Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

samedi 11 juin 2011

Manuel du Chasseur de Vampires


Manuel du Chasseur de Vampires
de Constantine Gregory

Le Pré Aux Clercs


Sortie en octobre 2003

160 pages / 16€


Présentation de l'éditeur :


Si ce modeste ouvrage a attiré votre attention, cher lecteur, c'est que l'image du vampire hante votre esprit ou que, comme moi-même, vous consacrez votre vie à détruire ces effroyables créatures. Mes recherches et mes expériences vous aideront peut-être, du moins je l'espère, à mieux comprendre l'horreur innommable que vous allez traquer. J'ai en effet rassemblé ici tous les conseils utiles pour identifier les morts-vivants, les localiser, les empêcher de sortir du tombeau - ce qui est toujours dangereux - et, enfin, les éliminer. Ce livre est avant tout un guide pratique : vous apprendrez, par exemple, à reconnaître les signes probants d'une activité vampirique ou à rassembler l'équipement utile pour vos expéditions, des gousses d'ail aux pieux en passant par les graines de moutarde, le crucifix et la corde à nœuds. Vous découvrirez l'histoire de ces monstres, de l'Antiquité jusqu'à nos jours, les endroits où on les rencontre habituellement, ainsi que de nombreux autres sites qui valent la peine d'être explorés. Puisque vous avez choisi de me suivre dans cette quête éternelle contre le Mal absolu, venez partager mon expérience. Et, si vous voulez rester en vie, un bon conseil : consultez souvent ce manuel...

L'avis de Lila :


Voilà un livre pour le moins original puisqu'il se propose de nous renseigner sur les vampires, les moyens de les reconnaître et bien sûr, de nous en protéger.

Ayant vu tous les épisodes de Buffy contre les Vampires et lu tous les Anita Blake, je pensais déjà tout savoir de nos amis (ou ennemis) buveurs de sang, et je n'attendais donc pas grand chose de ce livre. Aux premiers abords, on pourrait penser qu'il s'agit d'une farce, un recueil sans fond surfant sur le succès des vampires, juste assez beau pour donner envie de le posséder.
Et bien pas du tout ! Parfaitement documenté et ayant visiblement fait l'objet de longues recherches, ce livre est un concentré de culture vampirique d'excellente qualité.

Sans se prendre au sérieux pour autant, cet ouvrage redonne au mythe du vampire toute sa noblesse d'antan. Je pense même qu'il est indispensable pour toute personne s'intéressant de près aux vampires.
Retraçant le mythe vampirique de ses origines jusqu'à notre époque, l'abordant sous tous les angles, cet ouvrage donne de passionnantes informations sur la vision du vampire selon les époques et les cultures ainsi que les légendes qui lui sont associées.

On est donc bien loin du joli petit livre pour adolescentes fans de Twilight, même s'il pourra leur plaire également; ce manuel s'adresse à un public de curieux qui souhaitent en savoir réellement plus sur les vampires et qui possèdent une bonne culture générale. Les anecdotes sont solidement référencées et les textes soignés. Ce livre est réellement passionnant et on apprend beaucoup de choses à sa lecture.

Et pour ne rien gâcher, sa présentation est divine. Présenté comme un véritable manuel, les pages (au papier de très belle qualité) sont salies, vieillies, tâchées de sang et ornées d'illustrations toutes plus belles les unes que les autres. Des passages du textes sont à certains endroits soulignés, annotés, entourés, on a le sentiment de lire un vrai carnet ayant appartenu à quelqu'un (un chasseur de vampires ?).
Ce livre se lit avec plaisir et curiosité de la première page jusqu'aux notes de l'auteur à la fin.

Je recommande cet ouvrage à toutes les personnes intéressées par le mythe du vampire, qu'elles soient adeptes de Bram Stoker ou de Stephenie Meyer, il conviendra à tous les passionnés ! N'hésitez pas non plus à l'offrir, il séduira sans aucun doute son ou sa destinataire !

Sang pour Sang d'Erin McCarthy



Sang pour sang
d'Erin McCarthy

Les Éditions Rouge

Sortie le 4 avril 2011
Broché / 312 pages / P12,95€


Présentation de l'éditeur :

On pourrait voir en lui une sangsue. Pourtant, contrairement à bien des politiciens, Ethan Carrick est un type bien. Beau, riche propriétaire d'un casino, c'est aussi un vampire. Et la Nation Vampire est en année électorale. Ce qui signifie qu'Ethan va devoir non seulement échapper aux tueurs à gages de son adversaire, mais, surtout, se trouver une première dame. Pourquoi pas la parfaite et adorable Brittany Baldizzi ? Les choses se gâtent quand la sœur ultra-protectrice de Brittany entre en scène. Car Ethan ne tarde pas à découvrir que c'est pour elle, la mordante Alexia, qu'il craque à sang pour sang. Et, elle a beau le nier, quelques ébats amoureux avec lui ne lui déplairaient pas. Oui, mais voilà : une simple mortelle saura-t-elle faire ressentir quelque chose de nouveau à ce don Juan de neuf cents ans ?

L'avis de Lila :

Voilà un roman bien intrigant. Les vampires font de la politique maintenant ? Et ils vivent à Las Vegas et assistent à des concerts de Tom Jones ? Hé bien, on en apprend tous les jours! Ajoutez au décor un président de la nation vampire - en pleine crise des mille ans - qui se cherche une première dame et une jeune procureur adepte du karaté : autant vous dire que ce roman est des plus surprenants !

