d’originalité.

Les autres de Kristin Cast m’a séduite par son étrangeté. C’est la seule qui dénote de l’ensemble, apportant une touche de mystère bienvenue au milieu des autres nouvelles un peu convenues.

Si l’histoire de Traquée ne m’a pas enthousiasmée (bien mais sans plus), j’ai en revanche apprécié la plume de Kelley Armstrong, son sens du récit, la façon dont s’articule son propos et comment elle arrive à capter l’attention de son lecteur malgré tout. J’ai encore plus envie de me plonger dans l’univers des Femmes de l’Autremonde !

Le recueil se termine par la nouvelle qui lui a donné son nom. Hélas, c’est celle qui m’a le moins plu, une nouvelle fois on est dans du déjà-vu, et, dans ce cas de figure, le format de la nouvelle n’aide pas à se détacher du lot. Ce jeune homme, cette rencontre, et même l’issue nous sont familiers, et du coup ce flop de clôture a un peu rejaillit sur l’ensemble de l’ouvrage, me laissant une impression très mitigée…

Humaine de Rebecca Maizel


Humaine
de Rebecca Maizel

Editions Albin Michel
Collection Wiz

Sortie le 6 avril 2011
Format Broché / Prix 15€



Présentation éditeur (fnac)

Lenah n’est plus la vampire cruelle et sanguinaire qu’elle fut pendant plus de cinq cents ans. Aujourd’hui son voeu le plus cher vient de se réaliser. Elle est redevenue humaine, grâce à un rituel pratiqué par Rhode, son âme-soeur depuis des siècles. Mais comment vivre dans la peau d’une jeune fille de 16 ans quand on a presque tout oublié de l’amour et de l’amitié ? De plus, même sous l’apparence d’une lycéenne ordinaire, Lenah doit rester sur ses gardes : le clan de vampires sur lequel elle a autrefois régné est prêt à tout pour faire revenir sa souveraine…


L'avis de Scende :


Lenah Beaudonte est une vampire âgée de plus de cinq cents ans. Jugée comme la plus cruelle de ses congénères, elle tue sans pitié, toujours à la recherche du sang le plus pur. Sa vie — dénuée d’émotions et de sentiments car les vampires ne ressentent rien — est devenue un enfer où rien ne peut la sustenter, pas même le sang… Rhode, son âme-sœur, fait alors le sacrifice ultime qui rendra à Lenah son humanité : il va mettre en place un rituel qui lui prendra jusqu’à son dernier souffle. Après un sommeil forcé, la cruelle vampire va se réveiller humaine. Et les changements ne seront pas faciles à prendre en compte : ayant retrouvé ses seize ans, la jeune fille se est forcée d'aller au lycée, faisant la connaissance de ses nouveaux amis, et celle, plus importante encore, du dernier siècle qu’elle a manqué. Toutefois, le danger est présent car le cercle sur lequel régnait autrefois Lenah est à sa recherche et compte bien en finir avec elle…

En lisant les premières pages, je suis tout de suite partie sur un a priori : en effet, venant de terminer ma lecture du quatrième opus de la série La Vampire de Christopher Pike, dans lequel l’héroïne retrouve également son humanité, j’ai eu comme une impression de déjà-vu. Toutefois cette impression s’est estompée au fil de ma lecture et j’ai pu en apprécier les différentes péripéties. Deux parties se distinguent l’une de l’autre, liées par un fil d’Ariane : la première partie concerne l’apprentissage de Lenah quant à la modernité du XXIème siècle, et la seconde porte sur la traque de son cercle et son combat pour y échapper. Le fil conducteur de ces deux passages est constitué par des retours en arrière qui ne cessent de nous en dire plus sur le passé de la jeune fille. Ici encore, une impression de déjà-vu avec La Vampire, qui fonctionne de la même façon.

Cependant, les similitudes s’arrêtent là, et l’histoire de Rebecca Maizel est fondamentalement différente. J’ai beaucoup aimé la première partie, dans le lycée de Wickham, dans lequel Lenah apprend à vivre comme une adolescente et non plus comme une vampire âgée. Elle découvre avec étonnement son entourage, ainsi que les sentiments typiquement humains que sont la compassion ou l'amour. Un petit bémol ici : j’aurais apprécié plus de profondeur pour le personnage, qui a tout de même cinq cent ans ! On ne trouve ici qu’une adolescente perdue dans un monde qu’elle ne connait pas.
Quant à la seconde partie, elle vient juste à point pour donner un peu d’action dans ce roman qui commençait à s’essouffler. Elle redonne du peps à l’histoire et c’est un vrai plaisir de rencontrer le cercle de vampires sur lequel Lenah a régné.

Les personnages sont intéressants et mériteraient d’être plus approfondis, pourquoi pas dans un second tome ! Le style de l’auteur est fluide et agréable, pleinement destiné à un public jeune. La lecture est simple et un peu plus de maturité au niveau du style et des personnages donneraient au roman un cachet qu’il n’est pas loin d’avoir. Une fin étonnante qui relève le niveau du roman : quelques larmes versées pour ce dénouement de toute beauté !

Un livre sympathique, donc, pour une lecture relaxante mais qui ne m’a pas touchée comme d’autres l’ont fait. Un potentiel certain, que j’espère voir s’épanouir pleinement dans de prochains tomes !