Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 3 mars 2011

La malédiction d'Old Haven de Fabrice Colin



La Malédiction d'Old Haven
de Fabrice Colin

Éditions Le Livre de Poche

Réédition le 7 octobre 2009
Format poche / 665 pages / 7,60 €



Présentation de l'éditeur


1723, Gotham. Mary Wickford, jeune orpheline à la beauté flamboyante, quitte le couvent et les soeurs qui l'ont recueillie dix-sept ans plus tôt. En route vers l'est, la jeune fille s'arrête dans le vieux village d'Old Haven où règne une atmosphère lourde de secrets. Sans jamais être venue, elle connaît ces paysages de brumes et de ténèbres... C'est ici que fut brûlée vive, jadis, une sorcière du nom de Lisbeth Wickford...


Avis de MaLaYa

Mary, qui ne connait rien de sa famille, a été élevée dans un couvent jusqu’à ses 17 ans. Puis elle est partie faire sa vie. Mais en chemin vers Boston, elle se sent attirée par le petit village d’Old Haven et décide de s’y établir. Les habitants ne lui font pas confiance, mais elle a trouvé un endroit où elle se sent bien et c’est tout ce qui lui importe. Mais un jour, elle découvre sa maison en feu et l’Inquisition est à ses trousses. Pourquoi, elle ne le sait pas, mais elle doit s’enfuir, ne sachant ni où ni comment. Et ce n’est que le début des aventures qui attendent Mary.

Dans la première partie du livre, on peut découvrir des extraits du journal de Lisbeth, la grand-mère de Mary. Le récit de sa vie nous fait comprendre ce qui lui est arrivé et pourquoi sa petite-fille se sent attirée par certains endroits. C’est après ça que tout se bouscule et que les événements étranges se multiplient. Des monstres vivant cachés sous la terre, des personnes qui leurs vouent un culte, des membres de l’Inquisition, des habitants qui veulent protéger Mary, il y a tout ça à Old Haven.

Dans la deuxième partie, c’est une vie un peu différente qui attend notre jeune fille. Elle rencontre de nouveaux amis, elle fait l’apprentissage de son héritage familial et plus encore. Elle sait qu’une bataille l’attend...

Cette histoire nous attire, de par ses éléments mystérieux, comme Sun le chat mécanique, et aussi le tableau qui semble dégager quelque chose de spécial. On veut en connaître davantage sur ce qu’ils sont et pourquoi ils existent. D’un autre côté, trop de créatures bizarres m’ont rapidement désintéressé. Leur utilité, ou devrais-je dire leur existence, était facultative à la poursuite de l’histoire. En bref, je voulais savoir comment tout ça allait finir, ce qui allait se passer, dans quel sens les choses tourneraient, mais d’un autre côté, j’avais hâte de tourner la dernière page pour pouvoir passer à autre chose. L’histoire était intéressante, mais j’ai trouvé qu’elle traînait légèrement en longueur, ce qui n’en fait pas un mauvais livre. Il faut juste aimer les trucs que l'on n’a pas l’habitude de voir.


Avis de Kamana

Comment résumer une histoire si riche, si étrange sans trop en dévoiler ?

La vie de Mary va totalement basculer dès son arrivée à Old Haven, l’emportant vers son destin mais aussi son passé. Elle devra affronter ses peurs pour sauver Gotham de son Empereur, surnommé l’Obscur. Tout est centré sur elle car Mary est la clé…

Un voyage peu ordinaire que nous propose Fabrice Colin. Une base historique bien posée où se mêlent objets mécaniques futuristes, dragons , magie, religion, sorcellerie. Un mélange assez osé mais finalement bien réussi.

La quête du divin est au cœur du roman. Ainsi l’inquisition sous les ordres de l’Empereur, qui veut capturer Mary ( à tout prix !!) va faire régner une atmosphère de crainte poussant les gens à la dénonciation avec la bénédiction de Dieu. La chasse aux sorcières et la tragédie de Salem est présent dans tous les esprits et c’est de cette peur que se servent ces bourreaux pour accomplir leurs sales besognes au nom du Tout-Puissant.

Mais contre toute cette sauvagerie, cette cruauté, une organisation secrète, la Fraternité de York, veut sauver la jeune fille et révéler au monde que l’objectif de l’Obscur n’est pas légitime.

