Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

samedi 30 juillet 2011

Département 19


Département 19
de Will Hill

Editions du Seuil
Broché / Prix de vente : 19,90€

Paru 09 juin 2011



Présentation de l'éditeur :

La vie de Jamie Carpenter bascule le jour où il assiste en direct à l’exécution de son père. Il n’a que quatorze ans mais il apprend que son père était impliqué dans des missions secrètes. Ecrasé de chagrin, Jamie en veut à celui qui n’a pas su les protéger et qui les laisse seuls lui et sa mère.
Deux ans plus tard, alors que l’adolescent et sa mère Marie ont tenté de se refaire une vie, c’est au tour de celle-ci d’être enlevée. Jamie se retrouve alors aux mains d’un colosse répondant au terrifiant nom de Frankenstein mais qui lui sauve pourtant la vie. Alors d’où vient le danger qui pèse sur la famille Carpenter ? Jamie commence à faire le lien entre la disparition de sa mère et le meurtre de son père. Emmené de force par Frankenstein, il se retrouve au Département 19, une section secrète du gouvernement britannique. Là, il découvre les arcanes d’une organisation scientifique chargée de contrôler les phénomènes surnaturels qui menacent le royaume. Cette organisation créée plus d’un siècle auparavant par le professeur Van Helsing, est célèbre pour avoir mené un combat inlassable contre le comte Dracula, combat qui semble plus que jamais d’actualité. Avec l’aide du monstre Frankenstein, d’une jolie vampire aux motivations mystérieuses et des membres du Département 19, Jamie doit tout faire pour retrouver sa mère et l’arracher à l’emprise de vampires terrifiants.



Avis de Chani

Le début est prometteur et pose certaines bases d’entrée : oui, Département 19 est classé YA, mais ça déménage, ce livre n’est pas à laisser entre toutes les mains !

L’histoire commence par l’exécution du père du héros, sous ses yeux, alors que ce même soir il avait vu des choses étranges rôder dans son jardin. Deux ans plus tard, il rentre chez lui et ne trouve pas sa mère, mais du sang partout. Il fait la connaissance de Frankenstein, le monstre ayant pris le nom de son créateur, qui va le sauver et lui révéler que son père n’est pas celui qu’il croit, et que notre monde recèle bien des dangers.
Pour retrouver sa mère, le jeune Jamie va intégrer le fameux département 19, organisation secrète britannique, et se lancer à sa recherche.

Je disais un peu plus haut que le début était prometteur, et quand je dis ça, faut bien avouer que ce n’est pas bon signe…
Département 19 regorge de bonnes idées, mais l’ensemble est lent, et part dans tous les sens. Si les flashbacks sont d’excellents moyens de revenir sur les origines de l’organisation, ils interviennent entre deux chapitres comme un cheveu sur la soupe, sans lien avec les événements précédents, alourdissant l’histoire. Idem, trop de tergiversations, d’atermoiements, le livre manque de dynamisme et s’essouffle par moments. Le jeune héros m’a un peu laissée de marbre aussi tant il semble s’adapter facilement aux événements. Je défie tout adolescent normal de 16 ans de garder son calme alors que sa mère est enlevée par des vampires, que son nouveau meilleur ami est vert avec des boulons dans le cou, qu’il en pince pour une vampirette dont la mission était de le tuer, et que vous apprenez que votre père a trahi son pays. Ou alors c’est le flegme anglais, je ne vois pas d’autre explication…
Et hélas, le texte est bourré de coquilles, de noms en remplaçant un autre, ce qui a ajouté à ma grogne…

Département 19 est au final un condensé de bonnes idées, mais hélas servies par une narration laborieuse et un héros trop stoïque pour capter le lecteur.

Escroc City de Cyrus Moore

Escroc City
de Cyrus Moore


Editions JC Lattès
Sortie le 04 mai 2011
Format Broché / Prix 22€


Présentation de l’éditeur :

Niccolo Lamparelli travaille, à Londres, pour une grande banque d’affaires américaine. Partant du bas de l’échelle, il grimpe rapidement tous les échelons pour atteindre le sommet dans sa profession. Malgré sa réussite, il veut rester fidèle à ses principes, tandis qu’ils voient tous ses collègues abandonner les leurs. Et c’est cette exigence qui le distingue des autres. Bientôt il a tout ce dont un golden boy peut rêver : une jolie compagne, une belle carrière à la City et beaucoup d’argent. Le voilà devenu l’un des analystes vedettes de la banque.
Mais un jour, tout bascule. Et la chute est rapide. Jack, son ami d’enfance, lui aussi une star à la City, découvre un complot visant à impliquer Niccolo dans une manipulation frauduleuse de marché. Et ce n’est que le début de la fin. En quelques jours, tout ce que Niccolo a édifié s’écroule : sa relation amoureuse, sa carrière, sa réputation.
Va-t-il pouvoir rester fidèle à ses principes dans l’adversité ? Ou va-t-il succomber, comme tant d’autres, aux chimères de la compromission ?
Un suspense haletant écrit juste avant que n’éclate la crise bancaire des subprimes. Escroc City nous révèle la face cachée du monde de la finance.


Avis de Chani
Bienvenue à La City !
Journaliste spécialisé en analyse financière et boursière, Niccolo Lamparelli se voit débauché par une grande banque d’investissement. Les conditions financières sont tellement alléchantes que le jeune homme ne peut refuser. La pertinence de ses analyses et sa personnalité plutôt agréable vont le mettre en lumière et lui faire rapidement gravir les échelons.
Devenu analyste spécialisé dans la branche Telecom, avec de grosses sociétés en portefeuille, le jeune homme va susciter la jalousie de certains confrères qui ne reculeront devant rien pour tenter de le rallier à leur cause, le manipuler, ou plus simplement l’anéantir.

Parfois un peu ardu car technique, Escroc city dépeint avec justesse la cruauté et le cynisme d’un monde où l’ambition personnelle domine, où l’argent règne en maître et où la morale et la compassion ont depuis longtemps plié bagages. Cyrus Moore nous plonge dans ce monde fascinant et révoltant à la fois, où les alliances se nouent et se trahissent à vitesse grand V, où les grandes décisions se jouent sur l’oreiller, où l’argent coule à flot et fait tourner les têtes.
Bien évidemment, le lecteur ne pourra s’empêcher de penser à certaines affaires récentes, et l’investisseur s’interrogera sur la pertinence des conseils de son analyste boursier…

Hormis certains termes ou mécanismes un peu compliqués à appréhender pour le profane, la lecture d’Escroc city se fait d’une traite, le style est direct et l’histoire dynamique, le lecteur vit au rythme de La City, de ses complots et de ses retournements de situations.