Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 6 juillet 2011

Mort d'encre


Mort d'encre
de Cornelia Funke

Editions Folio Junior 

Sortie le 3 février 2011
Poche / 784 pages / 11,50 €

Présentation de l'éditeur :

Meggie et Farid ont fait venir Orphée dans le Monde d'encre pour qu'il ressuscite le cracheur de feu Doigt de Poussière. Mais celui-ci provoque la mort de Mo, le père de Meggie. La mort conclut alors un marché avec Mo et Doigt de Poussière : ils pourront vivre s'ils lui livrent le tyran Tête de Vipère.

L'avis d'Heclea :

Dernier tome des aventures de Mo, de Meggie et du monde d'encre, ce roman laisse la part belle à l'action et aux revirements de situation. Il nous permet de suivre les aventures du Geai Bleu, de vivre des moments forts et des dangers avec tous ces personnages qui luttent pour modifier le cours de l'histoire, pour intercéder dans les événements, pour changer à jamais la fin du fameux Coeur d'encre.

Comme le tome précédent, celui-ci se déroule pour la majeure partie dans l'univers inventé par Fenoglio et qui se dessine petit à petit sous nos yeux. Rien n'est laissé au hasard et chaque paysage, chaque créature prend vie sous la plume de l'auteur. Comme nos héros, on se sent transportés dans l'histoire, attirés dans les pages de ce livre si particulier.

L'intrigue devient plus noire au fil des chapitres, plus dangereuse, le côté jeunesse s'efface un peu au profit d'une aventure moins lisse, où les héros font les choix qui leur paraissent judicieux sans forcément se soucier des impacts sur les autres. La saga y gagne une certaine maturité qui pouvait parfois lui faire défaut dans les tomes précédents.

L'auteur, bien qu'elle utilise les artifices de réécriture de l'histoire que l'on connait déjà, arrive à nous captiver, à nous faire voyager, à nous immerger dans cette histoire dans l'histoire, à nous faire aimer et redouter à la fois ce livre dans le livre.
Il est intéressant de voir évoluer les personnages auxquels on s'était attachés, de les voir changer en fonction de cette réécriture de l'intrigue, de voir réagir des personnages de livre envers et contre la trame de départ.

Voilà donc une fin qui referme la dernière page en gardant intact le plaisir de lecture. La magie des mots, l'amour des livres si présents arrivent à nous porter à travers cette intrigue parfois attendue mais néanmoins agréable. Un tome à la hauteur des précédents, pour tous ceux qui veulent voyager dans un monde entièrement fait d'encre.


Parution Bragelonne 8 juillet


Les intégrales :
Farsala L'Intégrale de Hilari Bell, Illustration de Steve Stone
Editions Bragelonne
8 juillet 2011
Grand Format / 25€
Résumés :
Tome 1 :
Les Hrums ont conquis une grande partie du monde connu et sont maintenant aux portes du royaume de Farsala. Pressentant une défaite, le général en chef envoie sa fille, Soraya, dans le désert afin de la protéger. Là, la jeune fille apprendra à vivre auprès des nomades, le peuple magicien. De son côté, le fils bâtard du général, Jiaan, va combattre aux côtés de son père. Mais quand les Hrums vaincront, Jiaan, ivre de vengeance, se retrouvera à la tête d’une armée de rebelles. Kavi est quant à lui un jeune forgeron devenu voleur. Il hait la noblesse et c’est grâce à sa trahison que les Hrums prendront Farsala. Mais il regrettera sa forfaiture et fera le serment de se racheter.
Ces trois jeunes gens que tout sépare sont-ils destinés à sauver leur royaume ?
Tome 2 :
La légende disait que lorsque Farsala aurait le plus grand besoin d’un guerrier, Sorahb lui serait rendu. Ce temps est venu : après l’anéantissement de son armée, Farsala est presque entièrement tombé aux mains des Hrums. Sauf que Sorahb n’est pas là.
Alors, en plein chaos, trois jeunes gens doivent résister coûte que coûte. Soraya, Jiaan et Kavi ont tous leurs raisons de combattre le même ennemi : Soraya veut libérer les siens de l’esclavage, Jiaan souhaite venger son père et bouter les Hrums hors de Farsala, Kavi tient à racheter sa trahison en cherchant le secret de l’acier hrum. Chacun de leur côté, leurs chances de succès sont minces. S’ils parviennent à unir leurs forces, la victoire est peut-être à leur portée. Mais s’ils échouent, Farsala est condamné.
Tome 3 :
L’esprit de Sorahb, le champion des anciennes légendes, s’est réincarné dans le corps d’un jeune deghan qui lève une armée de paysans pour résister à l’envahisseur hrum.
Soraya, Kavi et Jiaan, quant à eux, font tout ce qui est en leur pouvoir pour garder le contrôle de quelques territoires encore libres. Ils ont derrière eux toute la paysannerie, une petite armée mal entraînée et le soutien des Suuds. Mais il leur manque encore une pièce essentielle : l’épée capable de résister à l’acier ondoyé des Hrums. Sans elle, Farsala risque de tomber.

