Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 30 juin 2011

La Trilogie de l'Héritage Tome 2 - Les Royaumes déchus


La Trilogie de l'héritage
Tome 2 : Les Royaumes déchus
de N.K. Jemisin

Éditions Orbit

Sortie le 25 mai 2011
Format broché / 336 pages / 19,30 €


Présentation de l'éditeur :


Dans la cité d’Ombre, sous les frondaisons de l’Arbre Monde, les ruelles scintillent de magie et les dieux vivent cachés parmi les mortels. Oree Shoth, une artiste aveugle, recueille sur une impulsion un homme étrange. Mais cet acte de compassion la plonge bientôt au cœur d’une conspiration infernale. Quelqu’un, quelque part, assassine les dieux, abandonnant leurs corps souillés un peu partout dans la cité. Et l’invité d’Oree pourrait bien y être mêlé…


Avis de Molina

Le premier tome de la trilogie de l’Héritage fut une révélation pour de nombreux lecteurs, ce qui lui a d’ailleurs valu un succès inattendu et quelques prix littéraires, tout cela étant totalement mérité. ‘Les Royaumes déchus’ étaient donc attendus avec impatience et aussi avec espoir, car il arrive malheureusement que certaines suites ne soient pas au niveau. Heureusement, ce n’est pas le cas ici et disons-le tout de suite, ce nouvel opus est une pure merveille !

Nous plongeons cette fois au cœur de la cité d’Ombre après la libération des Dieux prisonniers. Le monde a bien changé depuis que les Deux sont au pouvoir et c’est dans ce nouveau contexte que nous faisons la connaissance d’Orie. Son destin va se retrouver bouleversé par l’arrivée d’un homme étrange dans sa vie. De nombreuses aventures l’attendent et elle va devoir affronter son passé et découvrir qui elle est afin de sauver les dieux qu’elle aime tant, car malheureusement, il ne fait pas bon être une divinité en ce moment à Ombre…

Le talent de l’auteure se fait sentir dès les premières pages. Elle nous plonge dans un monde totalement différent avec une nouvelle héroïne et pourtant le sentiment de familiarité est toujours présent. Son style est à la fois réconfortant et plein de finesse, chaleureux et envoûtant, un véritable cocon pour le lecteur qui se sentira d’autant plus impliqué dans l’histoire.
Malgré tout, le royaume est en pleins bouleversements. L’avènement des Deux a entraîné un changement radical pour tous. L’instabilité induite pas ses changements est contenue tant bien que mal par le pouvoir en place et la révolution religieuse est en marche. La religion toute puissante s’écroule et chacun doit remettre en question ses propres convictions. Les dieux eux-mêmes ne sont pas épargnés et le plus rigide d’entre eux va devoir apprendre l’évolution par la souffrance. Qu’il est réjouissant de voir cet être à l’orgueil et à la fierté démesurés se faire remettre à sa place par une jeune aveugle qui se chargera de lui réapprendre à être celui qu’il était.

Le personnage d’Orie est très différent de celui de Yeine. Elles viennent de deux mondes opposés, leurs passés et leurs caractères ne semblent avoir aucun point commun. Pourtant certaines similarités demeurent : elles ont été rejetées à cause d’un secret qu’elles ne connaissaient pas, elle se retrouvent plongées dans un nouvel environnement suite à un événement imprévu et surtout elles ont en commun une certaine force qui les aident à franchir les différents obstacles que la vie met sur leur route, bien que chacune le fasse à sa manière. Notre nouvelle héroïne est très attachante, sa gentillesse et son amour pour la vie toucherons plus d’un lecteur.
Mais notre merveilleuse Orie n’est pas seule, elle est entourée d’amis sincères et surtout de divinités venues à Ombre pour s’amuser un peu. Quel plaisir d’avoir des nouvelles de certains des personnages du premier opus et de pouvoir découvrir un peu plus le nouveau monde dans lequel ils évoluent maintenant. D’autant plus que comme précédemment, l’amour est au cœur des relations entre notre héroïne et certains dieux (je n’en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise). En tout cas, il est indéniable que l’auteure a encore excellé lors de la création des nouveaux personnages et que la continuité est clairement assurée.

