Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 9 février 2011

La Vampire Tome 2 : Sang Noir de Christopher Pike

La Vampire
Tome 2 : Sang Noir
de Christopher Pike

Editions J'ai Lu
Collection Darklight

Sortie le 9 février 2011



Présentation de l'éditeur :

Alisa Perne est intelligente, cultivée et séduisante, et en apparence a tout pour être heureuse. Elle semble avoir 18 ans mais en a en réalité 5.000, et transmet son expérience à son ami Ray qui semble avoir du mal à s'habituer à sa condition. Alors que les Etats-Unis sont en proie à une vague de meurtres sanglants, Alisa se demande si d'autres vampires ne pourraient pas y être mêlés.


Avis de Scende

Ce second opus de la série La vampire de Christopher Pike démarre sur les chapeaux de roues.
Dès les premières pages, l’action est rapide et haletante. Le lecteur est plongé dans sa lecture de force. Inutile, pour ce roman, d’attendre la moitié de l’ouvrage pour être au cœur des événements !

Ici, Alisa Perne, alias Sita, se trouve confrontée à un nouveau vampire. Une surprise, pour elle qui se croyait la dernière de son espèce. Bien entendu, ce vampire-là ne lui ressemble en aucun cas : il est particulièrement puissant et n’est pas doté du même état d’esprit que notre héroïne : en effet, lui ne cherche qu’à détruire l’humanité en créant de nouveaux vampires… Mais qui l’a créé ? Ça ne peut être Yaksha, puisqu’Alisa l’a détruit dans ses dernières aventures… ?

C’est une héroïne fatiguée que nous retrouvons dans ce second tome. Ses déboires dans le premier livre et le fait qu’elle ait frôlé la mort, ont eu de graves répercussions, autant physiques que mentales sur elle. Et ces dernières lui rendent la vie difficile : en effet, Alisa semble plus fragile qu’avant. Ce qui n’est pas très bon dans le cadre de sa chasse aux vampires…
Alisa est aussi responsable de la transformation de Ray Riley en vampire dans le premier opus, mais celui-ci montre beaucoup de difficultés à s’adapter à sa nouvelle vie. C’est un personnage très tourmenté que nous présente l’auteur, un personnage qui ne peut se faire à ses nouveaux besoins physiologiques au point de ne pas vouloir s’alimenter…

Un personnage secondaire fait son apparition : il s’agit d’un agent du FBI particulièrement talentueux, qui aide (il est même forcé !) la vampire dans son enquête. Joel Drake semble captiver de suite Alisa qui va s’en faire un allié.

Cette réédition de la si appréciée série La Vampire est très agréable visuellement avec sa couverture similaire à la première. Le texte est tout aussi fluide et agréable pour une lecture fort confortable.
L’auteur, encore une fois, place dans son récit de nombreux traits d’humour qui raviront les lecteurs ! Quelques anecdotes sur le passé de la vampire pointent encore le bout de leur nez et face à son passé et son présent, Alisa est plus que perturbée. Quels sont les messages que Krishna essaye de lui transmettre ?

Toutefois le récit reste très léger, le roman, tout comme le premier est très fin : 221 pages (un tout petit peu plus que le premier qui n’en comportait que 190.) L’histoire présente des coups de rush très importants lors des scènes d’action, mais je l’ai trouvé un peu longuet entre ces dernières. Cela reste tout de même un agréable livre, et j’ai passé un très bon moment à sa lecture ! Surtout à ne pas manquer !

Les Vampires Argeneau, Tome 1 : En-cas d'urgence


Les Vampires Argeneau
Tome 1 : En-cas d'urgence
de Lynsay Sands

Editions : Milady

Sortie le 21 janvier 2011
Poche / 7 euros



Présentation de l'éditeur :

Lissianna est une vampire. Jusque là tout va bien. Sauf qu'elle a la phobie du sang. C'est ballot !

Cela fait des siècles que Lissianna cherche son âme soeur. Quand elle découvre un homme séduisant dans son lit, elle se dit qu'il pourrait tout à fait lui convenir Mais pour l'heure, un problème plus urgent la tracasse : elle
s'évanouit à la vue du sang Handicap bien agaçant pour un vampire. Pour ne rien arranger, le cou de ce garçon lui
met l'eau à la bouche. Quelle femme, vampire qui plus est, saurait rester de marbre devant pareil festin ?