Les lames du Cardinal de Pierre Pevel, Illustration de Jon Sullivan
Editions Bragelonne
8 juillet 2011
Grand Format / 25€
Présentation de l'éditeur :
Tome 1 :
Paris, an de grâce 1633. Louis XIII règne sur la France et Richelieu la gouverne. Le Cardinal, l'une des personnalités les plus puissantes et les plus menacées de son temps, doit sans cesse regarder des ennemis de la Couronne. L'espionnage, l'assassinat, la guerre, tout est bon tour parvenir à leurs fins... et même la sorcellerie, qui est l'œuvre des plus fourbes adversaires du royaume: les dragons! Ces redoutables créatures surgies de la nuit des temps ont en effet survécu et se dissimulent parmi les humains, ourdissant de sombres complots pour la reconquête du pouvoir. Déjà la cour d'Espagne est tombée entre leurs griffes... Alors, en cette nuit de printemps, Richelieu décide de jouer sa carte maîtresse. Il reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un officier dévoué que la trahison et le déshonneur n'ont pourtant pas épargné : le capitaine La Fargue. Car l'heure est venue de reformer l'élite secrète qu'il commandait jadis, une compagnie d'aventuriers et de combattants hors du commun, rivalisant d'élégance, de courage et d'astuce, ne redoutant nul danger: les Lames du Cardinal!
Tome 2 :
Paris, 1633. Les dragons menacent le royaume.
Surgis de la nuit des temps, ils sont avides de pouvoir et décidés à restaurer leur règne absolu. Usant de sorcellerie, ils ont pris apparence humaine et créé une puissante société secrète, la Griffe noire, qui conspire déjà dans les plus grandes cours royales d'Europe.
Pour déjouer leurs sinistres complots, Richelieu a reformé son unité d'élite, une compagnie clandestine d'aventuriers et de duellistes rivalisant de courage, d'élégance et d'astuce. Six hommes et une femme aux talents exceptionnels, prêts à braver tous les dangers et à risquer leur vie pour la Couronne : les Lames du Cardinal.
Mais alors qu'ils ont rendez-vous, par une nuit d'orage, avec une espionne italienne aussi belle que dangereuse qui prétend détenir les clés d'un complot à venir, ils sont loin d'imaginer l'ampleur de la tragédie qui va s'abattre sur la France et les obliger à affronter leur plus terrible adversaire : l'Alchimiste des Ombres...
Tome 3 :
Paris brûle-t-il ? On pourrait le croire, si l'avenir funeste dont Soeur Béatrice a eu un aperçu prophétique se réalise.
Déjà un dragon a survolé Paris et est passé à l'attaque. Face à lui, un homme a péri dans un dernier acte de bravoure et de sacrifice : Almadès, le maître d’armes espagnol des Lames du Cardinal. La bande de Lafargue est en deuil et la colère appelle la vengeance.
L'action reprend très vite ses droits. Agnès et Ballardieu veulent en savoir plus sur la vision de Béatrice et la menace qui pèse sur la capitale.
Direction : le Mont Saint-Michel, repaire des Châtelaines, où Béatrice est cloîtrée...

