Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 13 avril 2011

La communauté du sud Sookie Stackhouse présente Interlude mortel de Charlaine Harris


La communauté du sud
Sookie Stackhouse présente
Interlude mortel
de Charlaine Harris

Editions J'ai Lu
Collection Darklight

Sortie le 6 avril 2011
Semi-poche / 8,90 euros


Présentation de l'éditeur :

La suite des aventures de Sookie Stackhouse !

Sookie Stackhouse, la serveuse télépathe du Merlotte et amoureuse des vampires, revient pour notre plus grand plaisir, dans 10 nouvelles haletantes, drôles et… sanglantes.

Charlaine Harris est l’auteur de nombreux romans qui allient mystère et romantisme, notamment la série La communauté du sud mettant en scène son héroïne Sookie Stackhouse. Elle vit dans l’Arkansas avec son mari et ses trois enfants.


Avis de Pauline:


Interlude mortel est un recueil de cinq nouvelles autour de La communauté du Sud de Charlaine Harris. Sookie, Sam, Bill, Eric, Pam, Claude & Claudine et même Bubba sont au rendez-vous et c’est avec un immense plaisir que l’on retrouve tout cet univers dans l’attente du onzième tome de la série.

Poussière de Faé, L’anniversaire de Dracula, En un mot, Défaut d’Assurance, le Noël de Sookie : voici les titres de ces cinq nouvelles qui vous permettront de replonger dans la petite vie plus que mouvementée de Sookie. Ne voulant pas vous en dévoiler plus pour vous laisser tout le loisir d’apprécier au mieux vos retrouvailles, je vais simplement vous dire qu’en plus d’en apprendre un peu plus de nos personnages préférés, c’est à chaque fois une aventure qui est raconté dans son intégralité et bien qu’on préférerait progresser dans l’histoire, ces petits moments sont suffisants pour combler le manque d’Eric, de Sookie et de Bill que l’on ressent depuis la fin du dixième tome.

Ces cinq nouvelles sont très fidèles à l’histoire et s’insèrent parfaitement à la trame principale de la série. Seul petit bémol, il faut un certain temps au début de chaque nouvelle pour repérer à quel moment de l’histoire on se retrouve. Une petite note au début de chacune n’aurait pas été superflue pour restituer l’action ou bien juste pour informer le lecteur entre quels tomes la nouvelle s’insère. Outre ce petit côté perturbant, le prix du livre est également un peu élevé, puisque pour 150 pages de bonheur, il nous faut payer autant que pour un tome complet… Outre cela, les fans de la série se régaleront avec cette petite mise-en-bouche !

Le sang des anges


Chasseuse de vampires
Tome 1 : Le sang des anges
de Nalini Singh

Éditions J'ai lu
Collection Darklight

Sortie le 16 mars 2011
Poche / 8,90€


Présentation éditeur

La tueuse de vampires Elena Deveraux sait qu'elle est la meilleure. Ce qu’elle ne sait pas en revanche, c’est si elle est à la hauteur pour sa nouvelle mission. Engagée par le magnifique et tout aussi dangereux archange Raphaël, un être si meurtrier que nul mortel ne veut attirer son attention, une seule chose est claire: l'échec n'est pas une option ... même si la tâche est impossible. Parce que cette fois, ce n'est pas un vampire rebelle qu’elle doit traquer. C'est un archange qui a mal tourné. Ce travail va entraîner Elena au milieu d'un massacre pas comme les autres ... et sur le fil du rasoir de la passion. Si la chasse ne la détruit pas, peut-être en sera-t-il autrement si elle succombe au séduisant Raphaël. Car quand les archanges jouent, ce sont les mortels qui paient les pots cassés.
(résumé fourni par Vane 0507 sur le site Place to be)



