Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 24 mars 2011

Les Seigneurs de l'Ombre, tome 4 Le piège des ténèbres de Gena Showalter

Les Seigneurs de l'Ombre, tome 4
Le piège des ténèbres
de Gena Showalter

Editions Harlequin
Sortie 1er mars 2011
Poche / Prix 6,99€


Présentation de l'éditeur :

Immortelle dotée de pouvoirs maléfiques qu’elle a toujours rejetés, Gwendolyn désespère d’échapper un jour aux hommes impitoyables et cruels qui la retiennent prisonnière. Pourtant, elle nourrit encore l’espoir secret de voir son père, cet ange aux yeux d’azur et aux grandes ailes blanches dont elle conserve précieusement le portrait depuis son enfance, la libérer de ses ravisseurs – et surtout de la moitié sombre de son être. Mais au lieu de cela, c’est Sabin, un guerrier ténébreux, un prince des seigneurs de l’ombre, qui se présente à elle pour la délivrer. Et semer le trouble dans son esprit. Car comment accorder sa confiance à cet immortel qui ne songe qu’à se battre et dont la violence est légendaire ? N’est-il pas en train de lui tendre un piège encore plus redoutable que celui dans lequel elle est déjà enfermée ? Suivre Sabin, n’est-ce pas prendre le risque de renoncer à jamais au monde dont elle a toujours rêvé ?


Chronique de Molina :

Et voici le tant espéré quatrième tome de la série Les Seigneurs de l’ombre. Les éditions Harlequin nous avaient laissés en plein suspens en parlant d’une trilogie pour cette série et voici finalement l’apparition du Piège des ténèbres ! Et comme à son habitude, il est quasiment introuvable en librairie, alors lancez-vous à sa recherche dès à présent car il vaut vraiment tout le temps passé à le trouver puis à le lire.

L’histoire reprend au moment où nous l’avions laissée et cette fois, c’est Sabin qui nous fait part de son point de vue. La relation de celui-ci avec son démon, Crainte, est très différente de celles des autres seigneurs de l’ombre. Ils sont plus en conflit, en opposition et surtout ils ne sont quasiment jamais d’accord, en particulier en ce qui concerne les femmes ! Et femme il y a, car voici la charmante Gwendolyn ! Celle-ci se fait délivrer par nos seigneurs au cours de la fouille des souterrains. Et là, quelle n’est pas leur surprise et leur terreur, de constater qu’ils ont affaire à une harpie !
Là encore l’histoire d’amour va être à la hauteur de la série : passion, bouleversements, changements et trahison sont au programme. Les émotions sont intenses et présentes tout au long du récit. Une fois encore Gena Showalter nous montre son talent ! Comme à son habitude, l’auteure nous donne aussi des nouvelles de nos autres petits couples et c’est toujours un véritable bonheur de les retrouver.

Côté personnage, cet opus se distingue des autres. En effet Gwendolyn est cette fois le personnage qui subit la plus grande métamorphose. Elle passe d’une petite chose craintive et faiblarde à une superbe jeune femme au caractère affirmé et passionné et surtout elle devient une combattante hors pair! Comparativement Sabin, ne change que très peu. Le plus drôle à mon avis, est le comportement de Crainte face à la harpie, ça apporte une petite pointe d’humour à l’histoire.

Bref, vous l’aurez compris, bien qu’il soit plus court que ses prédécesseurs, ce livre reste incontournable. Plaisir garanti et sourire aux lèvres en fin de lecture, vivement la suite !

Le sang des anges

Chasseuse de vampires
Tome 1 : Le sang des anges
de Nalini Singh

Éditions J'ai lu
Collection Darklight

Sortie le 16 mars 2011
Poche / 8,90€

Présentation de l'éditeur :


La tueuse de vampires Elena Deveraux sait qu'elle est la meilleure. Ce qu’elle ne sait pas en revanche, c’est si elle est à la hauteur pour sa nouvelle mission. Engagée par le magnifique et tout aussi dangereux archange Raphaël, un être si meurtrier que nul mortel ne veut attirer son attention, une seule chose est claire: l'échec n'est pas une option ... même si la tâche est impossible. Parce que cette fois, ce n'est pas un vampire rebelle qu’elle doit traquer. C'est un archange qui a mal tourné. Ce travail va entraîner Elena au milieu d'un massacre pas comme les autres ... et sur le fil du rasoir de la passion. Si la chasse ne la détruit pas, peut-être en sera-t-il autrement si elle succombe au séduisant Raphaël. Car quand les archanges jouent, ce sont les mortels qui paient les pots cassés.