 Avis de Domino

Difficile de se faire une place dans le monde fort encombré de la Bit-Lit ! En cas d'urgence, 1er tome de la série Les vampires d'Argeneau de Lynsay Sand peine à émerger car aujourd'hui il ne suffit pas de mettre en scène un vampire pour susciter l'intérêt. Il faut y ajouter un petit quelque chose qui le rendra inoubliable. Si l'idée de départ de Lynsay Sands était séduisante, après tout quoi de plus étrange qu'un vampire ayant la phobie de la sang, il faut bien reconnaître que l'exploitation en est quelque peu poussive et que le résultat n'est pas à la hauteur des attentes.

Lissianna ne supporte pas la vue du sang et s'évanouit dès qu'elle en voit une goutte. Sa mère décide de prendre les choses en main et de lui offrir un thérapeute pour son anniversaire. Mais une suite de quiproquos embarque Lissianna et Gregory, le thérapeute, dans une histoire dont on connaît l'issue dès leur première rencontre. Bien sûr c'est le lot de toute romance mais certains auteurs parviennent à le faire oublier. Pas Lynsay Sands...hélas ! A sa décharge, on pourrait plaider que En cas d'urgence est le roman qui ouvre la série et qu'il souffre donc de la mise en place du décor, de la présentation des prochains protagonistes, du fil conducteur…sauf qu'il n'y a pas de fil conducteur, que les prochains protagonistes sont tout juste esquissés et que le décor est pour le moins succinct…

Cependant, le charme des protagonistes fait, non pas oublier mais supporter l'indigence de l'intrigue et le convenu de bon nombre de situations. On s'attendait à éclater de rire car il y avait matière à mais on se contente de sourire grâce en particulier à la bande de cousins malicieux et pour le moins envahissants dont les interventions sortent le roman du ronron dans lequel il a tendance à s'enliser..

En cas d'urgence n'est pas à proprement parler un mauvais roman puisqu'on le lit sans déplaisir mais force est de constater qu'on l'oublie assez vite. Malgré tout, la lecture des premières pages du second tome, à la fin du roman laisse entrevoir une suite nettement plus excitante. Espérons que L'amour m'a tuée n'est pas un pétard mouillé et que le meilleur ne réside pas dans ces quelques pages ! Affaire à suivre donc dès le 18 février...

La famille Huxtable, Tome 3 : Le temps de l'amour de Mary Balogh


La famille Huxtable
Tome 3 : Le temps de l'amour
de Mary Balogh

Editions J'ai Lu
Collection Aventures et Passions

Sortie le 2 février 2011



Présentation de l'éditeur :

Margaret Huxtable a trente ans. Bien décidée à se marier, elle décide de se rendre à Londres mais déchante rapidement. Elle y retrouve Crispin Dew, celui qui avait rompu leurs fiançailles secrètes des années auparavant et se jette dans les bras du comte de Sherringford, banni de la bonne société depuis cinq ans et revenu pour trouver un bon parti.

Avis de Domino

Quand le temps se met au diapason de l'humeur, maussade et chagrine, rien de tel qu'une bonne romance pour redonner moral et tonus ! Coup de chance, le troisième tome de La famille Huxtable, Le temps de l'amour de Mary Balogh fleurit juste dans les rayons, premier signe d'un printemps que tous espèrent précoce.

Dans ce troisième volet, c'est au tour de Margaret d'être au centre de l'attention. Margaret l'incarnation de la parfaite lady, si belle, si convenable... mais si inaccessible qu'à trente ans elle est encore célibataire. Mais cette année, elle l'a décidé, elle se mariera pour obtenir ce qu'elle désire par-dessus tout, des enfants. Cependant, le destin s'en mêle et c'est précisément à ce moment-là que resurgit dans un vie, l'homme qui lui a brisé le cœur des années auparavant. Et comme les dieux ont décidé de s'amuser, voilà que la route de la jeune femme croise celle d'un libertin contraint de trouver une épouse dans les 15 jours !