Avis de Molina

Elena Deveraux, notre héroïne, est chasseuse de vampire. Mais attention, contrairement à ce qu’on pourrait penser, généralement elle ne les tue pas. Elle se contente de les livrer pieds et poings liés à leurs maîtres les anges.
Et oui, ceci est la grande originalité de cette série, les vampires sont créés par les anges et chaque année un nombre limité d’humains est transformé, tout ça après sélection bien évidemment. De ce fait, les anges autant que les vampires sont pleinement connus et reconnus par la société, chacun ayant une place bien définie. Celle des anges est bien évidemment de faire marcher droit tous ces vampires. Et ils ont intérêt à respecter les règles car, bien qu’on parle d’ange, ils ne sont pas pour autant angéliques ! Tortures, punitions sanglantes et morts extravagantes sont au programme pour les vilains vampires.
Bien entendu qui dit ange dit aussi archange ! Ils sont les grands manitous. Le monde est divisé en dix zones dont chacune est dirigée par un archange. Ceci est le monde dans lequel Nalini Singh nous plonge.

La rencontre entre Elena et Raphael, l’archange de Manhattan, est explosive et ce ne sont que les prémices de leur relation. Elena va osciller entre la haine la plus pure, agrémentée de peur panique, à la passion sans retenue. Et Raphael ne va pas être mieux loti dans la mesure où son intérêt va passer de divertissant à possessif et passionné. C’est d’ailleurs ces émotions exacerbées qui donnent tout le relief à leur histoire d’amour et qui nous tiennent en haleine durant presque tout le livre : Helena cèdera-t-elle, Raphael va-t-il finir par ne plus supporter son insubordination, vont-ils s’entre-tuer ou finir au lit ?

Mais à côté de cette très belle histoire d’amour, il y a aussi une intrigue. Bien qu’elle ne soit pas au premier plan de l’histoire, elle reste bien menée et nous permet d’en apprendre d’avantage sur le monde des anges et sur leurs petits secrets. L’action rajoute un peu de piquant à ce livre déjà très riche en émotions et le mélange entre les scènes de romance et d’enquête donne un rythme très intéressant à l’histoire.

Vous l’aurez compris, ce premier tome est une vraie réussite. L’histoire d’amour est passionnante, les personnages charismatiques et hauts en couleurs et surtout l’univers, loin des classiques du genre, donne une vraie touche de nouveauté plus que bienvenue dans l’univers des vampires. A ne rater sous aucun prétexte !

Avis de Pauline:

Elena Deveraux est une très bonne chasseuse de vampires, si ce n’est la meilleure. C’est pour ses impitoyables talents qu’elle est recrutée par Raphaël, un Archange dangereusement sexy pour une mission plus que particulière. Oubliée la chasse aux vampires pour Ellie, désormais elle doit pister un Archange déchu autour duquel un épais mystère plane. Simple mortelle ayant le flaire pour chasser les vampires, s’attaquer à un tel poisson est quasiment mission impossible pour Elena. Surtout quand cette dernière suscite une grande attention du beau Raphaël et qu’elle pénètre ainsi sur le terrain de chasse de Michaëla une Archange puissante, manipulatrice et sexy en diable.

Un très beau tome qui nous est ici offert par l’auteur avec une histoire d’anges nous proposant ainsi un petit changement des vampires et loups garous que l’on a tant l’habitude de côtoyer. Bien écrite, avec le bon dosage d’action, d’intrigue et de romance, l’histoire vous rend rapidement accro et au fil des pages il est de plus en plus difficile d’interrompre la lecture.

Elena est très attachante, avec son caractère bien trempée et son don pour se retrouver dans des situations délicates, surtout en présence de Raphaël que l’on arrive à imaginer comme le plus beau des apollons. Ce dernier semble buté, imbu de lui-même, froid et cruel, mais la présence d’Elena pourrait bien le faire fondre et qui sait peut-être le rendre un peu plus humain !

L’immersion dans le monde des archanges est plus que réussie et à la fin de la dernière page du roman on est déjà sur les starting blocks pour la sortie du tome suivant !