Science Fiction
La Saga des Septs Soleils de Kevin J. Anderson, Illustration de Sarry Long
Tome 6 : Un Essaim d'Acier
Editions Bragelonne
8 juillet 2011
Grand Format / 25€
Présentation de l'éditeur :
Les hydrogues ont été vaincus. Mais les différentes factions sortent difficilement de l’épreuve et d’autres conflits se préparent. Le cruel président de la Hanse, Basil Wenceslas, s’efforce d’écraser la nouvelle Confédération menée par le jeune roi rebelle, Peter. Des robots klikiss continuent leurs ravages sur des planètes sans défense. Et leurs créateurs, les Klikiss eux-mêmes, qu’on avait cru éteints depuis longtemps, sont réapparus avec l’intention de reconquérir leurs mondes.
Plus menaçants encore, les faeros, des entités élémentales aussi terrifiantes que versatiles, se sont joints à un Ildiran dément pour déclarer la guerre à toute autre forme de vie.
Alors que l’espoir semblait renaître du côté des humains et de leurs alliés, ils risquent maintenant d’être engouffrés dans l’embrasement général…

Fantasy
Assasini de Jon Courten Grimwood, Illustration de Benjamin Carré
Tome 1 : Lame Damnee
Editions Bragelonne
8 juillet 2011
Grand Format / 20€
Présentation de l'éditeur :
1407. Venise est à son apogée.
Le duc Marco est aux commandes… en théorie, car il est niais et son oncle et sa tante gouvernent à sa place. Ils règnent sur les mers, dictent les lois et semblent tout-puissants. Même s’ils craignent des assassins meilleurs que les leurs…
Une nuit, tout bascule. La cousine du duc, qui devait être mariée de force, est enlevée par des pirates mamelouks. La guerre est inévitable.
Au même moment, Atilo, l’assassin en chef de Marco, tranche la gorge de sa dernière victime. Il s’apprête à rebrousser chemin, mais aperçoit un garçon penché sur le mourant, en train de boire à sa plaie. Il est beau comme un ange, d’une maigreur terrifiante, et la vitesse à laquelle il esquive un poignard et escalade un mur stupéfie Atilo.
Le maître assassin sait qu’il doit à tout prix trouver le garçon. Non pour le tuer, mais pour en faire son apprenti…

Les livres de Rai-Kirah de Carol Berg, Illustration de Jean-Sébastien Rossbach
Tome 3 : Le vengeur
Editions Bragelonne
8 juillet 2011
Grand Format / 25€
Présentation de l'éditeur :
Seyonne a traqué pendant des années les démons des rai-kirah qui hantaient le monde. Implacable au combat, il leur livrait bataille inlassablement, dans les royaumes visibles et invisibles, au péril de sa vie, au détriment de son bonheur.
Il a fait tout cela pour rien.
Car ces démons n’étaient pas l’ennemi qu’il croyait. Une puissance bien supérieure menace désormais de détruire aussi bien l’humanité tout entière que les démons eux-mêmes.
Seule l’alliance de Seyonne et des rai-kirah pourrait sauver le monde qui court à sa perte…



La Saga du Sorceleur de Andrzej Sapkowski, Illustration d’Etienne Le Roux
Tome 5 : la Dame du Lac
Editions Bragelonne
8 juillet 2011
Grand Format / 22€
Présentation de l'éditeur :
Les destins de Geralt, Yennefer et Ciri ont pris des chemins différents. Tandis que Yennefer est retenue prisonnière,
Geralt passe tout l’hiver de manière fort agréable à Toussaint, principauté de contes de fées. Là, la magicienne Fringilla déploie ses charmes pour y retenir le sorceleur le plus longtemps possible.
Quant à Ciri, elle a été projetée dans un monde parallèle en pénétrant dans la tour de l’Hirondelle pour échapper à son bourreau. Retenue par l’elfe Avallac’h, elle ne peut espérer la liberté qu’en acceptant de porter l’enfant du roi des Aulnes.
L’enfant de la destinée parviendra-t-elle à s’enfuir pour voler au secours de ses amis ?

Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de Dragons

 
Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de Dragons
de Jasper Fforde


Éditions Fleuve Noir

Sortie le 1 juin 2011
Format Broché / 296 Pages / 15,90€


Présentation éditeur

Depuis que Jennifer Strange, 15 ans, a été choisie pour tuer le dernier dragon, elle est la personnalité la plus célèbre de tout le pays.
Armée de son épée Exhorbitus, elle décide d’aller d’abord discuter avec la créature mythique.
Car les raisons de sa mission sont bien moins nobles qu’elle ne le pensait…


Avis de Kamana

Lecture très troublante pour ceux qui, comme moi, ne connaissent pas l’auteur !