Sur cette trame extrêmement mince, Mary Balogh construit un roman dont l'intérêt ne faiblit à aucun moment. L'analyse psychologique particulièrement fouillée, l'exploration des méandres de l'âme des héros, de leurs fêlures mais également l'exploitation habile des convenances qui corsètent littéralement les protagonistes enrichissent l'intrigue lui conférant une touche inimitable, celle de Mary Balogh. Emotion et délicatesse caractérisent les romans de l'auteur et Le temps de l'amour ne déroge pas à la règle. C'est à un festival d'émotion auquel nous convie Mary Balogh dans ce troisième volet et il sera sage de garder quelques mouchoirs à portée de main...

L'auteur insuffle souffle et vie à ses personnages les dotant d'une personnalité complexe, fort éloignée de celle qu'ils affichent en public. Margaret en est l'exemple le plus frappant. Dans les deux premiers volets de la série, elle passait, comme éthérée ne semblant n'avoir ni corps ni consistance. Dans Le temps de l'amour, elle se révèle pleine de vie, vibrante de passion et capable de tenir tête à ce débauché de Jasper. Ah, Jasper ! Un héros comme on les aime ! Sombre et tourmenté, traînant une réputation détestable, il revient après un exil consécutif à un scandale retentissant. Mais est-il aussi méprisable que cela ? Touche par touche, Mary Balogh dévoile son intrigue qui recèle bien des surprises…jusqu'à son coup de théâtre final.

Tour à tour drôle et poignant, Le temps de l'amour est un festin que l'on peut déguster vite, très vite pour connaître la fin de l'histoire ou alors déguster bouchée après bouchée en savourant chaque péripétie tout en regrettant que la fin arrive trop vite car c'est bien connu un bon gâteau n'est jamais assez gros !
Mais goulus et gourmets se retrouveront tous pour affirmer qu'un Mary Balogh est toujours synonyme de pur bonheur ! Alors qu'attendez-vous pour rejoindre la confrérie de Baloghmaniaques ?

IllusiOnis Circus

Nous aimons beaucoup aider les nouveaux auteurs, et c'est donc avec un grand plaisir que nous mettons aujourd'hui en avant cette œuvre, qui soyez-en certain, va faire parler d'elle !!



IllusiOnis Circus
Acte I & II

de Loup Lassinat-Foubert
Edilivre


Format classique 13/20 cm / 414 pages noir et blanc




Extrait ICI
Commande Edilivre
Lien Amazon



Présentation éditeur

Neville est amnésique, mais il se moque de savoir qui il est. Le jour, c'est un étudiant cynique qui peine à s'intégrer. La nuit, c'est un redoutable sorcier qui combat des démons grâce à ses pouvoirs étranges et à sa faux Hellrose. Evidemment, son identité nocturne doit rester secrète. Cette vie simple quoique peu banale, réglée comme une horloge, il ne voudrait en changer pour rien au monde. Il est amnésique, et il se moque de savoir qui il est. Jusqu'au jour où il rencontre Emélia…
Complots, manipulations et faux-semblants, Illusionis Circus entraîne le lecteur dans un jeu de piste où les apparences sont trompeuses et où règnent l'outrance, la folie, la magie et l'ironie. Saurez-vous changer l'histoire avant que l'histoire ne vous change ? Saurez-vous briser le Cercle de l'Illusion ?

Biographie de l'auteur

Passionné d’esthétique baroque, Loup Lassinat-Foubert aime jouer avec les apparences, comme en témoigne son écriture en trompe-l’œil mêlant les genres et les registres. Mises en abyme et jeux de miroir, ses romans invitent le lecteur à percer les mystères bien au-delà de la dernière page.
Après des études de Lettres et un travail de recherche sur le démon du cauchemar et la littérature post-apocalyptique, Loup Lassinat Foubert s’est récemment tourné vers le journalisme.
Illusionis Circus, Actes I et II est son premier ouvrage paru aux éditions Edilivre.

Odd et les géants de glace de Neil Gaiman

Odd et les géants de glace
Neil Gaiman

Éditions ALBIN MICHEL-JEUNESSE

Date de parution : novembre 2010 (France), janvier 2011 (Québec)
16,95 $ CAN


Dans un village nordique des temps anciens vit Odd, un garçon que la chance a oublié.
Son père a péri dans une expédition Viking, et sa mère est inconsolable. Un arbre tombe et c'est sur son pied qu'il s'écrase, le rendant boiteux pour toujours. Mais un jour, Odd délivre un ours pris au piège. Une quête fantastique commence pour lui, le fragile petit humain. Un voyage vers un pays de glaces, de géants et de dieux. Et ce monde attend quelqu'un de souriant, d'exaspérant, d'intelligent, de surprenant.
Quelqu'un comme Odd...