La chronique des Bridgerton, Tome 1 : Daphne et le Duc


La chronique des Bridgerton, 
Tome 1 : Daphné et le Duc
de Julia Quinn

Edition : J'ai lu
Collection Aventures et Passions

Format poche / 410 pages / 7,40 €


Présentation de l'éditeur :

À la naissance de son fils, le duc de Hastings jubilait. Hélas, l'enfant bégaie ! Affront insupportable pour le duc, qui l'a renié sans pitié. Le jeune Simon a grandi, solitaire et assoiffé de revanche. Après de brillantes études, il a bourlingué de par le monde jusqu'à la mort de son père, et c'est désormais porteur d'un titre prestigieux qu'il rentre en Angleterre. Il est aussitôt assailli par une horde de mères prêtes à tout pour marier leurs filles. Mais Simon ne s'intéresse pas aux débutantes. Sauf peut-être à Daphné Bridgerton, qu'il a rencontrée dans des circonstances cocasses. Comme Simon, elle voudrait juste qu'on la laisse en paix. Une idée machiavélique naît alors dans l'esprit du jeune duc...


L'avis de Scende

C'est un réel plaisir de se plonger dans cette histoire ! Une fois le roman ouvert et les premières pages commencées il est impossible de s'arrêter de lire !

La chronique des Bridgerton est une série de plusieurs tomes dont le premier est Daphné et le Duc. Chaque livre reprend l'histoire de l'un des enfants Bridgerton et c'est Daphné qui est à l'honneur dans ce premier opus.

Le fait que le roman débute sur un prologue racontant une partie de l'enfance de Simon, le futur duc, pose les bases de l'histoire ainsi que celles du mal-être du jeune homme. Au fil des pages, nous regardons évoluer les deux protagonistes, Daphné et Simon, au sein de la haute société. Et de bal en bal, les deux jeunes gens vont tisser une amitié qui va vite se transformer en un véritable amour.

Après avoir grandi, Simon a quitté l'Angleterre afin d'échapper aux mauvaises relations qu'il entretenait avec son père. Du fait de son bégaiement, le Duc de Hastings a rejeté son fils et seul héritier. Refusant de répondre aux lettres de son enfant, il a provoqué en celui-ci une haine si vivace qu'elle lui a endurci le caractère. Cependant, après 6 ans à l'étranger, Simon revient en Angleterre à la mort de son père.

Ayant promis à une connaissance de son enfance de faire honneur à son bal, il rencontre alors Daphné qui lui présente un caractère bien trempé. Les deux jeunes gens se trouvent un point commun : ni l'un ni l'autre n'est ravi d'être là: Simon refuse de se marier et d'avoir des enfants et Daphné n'a que très peu de prétendants et tous d'un certain âge...
Ils vont donc faire un pacte et se courtiser l'un l'autre afin d'échapper aux traditions de la société. Cependant, ce qui ne devait durer qu'un temps, s'allonge finalement et cela n'est pas au goût du frère de Daphné qui, au courant du subterfuge, s'en prend à Simon en le menaçant de mort. Contraint d'épouser la belle Daphné, le Duc en est finalement ravi : il évite un duel à mort et gagne la main de la douce jeune femme, qu'il aimait en secret.

Malheureusement, le mal-être de Simon va causer de nombreux problèmes dans leur relation et le roman trouve ici toute sa justesse. Il est fort appréciable que le livre ne se termine pas par le mariage, mais continue pour nous montrer que l'amour n'est pas toujours facile, et ce, même s'il est partagé !

Les personnages montrent tous un caractère fort. Les liens familiaux sont largement présentés dans le courant de l'histoire : Daphné ressemble à ses frères et son enfance au sein d'une famille nombreuse fait d'elle un personnage fort agréable et qui ne se laisse pas abuser !
Quant à Simon, il est présenté de telle manière que l'on ne peut que s'attacher à lui. Dès le prologue, alors qu'il n'est encore qu'un jeune enfant, nous tombons déjà sous son charme, et lorsqu'il est adulte, son côté mystérieux et silencieux, en fait un personnage très plaisant !