S’il est évident que les personnages et l’univers sont déjà de petites merveilles, Jemisin s’est clairement surpassée au niveau de l’histoire. Le renouveau dans ce domaine est saisissant. Les aventures s’enchaînent et ne se ressemblent pas. L’intrigue est totalement différente de celle des 100 000 Royaumes et ce pour notre plus grand plaisir. Les situations les plus improbables se produiront, les évènements les plus inquiétants aussi et l’angoisse sera également au rendez-vous. Vous retrouverez indéniablement toutes les émotions du premier opus de la trilogie et plus encore.

L’auteure a réussi le tour de force de maintenir le très haut niveau du premier ouvrage de sa trilogie tout en renouvelant l’intrigue et le contexte. Ce deuxième tome est une vraie réussite digne du talent de N.K Jemisin qui nous confirme ainsi le soin et l’attention qu’elle porte à chacun de ses livres pour notre plus grand bonheur. Cette série reste donc mon coup de cœur et j’espère que l’auteure nous régalera encore longtemps de ses histoires. A quand le prochain ?

Rebecca Kean, Tome 2 : Pacte de sang de Cassandra O'Donnell


Rebecca Kean
Tome 2 : Pacte de sang
de Cassandra O'Donnell

Editions J'ai Lu

Sortie  le 15 juin 2011


Présentation éditeur

« OK, j’ai craqué, mais c’est aussi pour me protéger : je suis devenue très officiellement l’Assayim du Directum. Son assassin si vous préférez.
Pour le petit déj’, un meurtre particlièrement sanglant à résoudre, un membre de la meute… S’il n’y avait que ça !
Le très cher Magister de la ville, Raphael, m’apprend que nous allons bientôt recevoir la visite du redouté Mortefilis (le plus haut conseil vampirique) mais aussi… de mon ex, Michael, qui me croyait morte jusqu’à récemment et qui ignore toujours que j’élève son enfant…
En bref, ça va être sport ! »


Avis de Kamana

Voilà, nous l’attendions impatiemment et c’est fébrilement que nous entamons Pacte de sang, espérant de tout cœur qu’il sera à la hauteur du premier. A peine quelques pages, et nous voilà rassurés, le style est là, l’écriture est parfaite et la trame commence fort ! Êtes-vous prêts ?

Rebecca Kean, Prima du clan des Vikaris, sorcière de guerre, devenue officiellement Assayim de l’État du Vermont, aura fort à faire dans cet opus. Un tueur en série s’en prend aux femmes loups-garous, abuse monstrueusement de leurs corps, ne laissant sur les scènes de crime que sang et horreur. C’est à elle que revient d’enquêter sur ces actes abominables et de faire justice. Mais voilà, les choses n’étant jamais simples, une femme, sorcière de surcroît, qui empiète sur les plates bandes de mâles loups-garous assoiffés de vengeance, n’est pas du goût de certains ! Dante, bien que Bêta, convoite la place d’Alpha alors qu’elle devrait revenir à William, petit-fils de l’actuel chef de meute, Gordon. La camaraderie de Rebecca avec l’Alpha jette donc des doutes sur sa crédibilité. Mais n’est pas Assayim n’importe qui et notre amie usera de ses pouvoirs pour bien remettre tout ce petit monde à sa place, non sans mal parfois… Pour avancer dans ses recherches, elle n’hésitera pas à accepter l’aide d’un autre Assayim.

Côté vie courante, Rebecca est liée à Raphaël, maître vampire, mais aussi à Mark, semi-démon. Le premier sera très présent dans ce tome, contrairement au second, mais il semble qu’au prochain volume nous le verrons plus car leur lien ne fait que croître et leur attirance sexuelle devient difficilement maîtrisable. Beth est toujours sa meilleure amie et sera, elle aussi, plus effacée ici. Par contre, le loup des steppes, Bruce, baby-sitter de Leo, la fille de Rebecca, aura un rôle plus important, pour notre plus grand bonheur.
A ce trio au taux hormonal supra étourdissant, vient s’ajouter l’arrivée imminente de Michael, père de Leo mais aussi Consilière du haut conseil de l’ancien continent accompagné de sa suite. Il vient pour récupérer Rebecca par tous les moyens, et connaissant les vampires, il faudra s’attendre à tout.