Ça commence comme un gag ! On est plongé dans un monde sans queue ni tête, où les personnages ont des noms étranges, les lieux sont des endroits insolites, complétements improbables, les dialogues sont des échanges tordus, délirants. Un grand n’importe quoi !

Oui mais voilà, un capharnaüm qui prend vite tournure, les éléments s’imbriquent malgré la bizarrerie du récit, du décor. Cet aspect loufoque nous attire par son côté hilarant. Même si tout part dans tous les sens, les noms et descriptions sont minutieusement bien choisis. Vous croiserez par exemple un protagoniste du nom de Plein Tariff et son petit frère Demi Tariff ainsi que de Grizz Crevettes, enfant trouvé, élevé chez "Les Bienheureuses du Homard"…

Jennifer Strange, quinze ans, est la directrice, mais aussi la standardiste, la secrétaire et le comptable de Kazam. Cet endroit rassemble les magiciens et autres êtres dotés de pouvoir du territoire de Hereford. La magie y est déclinante depuis quelques années, et cet ancien "haut-lieu" dépérit. Ainsi pour trouver des financements, les magiciens acceptent dorénavant de faire de petits boulots, du style, changer le réseau électrique d’une maison. Certes ça semble bizarre mais pour le propriétaire c’est un avantage non négligeable, il n’aura pas de poussière, de gravats, tout sera fait grâce aux pouvoirs. C’est dans ce contexte économique précaire que vit une poignée de personnages tous plus étranges les uns que les autres. Jennifer fait donc son boulot comme à l’accoutumée quand un collègue lui annonce qu’il a eu une vision : le dernier dragon mourra le dimanche suivant à midi pourfendu par Exhorbitus, l’épée officielle du tueur de dragon. Bientôt ce sont tous les devins qui auront vent de la nouvelle, tous ayant vu l’événement à venir. Cette annonce n’est pas du goût de Jenny qui ne comprend pas qu’on veuille tuer l’ultime être de cette espèce. Elle part à la recherche de l'homme qui est le seul à pouvoir approcher le dragon. Ses pas vont l’amener à bien des péripéties notamment celle de devenir la dernière tueuse de dragon !

Une fois familiarisés avec l’écriture farfelue, déjantée et dynamique de Jasper Fforde, ce roman vous happera pour suivre cette histoire abracadabrante. Bien qu’au début, le récit puisse rebuter certains, si vous vous accrochez vous entrerez vite dans le vif du sujet, et les fantaisies de ce monde vous apparaîtront moins bizarres. Avec le mot de la fin, vous porterez un regard différent sur l’histoire, mais nous n’en sommes pas là !

Côté personnages, mis à part Grizz, le nouvel assistant de Jennifer, et le quarkon, sorte d’animal domestique aux dents d’acier pouvant vous trancher une main comme d’autres croquent dans une pomme, nous aurons du mal à nous attacher, à nous les rendre intime. L’auteure centre son histoire sur notre héroïne, les autres protagonistes ne faisant que passer, qu’apparaître d’un coup et disparaître. Ils seront tout de même nombreux chacun avec leur particularité et surtout leur originalité.

Pour finir, Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de Dragon est un roman particulier, décalé, à découvrir si vous voulez voyager au pays de l’étrange avec humour et légèreté.

Les cités des Anciens,Tome 3 : La fureur du fleuve de Robin Hobb

Les cités des Anciens,
Tome 3 : La fureur du fleuve 
de Robin Hobb

Editions Pygmalion

Sortie le 12 mars 2011
Broché / 358 pages / 21,90 €


Présentation de l'éditeur :

Dans ce troisième volume, les tensions se nouent et s'accentuent.
Graffe prétend plus que jamais régenter le groupe et se heurte à la révolte de Thymara, qui n'accepte pas qu'on lui dicte sa conduite ; Sédric, après avoir volé le sang du petit dragon cuivré, tombe malade et constate avec effroi d'étranges modifications chez lui ; Leftrin découvre enfin l'agent de son maître-chanteur et se trouve désormais face à un choix terrible ; et Mise doit, elle aussi, décider entre son amour pour le capitaine et sa vie de femme mariée.
Et chacun suit la migration des dragons vers Kelsingra, une cité qui n'existe peut-être pas. Mais, alors que la situation paraît bloquée pour tous, un événement imprévu et catastrophique vient redistribuer toutes les cartes...