Il s'agit cependant d'une surprise particulièrement agréable.

Ethan Carrick est en pleine campagne de réélection présidentielle. Séduisant, rassurant, sexy en diable, il a tout du parfait héros. Son directeur de campagne, Seamus Fox (un vampire des plus intrigants), lui conseille de se trouver une première dame pour gagner en crédibilité auprès des électeurs. Portant d'abord son attention sur Brittany, une jolie dentiste (l'auteure donne beaucoup dans l'ironie !), Ethan décide finalement de se rapprocher d'Alexia.
Il faut dire qu'une femme qui reste insensible à son charme, qui n'hésite pas à lui coller un bon coup de genoux pour lui apprendre les bonnes manières et à le traiter ouvertement de "connard", ça a le mérite d'être nouveau pour Ethan, plus habitué à voir les demoiselles se pâmer devant lui.

Soyons honnête, on voit arriver de très loin le déroulement de l'intrigue, pas de surprise de ce côté là, dès les premières pages, on imagine très bien la fin du roman.
Et pourtant, ce livre est un vrai coup de cœur. Pétillant, drôle, bien écrit, il fait l'effet d'une gourmandise, un bonbon acidulé à dévorer sans complexe au soleil.

Les répliques fusent et si on sourit beaucoup, on rit même parfois de bon cœur. Les personnages sont attachants et le couple formé par Alexia et Ethan est sexy et très amusant. Il faut dire qu'Alexia a un potentiel comique certain et qu'elle n'épargne au ténébreux vampire aucun jeu de mots sur le vampirisme. Elle mettra d'ailleurs un bon moment avant de comprendre qu'Ethan est un vampire, et non pas un gentil illuminé un peu dingo sur les bords qui a trop lu Anne Rice !
Bien plus que l'intrigue, ce sont les personnages qui nous donnent envie d'en lire toujours plus.

Ce roman est sans prétention, sans prise de tête, il se lit avec le sourire aux lèvres et constitue un excellent divertissement. Sans temps mort, sexy et bourré d'humour, je vous le recommande chaudement pour lire cet été sur la plage. Quant à moi, j'attaque la suite avec bonheur et impatience !

Alexia , Quand nous étions morts

Alexia , Quand nous étions morts
de Francesc Miralles
Editions Hachette Jeunesse
Collection Black Moon

Sortie le 11 mai 2011
Pages 384 / Prix 17€



Présentation de l'éditeur
:

C'est l'histoire de Christian, un jeune Espagnol de 17 ans qui, en perdant son frère jumeau, a perdu le goût de vivre. La seule chose qu'il aime encore : errer dans les cimetières comme une âme en peine, de la musique classique plein les oreilles, en lisant les grands Romantiques. Jusqu'au jour où il entend un chant étrange, comme venu d'outre-tombe, un chant féminin qui le touche au plus profond de son être. Un chant... ou peut-être un rêve ? Deux mois plus tard, il la rencontre enfin. Alexia. Un seul regard et, pour la seconde fois, sa vie bascule.

Avis de Pauline22:

Dans la petite ville de Teià, non loin de Barcelone, Christian, adolescent de 17 ans au charme dévastateur, broie du noir en permanence. Depuis la mort de son frère jumeau un an auparavant, à cause d’un stupide accident de moto, il se sent accablé par le poids du monde et porte la lourde responsabilité de ce drame. Sa mère a préféré prendre la fuite pour oublier ce macabre désastre, laissant Christian vivre seul avec son père… Une vie qui ne vaut plus vraiment le coup d’être vécue. Seules la musique classique, la lecture de célèbres romances ou encore l’errance dans les cimetières le réconfortent. Arrive enfin le jour où le chant d’une superbe voie cristalline féminine le sort de sa torpeur. Il fait ainsi la rencontre d’un trio bien étrange dont il se sent tout de suite très proche, notamment de l’énigmatique beauté à qui appartient la voix cristalline: Alexia. Pour appartenir à ce groupe et se rapprocher de la jeune femme, il va au devant de bien des mystères.

Voilà un roman bien singulier qui nous est ici proposé par cet auteur espagnol, Francesc Miralles. Best seller dans son pays d’origine, à la lecture d’Alexia, Quand nous étions morts, cet engouement est fortement compréhensible. Ce roman pour jeunes adultes est passionnant, électrisant et addictif. L’ambiance y est sombre avec la visite de nombreux cimetières, la compagnie quasi permanente de la mort, mais aussi de l’état d’esprit de Christian. Ce héros est aux antipodes de ceux que l’on côtoie habituellement : blessé, tourmenté, solitaire, secret, sombre, peu sûr de lui, mais surtout imprévisible. Le lecteur est happé par le rythme tout en langueurs cruciales du roman avec ces pics d’adrénaline constants et riches en action.

La lecture est ponctuée en chaque début de chapitre de courtes citations, venant de sources diverses et en complet accord avec l’histoire, donnant une certaine richesse et poésie au texte. La présence de nombreuses références musicales est très agréable et permet d’ajouter un son à l’histoire quand les titres sont connus ou de donner envie au lecteur de découvrir les morceaux en question.

Ponctué d’un peu de fantastique, ce thriller romantico-gothique est une surprise à chaque page avec une évolution de l’histoire et des personnages quasi imprévisible, mais aussi un mystère augmentant crescendo pour une fin plutôt bien faite, mais un peu trop rapide et incomplète. Il ne reste plus qu’à être patient en attendant le second tome pour retrouver l’ambiance de ce diptyque.