Avis d'Asmodée

Une fois encore, grâce à son imaginaire fertile et à l'éloquence sans faille de sa plume, Neil Gaiman nous entraîne dans une histoire dont il a le secret. Odd et les géants de glace est un conte qui, par la simplicité de sa narration, se destine ouvertement à un jeune public. Cependant, la créativité de l'auteur fait que l'essence même du récit parviendra à toucher également les lecteurs plus âgés, ceux qui aiment se laisser porter par la fantaisie des mots.

Premier constat lorsqu'on tient l'ouvrage en main : sa conception a fait l'objet d'un grand soin. Comme souvent avec les parutions de la collection Wiz, la couverture accroche l'œil avec ses teintes d'un bleu glacé et les caractères en relief. Le livre est à peine plus grand qu'un format de poche, mais de belles illustrations en noir & blanc accompagnent l'histoire et mettent ainsi en valeur une certaine rêverie.

L'histoire, justement, met en scène Odd, un garçonnet faisant office de paria dans le village où il habite. Son viking de père est mort lors d'une excursion en drakkar, et sa mère s'est résolue à prendre pour époux un homme enclin à la brutalité. Pour ne rien arranger, Odd a été victime d'un accident aux séquelles irréversibles en se faisant écraser la jambe par un tronc d'arbre. Devenu boiteux, son handicap le marginalise davantage aux yeux du reste de la communauté. Toutefois, le destin va s'en mêler. Un matin à l'aurore, tandis que l'hiver semble ne pas vouloir céder sa place au printemps, Odd part se réfugier dans la cabane de son défunt père au milieu des bois. Là, il va venir en aide à un ours et fera, par la même occasion, connaissance avec un aigle et un renard des plus curieux. Une rencontre qui va mener Odd aux portes du royaume d'Asgard en quête du printemps perdu…

Mine de rien, derrière la façade trompeuse de sa candeur, Odd et les géants de glace est un récit émouvant, porteur d'une morale subtile. Son jeune héros est frêle, handicapé et ne possède aucun des pouvoirs propres aux Dieux. Néanmoins, en faveur de son cœur inébranlable et aux souvenirs liés à son père, le garçon va accomplir un miracle. En somme, le pot de terre qui porte main-forte au pot de fer.

Neil Gaiman parvient, comme à son habitude, à s'approprier la mythologie nordique et les figures de son panthéon. Le résultat donne une fable émouvante, écrite avec intelligence et sobriété. Le talent de l'auteur fait que la magie opère dès les premières pages et une fois plongé dans les péripéties d'Odd et de ses compagnons de voyage, on désire en connaître le dénouement. Surtout qu'avec seulement 140 pages, le livre se rapproche d'une novella et se termine rapidement. Le style, plein de poésie et accessible au plus grand nombre, fait que Odd et les géants de glace constitue une œuvre idéale pour donner le goût de lire au plus jeune. Et les amateurs de sentiments louables et de belles histoires ne bouderont pas leur plaisir.

L'âge des étoiles

L'âge des étoiles
Robert Heinlein

Éditions Le livre de Poche

Sortie en France : 17 novembre 2010 

Format poche / 6,95 €


 Présentation de l'éditeur

La surpopulation épuise les ressources de la Terre et a rendu encore plus urgente, en ce début du quatrième millénaire, la nécessité de trouver de nouveaux mondes habitables.
Mais si le voyage interstellaire est désormais possible, les vaisseaux spatiaux voyagent moins vite que la lumière, et communiquer avec la Terre prendrait des années. L'Institut de Recherches Prospectives a trouvé une solution inattendue à ce problème : la télépathie. Pat, un adolescent extraverti, et son jumeau Tom vont mettre leurs dons exceptionnels au service du grand projet de colonisation interstellaire.
Tandis que Pat vieillira sur la Terre, Tom et tout l'équipage du L. C. échapperont à l'emprise du temps.

Avis de MaLaYa

Le livre commence sur une préface au sujet des chats. On a droit à environ 10 pages sur ces félins qui auraient domestiqués les humains, les chats dans la science-fiction ou autres banalités du genre. J’ai trouvé cette partie malheureusement sans intérêt et sans rapport avec notre présent livre.