L'avis de Phooka:

Quel plaisir de retrouver Robin Hobb ! Dès la première page le lecteur se retrouve plongé dans le récit corps et âme (c'est vraiment le cas de le dire vu que tout se passe dans ou sur l'eau ...). On retrouve nos dragons et gardiens exactement là où nous les avions laissés à la fin du tome deux, c'est à dire remontant le fleuve péniblement à la recherche de la cité mythique de Kelsingra.

Au fil du voyage éprouvant, les dragons et les humains changent physiquement et moralement. Les conditions sont rudes, surtout pour Alise, cette jeune femme bourgeoise qui n'a pas l'habitude de telles conditions de vie. Elle est venue étudier les dragons, sa passion dévorante. Elle a surmonté sa déception face à ces dragons diminués et a établi de bons contacts avec eux, mais aussi petit à petit avec leurs gardiens. Sans compter sa fascination pour Leftrin le capitaine de la gabare sur laquelle elle vit.  Toutes ces expériences vont la faire progresser, changer. Elle va se poser beaucoup de questions sur sa vie antérieure et elle va se remettre en cause, changer sa vision des choses et utiliser non seulement sa tête (ce qu'elle faisait toujours jusqu'à présent) mais aussi ses mains et son corps pour aider et contribuer à progresser sur ce fleuve sans pitié. Et si je parle d'Alise c'est parce que c'est un personnage que j'aime. Une femme naïve qui va apprendre bien des choses sur la vie. Mais je pourrais prendre n'importe quel personnage du roman et tous suivent le même genre de parcours et de questionnement. Tous vont évoluer à leur manière avec leur vécu et surtout grâce à leur expérience dans cette expédition.

Et je garde le meilleur pour la fin: les dragons bien sûr ! Eux aussi évoluent. Ces dragons atrophiés, diminués, à peine capable de se déplacer. Ces dragons qui ont besoin d'avoir des humains chasseurs pour les nourrir ,incapables qu'ils sont d'attraper leurs propres proies. Déjà, le chemin à faire va les muscler, leur corps va changer. Ils vont devenir plus forts, plus vifs, ils vont apprendre à pêcher dans ce fleuve qu'ils doivent remonter à la nage (car ils sont incapables de voler). Ils vont établir des relations de plus en plus étroites avec leurs gardiens et les gardiens vont communiquer de mieux en mieux avec eux, formant ainsi une sorte de symbiose. Symbiose dans laquelle les dragons sont et restent les maîtres. Car malgré leur handicap ces dragons ont toujours la mémoire ancestrale et savent qu'ils sont nés pour régner. Parmi eux Sintara, la dragonne se prend toujours pour une reine et agit comme telle créant ainsi des tentions avec Thymara sa gardienne qui n'accepte pas cet état des choses. Thymara qui elle aussi va apprendre bien des choses sur la vie, sur SA vie. Elle qui est frappée de difformités (comme tous les gardiens) et qui aurait du être tuée à la naissance. Les gens comme elle n'ont pas le droit de vivre, pas le droit d'être là, pas le droit d'aimer ...Mais peut-être que les choses peuvent changer ...

Le lecteur suit toute cette troupe le long du fleuve, dans ce monde sans pitié, sans répit. Une aventure extraordinaire contée par la fabuleuse Robin Hobb qui piège ses lecteurs en quelques phrases. Si j'avais pu, je crois que j'aurais dévoré ce roman d'une traite tellement il est difficile de le reposer. On a envie de savoir sur quoi on va aboutir, comment les choses vont se passer et ce que nos héros vont découvrir au bout de la route. On espère s'approcher du but, mais Robin Hobb crée un retournement de situation qui va placer tous les personnages dans des périls encore plus grands alors qu'on les croyait déjà au maximum de leurs possibilités. Elle va les forcer à se dépasser encore plus et c'est énorme.

Et évidemment j'ai une furieuse envie de découvrir la suite !!!