Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 8 mars 2011

Rebecca Kean Tome 1, Traquée de Cassandra O'Donnell

Rebecca Kean
Tome 1, Traquée
de Cassandra O'Donnell


Editions J'ai Lu
Collection Darklight

Sortie le 16 mars 2011

Format Semi-Poche / 12€


Présentation de l'éditeur :

Burlington...Nouvelle-Angleterre. Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des États unis, bref un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement, parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu'il y avait plus de démons, de vampires, de loups garous et autres prédateurs ici que partout ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n'est pas le genre de renseignements fournis par l'office de tourisme. Maudit soit-il...


Avis de Kamana

Êtes-vous prêts pour une plongée en apnée ? Il le faudra bien car ce premier volet de la série de Rebecca Kean est à couper le souffle !

Dès le début du livre le style de l’auteure nous capture dans ses filets. Le récit à la première personne et le langage employé sont deux éléments accrocheurs. Hameçon lancé, Rebecca donne le ton d’emblée et nous propulse illico dans son monde fantastique mais cruel.
Bien que nimbée d’une bonne part de romance, l’histoire reste malgré tout axée sur l’intrigue nous donnant un juste équilibre entre ces deux aspects.

Rebecca Kean, sorcière de guerre, Prima de son clan a fui la France pour se réfugier aux États-Unis avec sa fille, où personne ne connait sa véritable nature. Les raisons de cet exil restent sombres en début de récit, mais serons dévoilées petit à petit. Après de multiples déménagements, elle s’installe avec son amie Beth, un loup-garou, à Burlington, Nouvelle Angleterre. Dans cette ville sont concentrés, à l’insu des mortels, une multitude de communautés surnaturelles, comme les vampires, démons, muteurs, chamans, sorcières, etc…

Se pensant à l’abri, Rebecca y enseigne le français à l’université, tout le monde la croyant humaine. Tout se déroule pour le mieux jusqu’à sa rencontre avec le Magister de la région, Raphaël, maître vampire de plus de deux mille cinq cents ans, d’une beauté irréelle, d’une puissance colossale qui se rend compte de ce qu’elle est réellement. Sa nature de sorcière de guerre dangereuse et puissante en devenant une alliée pourrait s’avérer très utile et tout le monde sait que les vampires ne voient que leur propre intérêt ! Son avenir va basculer à compter de ce jour, et le semblant de quiétude acquise fondra comme neige au soleil.

Suite à un meurtre, et plusieurs disparitions dans les différentes communautés, Raphaël, seul détenteur de son secret, convoque Rebecca à une réunion du Directum – haute autorité des créatures surnaturelles composée de l’Alpha des loups-garous, la maîtresse des potions, le maître chaman, le leader des muteurs, le chef du clan des démons ainsi que le Magister. N’appartenant à aucune de ces espèces et donc neutre, elle va accepter leur mission et tenter d’élucider l’affaire des disparus, retrouver ses commanditaires et les supprimer.
Va s’ensuivre une avalanche d’événements, de rencontres en tous genres, plus intéressantes les unes que les autres. Entre un amant, Mark, semi-démon très collant, un protecteur de plusieurs millénaires, Raphaël, très jaloux, des canins, William et Bruce, plutôt possessifs, nous sommes projetés dans cet univers surnaturel avec son lot de lois, de coutumes, de violence, de soumission, de sang… Et Rebecca n’est pas la plus douce parmi ces surprenantes personnalités, elle y est même la plus incontrôlable et dangereuse…

Cassandra O’Donnell surfe à merveille sur la vague des Anita Blake, Mercy Thompson et autres héroïnes de bit-lit. Sa vision de cet univers ne diverge pas énormément de ces consœurs auteures, mais elle a su se démarquer avec la nature et la personnalité de Rebecca. Et il faut tout de même reconnaître que rares sont les premiers tomes aussi grandioses dans ce genre, même les meilleurs n’ont pas aussi bien maîtrisé le récit et l’histoire d’entrée.
La touche personnelle se situe également dans la prise de position par rapport aux déboires amoureux de Rebecca. L’auteure n’a pas peur de lui faire prendre des décisions que d’autres laissent flotter quelques tomes, notre héroïne se questionnant et acceptant la véracité de ses sentiments.

Tous les personnages apporteront leurs pierres à l’édifice, avec leur caractère d’exception, les amis ou ennemis seront intéressants et bien amenés. Nous serons très attachés à Beth, meilleure amie de Rebecca, ainsi qu’à Bruce, loup-garou sympathique, affectueux qui va se prendre d’affection pour ces dames. Bien entendu l’énigmatique Raphaël sera très présent mais devra se positionner vis-à-vis de Mark, le séduisant semi-démon.
Notre héroïne sera amenée à entrer dans les différentes communautés et se verra confrontée à leurs lois, la mettant souvent dans des situations plutôt ambiguës laissant présager une suite juteuse pour les tomes à venir...

Pour clore cet avis, vous ne pouvez tout simplement pas faire l’impasse sur cette série. Ne pas lire l’histoire de Rebecca Kean serait sacrilège pour les amoureux du genre bit-lit.