Entre tous ces mâles aux auras démentielles, notre héroïne devra jouer des coudes et de ses pouvoirs, succombera parfois, défiera, se battra aussi, mais gardera toujours la tête froide, enfin presque…

Quel programme, n’est-ce pas ? Comme pour le précédent tome, l’auteure assume, assure tout le cheminement. Elle a choisi une héroïne dotée de pouvoirs à faire blêmir même le plus vil des monstres, qui réussit à tout gérer que ce soit les ennemis, les amis, les combats, les jeux amoureux, la haine, le pardon. D’ailleurs dans ce tome, on remarque que Rebecca a changé, elle devient « plus humaine ». Non qu’elle ait des scrupules à tuer le premier qui se met en travers de son chemin, ou alors à le penser très fortement, non, elle acquiert une force tranquille, plus posée, plus zen, plus réfléchie. Elle s’en étonne elle-même et c’est sur ce point qu’on aime notre sorcière : elle accepte ces changements, les intègre à sa vie, se questionne mais pas longtemps - à quoi bon ?! Chaque chose en son temps ! - mais ne se braque pas face à ces évolutions.
Comme je l’avais signalé lors du premier roman, l’auteure ne reste pas sur une position, stagnant comme d’autres le font, faisant languir les lecteurs sur plusieurs ouvrages. Rebecca intègre toutes les données, fait la part des choses entre les urgences et ce qui peut attendre mais ne met rien de côté, va de l'avant, combat, rechigne aussi, mais assume. Voilà une sorcière forte et hilarante la plupart du temps. On se rend compte qu’on a souvent un sourire béat sur les lèvres voire carrément le fou rire.

Côté intrigue, rien n’est laissé au hasard, et même si on a l’impression que ça part dans tous les sens, les énigmes s’emboiteront superbement. Entre son enquête et son ex, les enjeux seront nombreux. Heureusement, elle pourra compter sur l’appui quasi inconditionnel de Raphaël. Ce dernier va lui aussi nous surprendre par son évolution. La présence de Rebecca le transforme littéralement et nous assistons ainsi à des joutes verbales « à croquer » - jeu de mots facile ! Pour le côté sentimental, on aura des surprises, mais chut…

L'écriture est un pur bonheur, dynamique, intimiste du fait de la narration à la première personne, certes c'est le genre littéraire qui veut ça, mais il y a un côté rebelle et tendre à la fois, puis aussi poilant. Le langage d'un femme moderne qui ne mâche pas ses mots !

Vous l’aurez compris, Rebecca Kean est une héroïne comme je les aime, je dirais même qu’elle a surpassé quelques unes dont je ne citerai pas le nom. Si vous n’avez pas ouvert cette série, franchement, vous ne pouvez pas dire que vous lisez de la Bit-Lit. Et savoir notre auteure française est d’autant moins excusable. Alors sortez, courrez, bougez mais procurez-vous ces livres !

Rebecca Kean, tome 3 : Potion macabre est prévu le 19 octobre 2011 Wink

Japon - 365 us et coutumes


Japon - 365 us et coutumes
de David Michaud

Éditions du Chêne

Sortie le 8 septembre 2010
Broché / 384 pages

Présentation de l'éditeur :

Au royaume de la technologie de pointe, les traditions et les superstitions millénaires se mêlent aux codes nés de la société de consommation et du monde moderne.
Cet ouvrage recense 365 us et coutumes régissant la vie sociale, familiale, professionnelle, la religion, les fêtes et les manières de table… 365 astuces à connaître pour ne pas commettre d’impairs au pays du Soleil levant et autant de raisons d’être charmé ou étonné.

Avis de Tan

Le principe de ce livre est a priori d'apprendre un petit quelque chose sur le Japon au fil des 365 jours de l'année. Bon, autant être honnête, c'est un échec total pour ce qui est de savourer sur la longueur. Une fois la lecture entamée, le piège se referme et les pages défilent. Les anecdotes sont très courtes et très synthétiques, capturant en quelques mots une coutume nippone. Et il y a matière à faire. Le livre se découpe en 5 parties : la vie en société, l'école et le travail, la famille, la maison et à table. Pour toute personne ayant été au Japon ne serait-ce qu'en touriste ou tout simplement étant fan du pays à distance notamment au travers des mangas, certains aspects de la vie là-bas n'ont pas pu lui échapper. Parfois c'est d'emblée très clair, parfois une petite explication est la bienvenue pour bien percevoir le sens caché de tel ou tel geste. C'est là que le livre démontre sa grande utilité. Puis, bien sûr, il y a la surface immergée de l'iceberg, tout ce dont on ne peut pas avoir connaissance sans rentrer plus avant dans la vie des Japonais, tout ce qui ne passe pas la barrière de la langue. Tant de petites choses qui rendent le Japon toujours plus fascinant et intéressant à nos yeux d'Occidentaux. Cet ouvrage est vivement recommandé à tous les fans de l'archipel nippon ou tout simplement à ceux avides de culture. Il se lit vite, fait sourire mais jamais par moquerie, éclaire sur cette espèce de carcan dans lequel vivent les Japonais et qui est si loin de nos traditions et il pourra même donner des conseils utiles aux futurs touristes tout en ravissant ceux qui connaissent déjà ce magnifique pays.