Chronique de Molina :

Elena Deveraux, notre héroïne, est chasseuse de vampire. Mais attention, contrairement à ce qu’on pourrait penser, généralement elle ne les tue pas. Elle se contente de les livrer pieds et poings liés à leurs maîtres les anges.
Et oui, ceci est la grande originalité de cette série, les vampires sont créés par les anges et chaque année un nombre limité d’humains est transformé, tout ça après sélection bien évidemment. De ce fait, les anges autant que les vampires sont pleinement connus et reconnus par la société, chacun ayant une place bien définie. Celle des anges est bien évidemment de faire marcher droit tous ces vampires. Et ils ont intérêt à respecter les règles car, bien qu’on parle d’ange, ils ne sont pas pour autant angéliques ! Tortures, punitions sanglantes et morts extravagantes sont au programme pour les vilains vampires.
Bien entendu qui dit ange dit aussi archange ! Ils sont les grands manitous. Le monde est divisé en dix zones dont chacune est dirigée par un archange. Ceci est le monde dans lequel Nalini Singh nous plonge.

La rencontre entre Elena et Raphael, l’archange de Manhattan, est explosive et ce ne sont que les prémices de leur relation. Elena va osciller entre la haine la plus pure, agrémentée de peur panique, à la passion sans retenue. Et Raphael ne va pas être mieux loti dans la mesure où son intérêt va passer de divertissant à possessif et passionné. C’est d’ailleurs ces émotions exacerbées qui donnent tout le relief à leur histoire d’amour et qui nous tiennent en haleine durant presque tout le livre : Helena cèdera-t-elle, Raphael va-t-il finir par ne plus supporter son insubordination, vont-ils s’entre-tuer ou finir au lit ?

Mais à côté de cette très belle histoire d’amour, il y a aussi une intrigue. Bien qu’elle ne soit pas au premier plan de l’histoire, elle reste bien menée et nous permet d’en apprendre d’avantage sur le monde des anges et sur leurs petits secrets. L’action rajoute un peu de piquant à ce livre déjà très riche en émotions et le mélange entre les scènes de romance et d’enquête donne un rythme très intéressant à l’histoire.

Vous l’aurez compris, ce premier tome est une vraie réussite. L’histoire d’amour est passionnante, les personnages charismatiques et hauts en couleurs et surtout l’univers, loin des classiques du genre, donne une vraie touche de nouveauté plus que bienvenue dans l’univers des vampires. A ne rater sous aucun prétexte !

Locke & Key, tome 1 : Bienvenue à Lovecraft de Joe Hill & Gabriel Rodriguez


Locke & Key, tome 1 
       Bienvenue à Lovecraft          
de Joe Hill & Gabriel Rodriguez

Editions Milady Graphics
Sortie le 18 novembre 2010


Présentation de l'éditeur

Le romancier à succès Joe Hill et le dessinateur prodige Gabriel Rodriguez vous invitent dans un monde de terreurs et de merveilles : Locke & Key.
Keyhouse : un étrange manoir de la Nouvelle-Angleterre. Un manoir hanté, dont les portes peuvent transformer ceux qui osent les franchir…
Après le meurtre brutal de leur père, Tyler, Bode et Kinsey découvrent leur nouvelle demeure, croyant y trouver le refuge dont ils ont besoin pour panser leurs plaies. Mais une ténébreuse créature les y attend pour ouvrir la plus terrifiante de toutes les portes…

Avis d'Asmodée

Une excellente surprise que ce premier tome de Locke & Key paru chez Milady Graphics. Comics scénarisé par Joe Hill et dessiné par Gabriel Rodriguez, ce thriller fantastique se démarque avec brio de la production BD actuelle sur bien des points.
Locke & Key : Bienvenue à Lovecraft est avant tout une histoire sombre, oppressante et sans concession. Lorsque Rendell Locke, un conseiller d'orientation, est froidement assassiné par deux adolescents dont il avait la charge, sa famille part s'installer dans l'immense demeure familiale, sur la baie de Lovecraft. Une bâtisse vénérable aux couloirs labyrinthique dans lesquels on peut se perdre en n'y prenant pas garde.