L'auteur sait trouver les mots qui rendent le récit pétillant et les répliques des protagonistes sont parfois drôles, mais toujours fort bien placées ! La plume de Julian Quinn est très agréable, rendant la lecture fluide et simple. Et ce sera un réel plaisir de lire la suite des aventures de la famille Bridgerton !

Le Prisonnier de la Tour de Fer de Sarah Ash

Les larmes d'Artamon
Tome 2 : Le Prisonnier de la Tour de Fer
de Sarah Ash

Editions Le Livre de Poche

Sortie le 
729 pages / 7,50 euros


Présentation de l'éditeur:


Gavril Nagarian a repoussé le démon-dragon. Le Drakhaoul a disparu, et avec lui ses effrayants pouvoirs. A présent, Gavril comprend à quel point il a trahi sa lignée et son peuple : il a mis en jeu le royaume glacé d'Azhkendir et il a perdu. Emprisonné dans la Tour de Fer, il n'y a plus que trois femmes pour préserver sa mémoire. Sa mère, qui sème la rébellion ; une jeune servante au coeur brisé, dont l'esprit part en quête dans l'Autre Monde ; et la femme de l'empereur, hantée par le souvenir du jeune peintre qui jadis captura son âme. Alors que les cinq royaumes d'un empire déchiré sont réunis et que la dernière des larmes d'Artamon vient orner la couronne d'Eugène, la paix s'installe dans la nouvelle Rossiya. Mais la paix peut être aussi fragile que le murmure des rebelles... ou le désir de liberté d'un prisonnier.



L'avis de Phooka:

Difficile pour moi de parler de ce tome 2, . Hormis pour répéter à quel point j'aime l'écriture de Sarah Ash et ses personnages torturés ainsi que son refus de la facilité, exactement comme pour le tome 1. Car non, Les larmes d'Artamon ne sont pas une lecture facile! Les personnages y sont nombreux et complexes. Aucun n'est le parfait héros, chacun à son côté sombre, plus ou moins prononcé selon le personnage. Quand certains sont plus sombres que d'autres, une lueur vient toujours en éclairer une facette.  Le regard d'Eugène sur sa fille, Kirila, qu'il adore, fait qu'on ne peut pas complètement détester cet empereur imbu de lui-même et assoiffé de pouvoir. De même, le mage Linnaius, dont les agissements sont impardonnables (surtout quand comme moi on a déjà lu les Préquelles d'Artamon et qu'on sait à quel point il est horrible), trouve parfois un semblant d'humanité à nos yeux, à travers la vision qu'en a Eugène par exemple.
Et puis Gavril, bien sûr, qui a tout pour faire le héros à l'armure étincelante. Gavril qui ne devra son salut qu'au Drakhaoul et qui pour se sauver va commettre le pire des crimes. Et je ne vais pas passer tous les personnages en revue car ils sont nombreux et tous passionnants (sinon je vous parlerais de Kiukiu que j'adore!).
La complexité vient aussi de la situation politique de ce monde qu'Eugène tente d'unir sous sa houlette, et de façon brutale. Et si son but est presque atteint, les trahisons et les retournements de situations impromptus vont tout remettre en question. Et la diversité des royaumes composant ce monde, ainsi que la diversité des mœurs et coutumes selon les régions rendent la lecture encore plus riche.
Alors je peux comprendre que certains lecteurs soient rebutés par cette série. Parce qu'il faut quand même un minimum de concentration pour suivre tous les évènements et Sarah Ash passe allègrement d'un endroit à un autre ou d'un personnage à un autre au cours d'un même chapitre prenant plaisir à balader le lecteur. Mais quel plaisir! Elle tient son sujet. On sent qu'elle tire toutes les ficelles et le lecteur est accroché, incapable de résister à l'envie de savoir ce qui va se passer.

En tout cas, ce prisonnier de la tour de fer, me confirme tout le talent de Sarah Ash. J'ai vraiment envie d'attaquer le tome 3!!