En ce qui concerne notre histoire, Pat et Tom -deux jumeaux identiques- font partie des volontaires dans une étude dont ils ne savent pas grand-chose. Ils passent des examens de toutes sortes, et ce n’est qu’une fois terminés qu’ils apprennent qu’ils peuvent faire de la télépathie entre eux, et ce, depuis presque toujours. Grâce à leur capacité, un des deux partira sur un vaisseau, pour explorer les étoiles, et l’autre devra rester sur terre pour divulguer les résultats. Lequel partira et lequel devra rester ?

Même s’ils n’en ont jamais parlé, le choix semble être déjà fait. Celui qui a le plus d’autorité, qui s’affirme le plus, a choisi et l’autre ne peut rien y changer. Les conséquences seront énormes. Quand vous n’avez plus le contrôle de votre propre vie parce qu’on vous oblige à recevoir et à transmettre des messages à toute heure du jour et de la nuit, parce qu’on restreint les activités que vous pouvez ou ne pouvez pas faire, simplement parce qu’on veut que vous soyez utile le plus longtemps possible, ça vous fait voir les choses différemment.

Même si elle reste plutôt en surface, l’histoire est intéressante et bien racontée. L’action est plutôt tranquille. On ne reste pas longtemps au même endroit, à faire la même chose, mais ça ne m’a pas gêné plus que ça. Certaines explications de phénomènes physiques sont parfois complexes, mais pas assez pour nous perdre. En bref, malgré ces quelques points, j’ai trouvé très agréable la lecture de ce roman futuriste. Qui n’a pas rêvé, un jour, d’explorer l’espace et de visiter d’autres planètes ? À travers ce livre, il vous sera possible de le faire quelques instants. Prenez un siège et laissez-vous embarquer dans ce voyage vers de nouveaux horizons. Mais avant de partir, réfléchissez, parce que bien des choses peuvent changer en votre absence. Êtes-vous prêt à l’assumer ?

17 Lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl

17 Lunes
de Kami Garcia et Margaret Stohl

Editions  Hachette
Collection  Black Moon

Sortie le 17 novembre 2010


Présentation de l'éditeur :

Certains secrets changent la vie... D'autres y mettent fin.

Ethan Wate pensait à Gatlin, la petite ville du Sud qu'il a toujours considérée comme sa maison, comme un endroit où rien ne pouvait jamais changer. Puis, il a rencontré une nouvelle arrivante mystérieuse, Lena Duchannes qui a révélé un monde secret caché en plein jour depuis des lustres. Un Gatlin qui abritait des secrets anciens sous ses chênes couverts de mousse et ses trottoirs craquelés. Un Gatlin où une malédiction a marqué la famille de Lena avec des êtres surnaturels puissants pour des générations. Et maintenant qu'Ethan a ouvert les yeux sur la facette sombre de Gatlin, il n'y a pas de marche arrière possible.


Avis d'Asmodée

Ayant bien accroché à la lecture de 16 Lunes malgré un dénouement en demi teinte, c'est en ne sachant pas trop à quoi m'attendre que je me suis immergé dans cette suite. Une incertitude qui n'a pas duré bien longtemps. J'avoue m'être laissé à nouveau happer par le charme de Gatlin et de ses habitants… pas aussi ordinaires qu'ils voudraient nous le faire croire.

Les auteures reprennent la trame de la relation vécue par Ethan et Lena. Laissée en suspens à la fin de l'opus précédent, elles font évoluer cette liaison amoureuse en tenant compte des récents évènements venus chambouler la famille Ravenwood. Le roman explore de nouvelles facettes de ses héros et lève un pan du voile sur l'univers si particulier des Enchanteurs.