Tyler, l'aîné des trois enfants qui a maîtrisé le meurtrier de son père, est en proie au remord. Est-ce en partie sa faute si son père à trouver une mort aussi épouvantable ? Kinsey, sa sœur, essaie quant à elle de surmonter la douleur de cette tragédie en tentant de retrouver ses marques et de prendre un nouveau départ. Bode, le benjamin, est sans doute le personnage le plus intéressant à suivre, le plus fondamental également, car c'est lui qui va découvrir en premier les surprenants mystères recelés entre les murs du manoir. Après avoir trouver, par hasard, la clé d'une porte permettant de devenir un fantôme en franchissant le seuil. Il va mettre à jour un étrange puits au fond duquel un être manipulateur semble attendre quelque chose de lui.

En parallèle, on suit le parcours sanglant de Sam Besser, le gamin psychopathe qui a tué le père des enfants Locke. Grâce à l'assistance de la créature prisonnière du puits, il s'évade de la prison pour mineurs, puis file en direction de la demeure où réside la famille afin de libérer le mystérieux esprit qui lui est venu en aide. Son périple pour rejoindre la baie de Lovecraft va être l'occasion de découvrir le passé douloureux de ce redoutable meurtrier.

Un suspens du meilleur effet est donc omniprésent tout au long de l'album. Le récit, mis en image par les dessins inspirés de Gabriel Rodriguez, n'hésite pas à glisser au gré des cases quelques scènes gores bien senties. Une violence toujours disposée à bon escient, jamais outrancière. L'esthétique de cette BD a du cachet, un style affirmé qui au premier coup d'œil, colle parfaitement à l'état d'esprit d'une intrigue à l'atmosphère étouffante. Les couleurs ne sont pas en reste et complètent à merveille la réussite graphique de l'album.

Pour ceux qui se poseraient la question, il ne faut pas s'attendre à des références à l'œuvre de HP Lovecraft. Du moins pas à ce stade de la série. Locke & Key lorgne davantage sur les meilleurs romans de Stephen King. Une impression pour le moins curieuse lorsqu'on sait que Joe Hill n'est autre, en réalité, que le fils du maître de l'horreur littéraire américaine.
Ceci n'en est qu'un gage de qualité supplémentaire. Le scénario est remarquablement ficelé, structuré dans son déroulement de façon très prenante en usant de nombreux flash-back. Tous les personnages de l'histoire ont fait l'objet d'un réel travail de fond. Les enfants Locke sont mis sur le devant de la scène, car se sont eux les plus réceptifs aux mystères abrités derrières les portes de la maison et de ses clés disséminées dans les endroits les plus insolites. En grandissant, les adultes en oublient par la suite l'existence…

Pour finir, cette très prometteuse série prend pour cadre un environnement ne manquant pas de charme, si on peut dire : une baie retirée de tout, plongeant la famille Locke dans un isolement relatif. L'alliance du scénario et des dessins instille un sentiment d'angoisse véritable. Ceux qui sont à la recherche d'une BD adulte riche en sensations fortes, intelligente et accrocheuse grâce à un background riche, ne regretteront pas de s'immerger dans l'univers de Locke & Key.

Les Sept Royaumes, Livre 1 : Le Roi Démon de Cindy Williams Chima

Les Sept Royaumes
Livre 1 : Le Roi Démon
de Cindy Williams Chima

Editions Castelmore

Sortie en novembre 2010
Sortie au Québec : décembre 2010


Présentation éditeur

Les destins de Han et de Raisa feront trembler les Sept Royaumes.
L e jour où Han tombe sur trois jeunes sorciers qui ont mis le feu à la montagne sacrée de Hanalea, il ne soupçonne pas que l’amulette qu’il leur confisque avait appartenu au Roi Démon.
Pendant ce temps, Raisa, héritière du royaume de Fells, a d’autres batailles à mener : elle a seize ans et la reine, sa mère, veut la marier.
Forte tête et éprise de liberté, la princesse a d’autres ambitions.… La rencontre de Han et de Raisa réveillera les forces obscures qui avaient mis les Sept Royaumes en péril à l’époque du Roi Démon, menaçant de nouveau l’équilibre du monde.