Un mot rapide sur les illustrations tout de même car un très beau travail esthétique a été réalisé ici. Il n'y a pas deux pages strictement identiques et les motifs traditionnels donnent une véritable ambiance à la lecture. C'est non seulement un livre au contenu enrichissant mais en plus un bel objet qu'on a plaisir à parcourir et à tenir dans les mains.

Quelques extraits pour conclure et donner le ton :

72 : Pas de panique !
Quand un pickpocket ou une personne susceptible de voler est repérée dans un grand magasin, plutôt que de faire une message d'annonce risquant d'inquiéter la clientèle, la musique de la Panthère rose sera diffusée par les hauts-parleurs.

152 : Sous le signe du cheval
On dit que les femmes nées pendant l'année du Cheval enterreraient leur mari... ce qui risque d'en handicaper certaines dans la recherche d'un conjoint.

Le Japon


Le Japon
de Catherine Lemaitre et David Michaud

Éditions du Chêne
Collection Grands voyageurs

Sortie le 16 février 2011 
Relié / 160 pages / 25 € 50

Présentation de l'éditeur :

Longtemps, le Japon a été vu comme une perle d’Orient inabordable. Cet ouvrage plein d’images rend enfin le pays du Soleil-Levant accessible et compréhensible. Au fil des pages, les mégapoles y défilent, bien sûr : Tokyo, la plus grande ville du monde, Kyoto, l’ancienne capitale impériale, Nara, le berceau artistique et religieux, et Osaka, la laborieuse avec sa grande baie portuaire. Mais, la nature y a sa place aussi, et, dès lors que l’on s’éloigne du littoral, on découvre un Japon sauvage, aux montagnes couvertes de forêts, aux volcans aux sommets enneigés, aux lacs d’altitude… Bref, le Japon étrange et étranger d’autrefois devient avec ce livre plus familier.

Avis de Tan

Ce ne sont pas les livres sur le Japon qui manquent dans les rayons des librairies et pourtant il est difficile de ne pas se laisser emporter à chaque fois. Le Japon a été écrit et illustré par deux français vivant depuis de nombreuses années sur place. Le plus connu des deux est certainement David Michaud qui est non seulement photographe et journaliste mais alimente également un site vivement recommandé pour les japanophiles et les curieux : lejapon.fr. De la collaboration de ces deux français expatriés est né cet ouvrage qui s'adresse aussi bien à ceux qui ont l'intention d'aller au Japon un jour, qu'à ceux qui s'y sont déjà rendus et savent que toutes les richesses de ce pays ne peuvent être appréhendées en un seul voyage, voire deux ou trois. Il peut être également conseillé à ceux qui veulent rêver tout simplement.

A mi-chemin entre guide touristique et beau livre, l'essentiel de l'ouvrage se compose de photos magnifiques des quatre coins de l'archipel nippon, donnant une première impression des contrastes qui composent ce pays, que ce soit au niveau des paysages que de l’architecture. Entre la ville très moderne de Tōkyō, les innombrables temples de Kyōto, les maisons aux toits de chaume de Gokayama ou encore les plages de sable d'Okinawa, difficile de continuer à résumer le Japon à sa capitale après cette lecture. Les textes qui accompagnent ce voyage visuel se proposent de donner des idées de lieux à visiter, aussi bien célèbres que méconnus, avec parfois des parcours tous tracés. Ils sont souvent judicieusement agrémentés de rappels historiques ou d'anecdotes sur les coutumes locales. Cet ouvrage a vraiment de quoi satisfaire le plus grand nombre avec une initiation pour les néophytes et un approfondissement voire un ravissement pour les connaisseurs. Il y a même fort à parier que beaucoup de ces derniers s'exclameront "Mais je reconnais, j'y ai été ! Oh il faudra que je visite ça la prochaine fois !". Bien sûr, à l'heure actuelle, l'optique d'un séjour au pays du soleil levant n'est pas forcément des plus engageantes, ce livre se révèle donc une bonne occasion de voyager sans bouger de son canapé. En attendant des jours meilleurs.