Nous sommes transportés par les descriptions de cet univers si bien écrites par l’auteur. C’est avec aisance que nous pouvons imaginer chaque détail, chaque recoin, chaque personnage si étrange soit-il. C’est sous une écriture fluide mais très riche que nous avalons ce roman. Entre extraits de livres sacrés, passage de la narration à la première personne ou impersonnelle voici un style unique que Fabrice sait manier à la perfection.

Une aventure dont vous ne saurez dénouer la complexité de sa trame que vers le fin du livre. A savourer tout simplement.


Le pouvoir des fées, Tome 2

Le pouvoir des fées
Tome 2
Christelle Verhoest

Éditions ADA
 

Format poche / pages 240 / 12,95 $ CAN

Présentation éditeur :

Alors que Maria ressent l’urgence de découvrir ses dons féeriques, un meurtre est commis près de l’étang de la fée Rozenn. Qui a fait cela? Pourquoi? Tandis que des rêves sur une mystérieuse pierre, au coeur en fusion, l’assaillent, Maria sent que la force qui agit désormais est aussi ancienne que maléfique. Maria va devoir puiser jusqu’au fond d’elle-même pour développer ses pouvoirs. Mais sa volonté sera-t-elle suffisante pour sauver leur amour, à elle et à Ael, directement menacé?

Avis de MaLaYa

Dans ce second tome, Maria semble être plus à sa place dans cette famille. Ael et elle continuent les cours à domicile et vont toujours se promener sur la lande près du manoir. Mais tout n’est pas toujours beau. Leur relation est changeante. Souvent, ils vivent des moments merveilleux, mais ils se disputent aussi de temps à autre, et même quelques fois durement. Les dons de Maria, qu’elle désespérait de voir arriver, se développent différemment de ce qu’elle aurait voulu. Elle n’avait pas pensé que ce serait difficile. Puis des étrangers débarquent, et ils n’ont pas l’air des plus amicaux.

Toujours aussi captivante, cette suite nous replonge dans une famille un peu plus suspicieuse. On sent que certains gardent des secrets, qu’ils ne disent pas tout, et les cachotteries sont rarement appréciées quand elles sont découvertes après que quelque chose de grave soit survenu. Aurait-on pu changer le cours des évènements si on l’avait su plus tôt ?

De nouveaux personnages font leur apparition avec une nouvelle magie, des intentions malveillantes et des pouvoirs bien contrôlés. Que veulent-il et réussiront-ils à l’obtenir ? Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il y a de bonnes chances pour que vous les détestiez assez rapidement. On ne touche pas à nos personnages chéris, point à la ligne.

Si vous avez aimé le premier, vous aimerez à coup sûr le deuxième, qui approfondit de plus en plus les personnages et les intrigues. La simplicité est à nouveau au rendez-vous, pour vous porter dans ce monde féérique, jusqu’à ce que la dernière page soit tournée. Et là… vous voudrez absolument avoir le troisième en main pour découvrir le fin mot de l’histoire.

Viral de Kathy Reichs

Viral
de Kathy Reichs

Éditions
OH ED.

Sortie en France : 18 novembre 2010 / 19 €
Sortie au Québec : novembre 2010 / 24,95 $ CAN
410 pages



Présentation éditeur

A 14 ans, Victoria Brennan, nièce de la célèbre anthropologue judiciaire Temperance Brennan, vit avec son scientifique de père sur une île isolée au large de Charleston, sur la côte de Caroline du Sud.

Quand elle n'est pas à Charleston pour suivre les cours du collège huppé qu'elle déteste, Victoria, dite Tory, est livrée à elle-même et à ses passions : la science, la mer, sa bande de trois copains, et surtout. les chiens-loups.

Car près du centre de recherches où travaille son père, une petite meute de chiens-loups vit en liberté depuis toujours. Tory est la seule à pouvoir les approcher. Elle est donc la seule à se rendre compte que le plus jeune de la meute, Cooper, a disparu. C'est en le cherchant qu'elle trouve une plaque d'identification militaire datant de la guerre du Vietnam, près d'un tas d'os. Tory n'est pas la nièce de Temperance Brennan pour rien : elle sait que ces restes sont humains. Et pourtant, à son retour avec la police, il n'y a plus rien.