Une fois encore soumise à l'approche de la 17e lune correspondant à ses 17 ans, Lena va se voir confrontée à un choix : devenir Enchanteur de la Lumière ou des Ténèbres ! Yeux verts ou prunelles dorées ? Surtout que la perte d'un être cher risque fort d'influer sur sa décision.
À la lecture du roman, le comportement de la jeune fille peut paraître puéril et instable aux premiers abords. Il faudra avancer dans l'intrigue pour découvrir l'entière raison de son attitude et du conflit intérieur qui la déchire. Ethan va de son côté en apprendre davantage sur lui-même et les surprises le concernant vont foisonner. Confidences et rebondissements au programme…

L'une des qualités de la série créée par Kami Garcia et Margaret Stohl tient du fait qu'on se sent bien au sein du petit univers intimiste qu'elles élaborent et enrichissent au fil des pages. On se trouve en terrain familier avec 17 Lunes et cela fait plaisir. Littérairement, le style est agréable. Ni trop basique, ni trop ardu à suivre. Le récit voit l'entourage d'Ethan et de Lena s'étoffer avec de nouveaux personnages. On notera surtout l'entrée en scène de Liv (Olivia), une apprentie Gardienne supervisée par Marianne, ainsi que l'apparition de John Breed. Cet incube sanguinaire proche du vampire va se révéler être le bellâtre de service fermement décidé à semer la discorde chez le jeune couple.

On retrouve aussi les principaux personnages rencontrés dans 16 Lunes. Link fait partie de ceux dont l'évolution est la plus évidente. L'ami d'Ethan gagne en consistance, et prend une place de premier plan au sein de l'histoire. Ridley revient également, et la cousine de Lena ne manquera pas de surprendre son entourage. L'un des éléments essentiels à un roman de ce genre, ce sont les méchants. Ceux de 17 Lunes assurent parfaitement ce rôle et savent se rendre détestables bien que leur menace ne soit bien souvent que suggérée. L'ombre de Seraphina plane toujours et un redoutable ancêtre de la famille Ravenwood va réapparaître au grand jour.

Les auteurs prennent leur temps pour développer leur histoire, tisser des liens entre les différents protagonistes. Certains lecteurs risquent peut-être de trouver le rythme de l'intrigue un tantinet mollasson. Néanmoins pour les plus patients, coups de théâtre et révélations compenseront une légère monotonie qui s'expliquera lors des derniers chapitres. Et puis l'ébauche d'un triangle amoureux se met en place avec Liv qui ne laisse pas Ethan indifférent.
17 Lunes fait partie de ces histoires conviviales dans lesquelles il fait bon s'égarer. Dense, agréable à lire, le roman ravira ceux qui avaient déjà su apprécier 16 Lunes.

Sortilège

Sortilège
d'Alex Flinn

Edition Hachette
Collection Black Moon


Présentation de l'éditeur

Je suis un monstre. Pourtant, autrefois, j'étais le type parfait : grand, beau, riche et... atrocement méchant. Je n'aimais que moi et c'est pour cela qu'un sort m'a été jeté. Je suis devenu une bête difforme, velue, monstrueuse. Il me reste deux ans pour être aimé d'une jeune fille, sinon... Ceci n'est pas un conte de fées. Mon histoire prend place aujourd'hui, en plein coeur de New York. J'espère que quelqu'un va venir à mon secours.

Avis de Scende

Vous avez aimé les contes de fées que l’on vous racontait au coin du feu, lorsque vous étiez petits ?
Eh bien ici, ce n’est plus un conte, c’est la vie. La vraie.
Celle d’Adrian, alias Kyle, beau jeune homme imbu de lui-même et terriblement arrogant, qui s’est retrouvé affublé d’une malédiction pour s’être moqué d’une sorcière. Devenu en apparence le monstre qu’il était intérieurement, Kyle se retrouve isolé et seul, sans ami ni famille. Retranché dans sa maison de Brooklyn, il n’a pour seule compagnie que sa bonne et un jeune précepteur aveugle. Cependant, Kyle a une chance de s’en sortir : il a deux ans pour se faire aimer d’une jeune femme grâce à sa bonté et qui acceptera de l’embrasser malgré son aspect repoussant.

Mais comment trouver cette perle rare, lui qui ne peut se montrer, ne peut sortir, sous peine de faire fuir son entourage ? Le jeune homme va prendre conscience de la tâche ardue qui s’offre à lui, en testant de nombreuses tactiques : et notamment de séduire sur Internet… En vain.
Toutefois, et le hasard fait parfois bien les choses, l’occasion lui est donnée : surprenant un cambrioleur dans sa serre, ce dernier, terrorisé, lui offre sa propre fille, si Kyle le laisse partir. Bien sûr, Kyle accepte son offre. Mais tombera-t-elle amoureuse de lui ?