Avis de Kamana

La légende raconte qu’il y a mille ans de cela la reine Hanalea combattit le roi Démon et le vainquit. A la suite de cet affrontement, une décision fut prise : La Rupture, l’interdiction de mariages entre la lignée des reines du Loup Gris – descendantes d’Hanalea - et les Magiciens, dont le Roi Démon était le plus puissant des membres. Une séparation des pouvoirs nécessaire à l’équilibre des Sept Royaumes.
Ceci est la légende et comme toute histoire, on est en droit de se demander si elle est fondée sur La vérité…

Han Alister, appelé aussi Gourmettes, à cause de ses bracelets d’argent, est un enfant de la rue, longtemps connu pour ses frasques en tant que chef des Chiffonniers, une bande de jeunes voleurs et rois de leur quartier. Pour protéger sa jeune sœur et sa mère de terribles représailles, il décide de quitter sa bande et de gagner sa vie honnêtement. Une rencontre fortuite avec des jeunes magiciens va changer son destin. Il se retrouve avec une amulette verte qu’il a prise des mains de Micah Bayar, fils du Haut Conseiller des magiciens, alors que ce dernier tentait de jeter un sort à son ami Danseur. S’il avait su que tout basculerait à cause de cet artefact puissant…

Raisa est la prétendante au trône de Fells, la couronne n'étant donné qu'aux filles. Son seizième anniversaire approche et par la même occasion son passage à l’âge adulte. Cet événement attire les héritiers de tous les royaumes, qu’ils soient en guerre ou pas. Le choix du prince consort soulève bien des inquiétudes, les combats dans le Sud étant dans tous les esprits et un mariage avec l’un de ces princes pouvant se révéler néfaste pour l’avenir de Fells.
La reine Marianne aidée du Haut Conseiller des Magiciens, qui la suit comme son ombre, multiplient leurs efforts pour plier Raisa à leur choix. La princesse, dont le père est un puissant marchand du camp Demonai, a plus envie d’aventures que d’un époux imposé. Entre les baisers chargés de magie de Micah Bayar, son attirance pour Amon, son meilleur ami et garde royal, sa rencontre avec l’intrigant Han Alister, la vie de Raisa prend un goût épicé chargé de danger qui lui plait.

Cinda Williams Chima avec ce premier tome nous ouvre les portes d’un monde subjuguant où intrigues, mystères et destins sont le cœur de l’histoire.
Il vous faut savoir que vous resterez très frustrés par ce livre car il n’est que la mise en place de tous les protagonistes, les tenants et aboutissants qui attendent la suite des événements amorcés. Et bien que la fin ne soit qu’un début, vous allez vous régaler !

Nous suivons d’un côté les péripéties de Han au cœur de la cité ou dans les camps. Son évolution va se faire lentement mais cela est nécessaire pour l’avenir qui lui sera proposé. C’est un garçon courageux, intelligent et surtout débrouillard mais qui souffre à cause de son identité, ne sachant pas où est sa place.

D’un autre côté, nous avons Raisa future reine qui n’accepte pas son avenir avec toute la docilité qu’on attend d’elle. Cette jeune femme a du caractère et ne se contente pas de son univers de richesses. La fille de marchand est une rebelle qui rêve d’aventures et de voyages et qui au-delà des simples caprices de princesse saura faire face au danger quand il se présentera.

Cette approche de l’auteure nous permet de bien connaître les personnages principaux et nous amène aussi à rencontrer tous les secondaires liés soit à Han soit à Raisa sans alourdir en quoi que ce soit le récit. Une écriture simple, fluide et riche en détails bien ancrés dans la trame font de ce roman une histoire accessible pour tout public.

Vous serez conquis, peut-être pas dès les premières pages, mais plus vous avancerez et plus vous en redemanderez. Venez donc rejoindre les aventures emplies de magie de Raisa et Han sur les pas de la véritable histoire de la reine Hanalea et du roi Démon.