Avis de Scende

L’histoire que Tory va nous raconter est des plus surprenantes. Au décès de sa mère, elle emménage avec son père, Kit, sur l’île de Morris Island, au large de Charleston. Près du centre de recherches où travaille son père, Tory Brennan a découvert une meute de chiens loups dont l’un d’eux s’est retrouvé piégé. Le sauvant, la jeune fille s’est prise d’amitié pour le chien. Ce dernier sera le premier lien avec une aventure hors du commun, qui regroupera enquêtes, virus, meurtres et de sombres secrets… Exposés à une souche expérimentale d’un virus canin, Tory, Hi, Shelton et Ben vont voir leur corps changer à jamais. Et l’enquête n’en sera que plus impressionnante !
Pour mettre au jour le meurtre d’une jeune fille à la fin des années soixante, les quatre amis vont se mettre à dos des personnes pour lesquelles leur mort ne sera pas un problème. Alors entre sauver le chiot, découvrir des ossements vieux d’une quarantaine d’années, se faire tirer dessus et enquêter, les adolescents ne verront pas tout de suite le bout de leur enquête.

Victoria Brennan, dite « Tory » est la nièce de la très célèbre anthropologue judiciaire Tempérance Brennan que beaucoup connaissent grâce à la série Bones, dont elle est l’héroïne. Comme sa tante, Tory est une férue des sciences et lorsqu’elle découvre les ossements de Katherine Heaton, la jeune fille est certaine qu’ils sont humains. Malgré son âge (14 ans), Tory est dotée d’un cerveau développé et d’un courage important qui feront d’elle le leader de son groupe d’amis. Têtue et obstinée, elle mènera son enquête jusqu’au bout et fera éclater la vérité au grand jour.
Ses trois amis présentent le même courage et la même détermination que la jeune fille et leur confiance en elle en fera des amis loyaux.

Dans le début du roman, le grand méchant est le patron de Kit, le père de Tory, qui refuse de les voir sur son île, Loggerhead Island sur laquelle se trouve le centre de recherche. Mais peu à peu, le rôle du méchant se déportera vers un inconnu que les Viraux, comme ils s’appellent, chercheront à identifier. Il est le commanditaire du meurtre de Katherine Heaton, le responsable du virus canin…

L’histoire commence par deux intrigues qui vont, peu à peu, se rejoindre et chaque élément découvert en fera une monstrueuse preuve du triste penchant de l’être humain. L’auteur nous livre là un roman différent de ses premiers ouvrages, puisque nous ne retrouvons pas Tempérance Brennan, mais sa nièce, de 14 ans. Elle cible donc un public jeune pour cette intrigue, mais les adolescents surdoués que sont nos héros vont permettre à Kathy Reichs de distiller ici et là des termes scientifiques ou encore des anecdotes en corrélation avec son travail, tout en utilisant un langage familier propre à leur génération.
Le roman se déroule à notre époque avec de nombreuses références très actuelles : allusions à Kristen Steward qui a récemment tourné Twilight, mais aussi à Bill Compton que nous retrouvons dans les romans de Charlaine Harris.

Tout au long de la lecture, je n’ai cessé d’établir théorie sur théorie quant aux indices distillés dans le roman, et j’étais encore bien loin de la vérité. Ce livre m’a si bien tenue en haleine, que je n’ai découvert qu’au bout d’un moment que j’avais bloqué ma respiration à la lecture d’un passage plein d’action. Et pour moi, c’est le signe d’un livre agréable dont l’intrigue ficelée avec brio m’a fait perdre la notion du temps.