L’auteur nous présente là un conte vu et revu au fil des décennies, celui de la Belle et la Bête. Adapté à notre époque, le roman détonne par son actualité ! La bête côtoie la grenouille (vous savez : la princesse et la grenouille) ou encore la petite sirène sur un ‘chat’, en plein cœur de New York !

Kyle évolue au fil de l’histoire et, changeant de personnalité grâce à sa monstruosité, il se créé un nouveau ‘lui’ qui lui correspondra plus : Adrian. D’un premier abord lourd, prétentieux et arrogant, ce personnage va s’affiner au fur et à mesure de la lecture, afin de pencher vers un être doux et agréable qui aura appris les valeurs de la vie.

Les personnages secondaires sont importants dans ce roman puisqu’ils servent de guides pour Kyle et vont lui permettre d’évoluer. Ils présentent des caractères forts qui en font un axe important du livre et permettent de mettre en avant plusieurs valeurs: l’amitié, ainsi que le respect de la personne pour ce qu’elle est réellement.

Les grandes lignes du conte sont respectées même si le roman s’inscrit dans un thème très contemporain. Le style de l’auteur est agréable, clair et simple pour une lecture fluide. Il utilise différentes formes de typographies, notamment pour différencier les textes ‘sur Internet’, du reste du roman. Cela donne une certaine fraîcheur, ainsi qu’une touche, encore une fois, contemporaine pour ce roman que je vous conseille absolument !

Vols en haute société, tome 1


La vie cachée de Katarina Bishop Tome 1 : Vols en haute société
d'Ally Carter


Editions Michel Lafon Jeunesse

Sortie le 10 février 2011
Format Broché / 313 pages / Prix 15€95


Présentation de l'éditeur

Une famille
Les Bishop, experts dans l’art du vol des œuvres de maîtres depuis quatre générations.

Une professionnelle
Katarina Bishop, quinze ans.
Des amis qui n’ont peur de rien.
Un amoureux secret prêt à tout pour lui venir en aide.

Une mission
Récupérer des tableaux inestimables extorqués à leurs propriétaires durant l’Holocauste… puis dérobés chez un collectionneur d’art mafieux. Les toiles sont aujourd’hui cachées dans l’un des musées les plus sécurisés au monde.

Un compte à rebours
15 jours pour constituer la meilleure équipe de voleurs au monde et relever le défi.

Un enjeu
Sauver l’un des leurs.

L'avis d'Hécléa

Voilà le livre parfait pour se changer les idées, pour s'embarquer dans une histoire simple mais aux nombreux rebondissements, pour profiter d'une lecture rafraîchissante, sympathique et qui sait nous tenir en haleine.
Si vous aimez la lecture jeunesse, si vous voulez découvrir une famille de cœur plus que de sang, si vous avez toujours rêvé de rencontrer les nouveaux Arsène Lupin, ce livre est fait pour vous.

En plus d'une couverture très belle et un poil girly, ce roman nous livre une jolie histoire d'amour familial, d'amitié et d'amour tout court sur fond de haute société, de milliardaires, de mafieux dangereux et de voleurs de grande classe.

Avec un style au rythme très rapide et sans perdre de temps en longues descriptions, l'auteure nous embarque dans un tourbillon de lieux, d'actions et de réflexions.
A travers ses personnages croqués avec affection, Ally Carter nous raconte une histoire où la famille et les amis sont la clé de tout. Dans un style très jeunesse, qui pourrait paraître survolé mais ne l'est pas, elle nous présente la bande qui entoure Katarina Bishop et sait nous rendre son héroïne attachante et agréable.

Tiraillée entre les doutes de la jeunesse, la recherche de sa voie, les premiers émois et le besoin d'aider les siens à tout prix, Katarina est une voleuse intelligente et à découvrir. Ses compagnons, tous avec leur point fort, forment une bande hétéroclite, qui semble constituée de bric et de broc mais qui fonctionne à merveille.

Entre menaces mafieuses, plans dignes des films à gros budget et rebondissements en tout genre, l'intrigue nous transporte au cœur des musées, devant les plus grands tableaux ou dans les manoirs les plus somptueux du genre.

Ce premier tome, avec une vraie fin, peut se lire seul. Pour autant, l'univers qu'il nous présente mérite bien d'être retrouvé en lisant la suite de la saga, et en espérant que les tomes suivants sauront, tout comme celui-ci, nous divertir tout simplement.