La Promesse de Minuit de Kathleen Korbel



La promesse de minuit
de Kathleen Korbel

Editions : Harlequin
Collection : Nocturne



Présentation de l'éditeur :
Éperdue, tremblante de froid, Sorcha serre à la briser la main de l’homme qui se tient auprès d’elle. Au loin, sur la lande désolée, se dresse le portail des deux mondes qu’elle franchira bientôt. Car elle a une mission à remplir : rapporter à sa mère, la reine des fées, la pierre sacrée qu’elle a reprise aux forces du mal. Pourtant, au lieu du sentiment de victoire qu’elle devrait éprouver, Sorcha a le cœur brisé. En effet, le moment est venu pour elle de dire adieu à son compagnon : Harry Wyatt, comte d’Hartley. Harry, l’amour de sa vie qu’elle ne reverra peut-être jamais et qui, malgré sa terrible peine, l’encourage pourtant à aller au bout de son voyage…


Avis de Douxxx
L’Irlande, pays enchanteur, pays de tous les mystères, pays des fées. L’Irlande est connue pour ses légendes qui charment l’auditoire. Et il n’y a pas que les légendes, les fées, pour les irlandais, sont l’équivalent des sirènes des marins, c’est dire l’attraction qu’elles provoquent. Car nombreux sont les touristes venant dans les plaines pour en rencontrer une, voir même, peut-être, se faire enlever ou conquérir son cœur. Beaucoup d’habitants des iles de Grande-Bretagne descendent de l’amour entre une fée et un (ou une) mortel(le). C’est le cas d’Harry Wyatt le héro du second tome de Kathleen Korbel, La Promesse de Minuit. Rien ne le surprend plus. Depuis que sa grand-mère a permis la réalisation d’un film sur sa famille et sur l’héritage familial, la pierre des fées, la vie d’Harry Wyatt, comte d’Hartley a viré au cauchemar. Trimer au travail, pour garder la tête hors de l’eau, passait encore, mais jouer les gardes pour empêcher les touristes trop zélés de fouler sa propriété à la recherche des fées, c’en est trop. Cette histoire de fées n’est que l’invention d’un esprit perturbé, et cela a ruiné sa famille et tué ses parents. C’est ce que pensait Harry, jusqu’à ce qu’il croise sur ses terres une jeune femme assurant être Sorcha, princesse des fées, seconde fille de la Reine Mab. Trop, c’est trop. Mais, n’a-telle pourtant pas les yeux verts, caractéristique des fées. Et pourquoi déambulait-elle, l’air perdue, sur la lande anglaise si peu vêtue ? La réponse ne se fait pas attendre, elle cherche Dearann, la Généreuse, pierre des fées volée il y a de cela longtemps. Le joyau des fées, pourquoi tout tourne toujours autour de ce simple morceau de quartz ? Cette pierre, un joyau ? Ben voyons… Mais lorsque la pierre disparaît, il est bien obligé de s’allier avec cette fille pour retrouver la pierre. Mais il s ne sont pas les seuls à la chercher… dans l’ombre, beaucoup attendent leur tour. C’était avec impatience que nous attendions la suite de Sortilège Irlandais, le premier tome de cette trilogie. Après avoir quitté Nuala dans les bras de son mortel, nous voulions savoir quelle sœur prendrait la relève pour sauver le royaume de fées. Et c’est avec plaisir que l’on découvre les aventures de la douce Sorcha. L’histoire reprend là où nous en étions restés. Pour les nouveaux lecteurs, ce n’est pas très problématique, bien qu’une lecture du tome précédent soit vivement conseillée. On découvre un personnage entrevue dans les aventures de Nuala, l’une de ses sœurs cadettes, Sorcha, institutrice à ses heures et gardienne des pierres. Ce personnage est fascinant, modeste et très posé, elle s’enflamme lorsque les siens sont en jeu. Cet instinct protecteur envers son peuple, Harry le possède également pour sa famille. Deux êtres différents que tout oppose, et qui pourtant se ressemble tant... Mais la haine d’Harry envers tout être féérique est un problème majeur à une éventuelle relation… Pourtant petit à petit, on découvre le pourquoi du comment nous permettant ainsi de comprendre ce qui nous échappait au départ. L’histoire évolue doucement, nous laissant mettre les pièces du puzzle en place, mais l’avenir des fées nous reste inconnu. Dans le prochain tome ce sera au tour d’Orla, dernière fille de Mab, de montrer ce qu’elle vaut. Réussira-t-elle ? Quelle sera sa tache ? Plus qu’un seul tome avant l’échéance. Vont-ils s’en sortir ? Beaucoup d’interrogations qui nous font attendre avec impatience la suite. Un magnifique moment passé en compagnie des fées, qui est conseillé à tout être rêvant d’un peu de magie.